Les facultes medicales

Cours de médecine, pharmacie et chirurgie dentaire

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter

 

La Tuberculose

 


I. Introduction :


La tuberculose est une maladie infectieuse, contagieuse due à une bactérie aérobie stricte (le bacille de Koch ou mycobactérium tuberculosis).
La contamination se fait par voie aérienne, par inhalation de micro-gouttelettes de sécrétion respiratoire que projette le sujet contaminé en parlant, toussant ou éternuant.
La tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire avec une prise en charge gratuite à 100%


II. Primo-infection :


déclenchée par le premier contact avec le BK, très souvent latente (virage tuberculinique) mais dans 20% des cas elle est symptomatique (signes cliniques et/ou radiologique) et nécessite une prise en charge thérapeutique comme une tuberculose maladie
– formation d’un chancre tuberculeux (pulmonaire ou extra pulmonaire)

An niveau buccal :
Siège habituellement sur la gencive.
– Se traduit par une ulcération de forme semi lunaire, peu douloureux et dont les bords minces et rouges saignent facilement
Cette lésion s’accompagne d’une adénopathie satellite sous mandibulaire, parfois jugulo-parotidienne, dur indolore qui devient avec le temps douloureuse.
– Peu à peu, la fluctuation apparaît et une fistule s’établit (5 à 6 semaines après) laissant écouler une matière caséeuse.ce qui laisse d’importantes cicatrices


– les signes d’accompagnement :

 Hyperthermie, asthénie, amaigrissement, sueur nocturne au début.
– Dans 90% des cas, la primo infection guérit définitivement et spontanément.
– Dans 5% des autres, le bacille se dissémine par voie sanguine et est à l’origine de foyers infectieux qui peuvent rester latents plusieurs années puis, à l’occasion d’une immunodéficience, se réactiver.
– dans 5% : le BK reste localisé dans les poumon et dans les tissus de voisinage.


III. TBC extra-pulmonaire

a. TBC cutaneo-muqueux :
1. ulcération :
– siège : langue, lèvre, gencive, palais
– c’est des ulcérations a fond irrégulier, recouverte d’un enduit jaunâtre, a base souple.
2. gomme tuberculeux :
– Siège : le plus souvent lingual
– nodule ferme
– évolue vers le ramollissement et une fistulisation qui donne pus riche en BK

3. Lupus bucco-facial :
Il intéresse la peau faciale, les muqueuses buccale, pharyngée et nasale.
– Le plus souvent gingival chez les sujets de sexe féminin de 5 à 20 ans.
– Siège à la mâchoire supérieure et évolue sans aucun signe fonctionnel et n’a aucune tendance à la guérison spontanée.
– Commence par de multiples lésions d’abord érythémateuses puis jaunâtres, qui constituent des placards, qui s’ulcèrent et donne lieu à des rétractions cicatricielles.
– les cicatrices rétractiles aboutissent dans la région labiale à des microstomies secondaires et au niveau gingival à des destructions alvéolaires avec élimination des dents.


B.TBC osseuse :
Est devenue très rare, elle peut atteindre :
La mandibule, l’os malaire, donnant l’aspect d’une ostéite avec élimination d’un séquestre.


c. TBC des glandes salivaires :
Touche le plus souvent la glande parotide


d. TBC ganglionnaire :
– Se présente sous la forme d’adénopathies cervicales.
– L’adénite évolue lentement et a tendance à se fistuliser, formant des cicatrices adhérentes et rétractiles.

Diagnostic :

Est fait par exérèse du ganglion pour étude bactériologique et histologique.
IV L’intradermoréaction à la tuberculine :
Constitue un test de sensibilisation au bacille de KOCH. Chez le sujet non sensibilisé, c’est-à-dire chez celui qui n’a pas été en contact avec le bacille ou chez qui la vaccination n’a pas été efficace, aucune manifestation n’est observée dans les jours qui suivent l’injection. En revanche, chez un sujet sensibilisé, une rougeur et une surélévation de l’épiderme (induration) vont apparaître au point de l’injection environ 10h plus tard.
La lecture du test se fait le 2ème ou le 3ème jour après l’injection.
L’intensité de la réaction est appréciée par la mesure du diamètre de l’induration:
– l’IDR est positive si le diamètre d’induration est = à 10mm, signifie soit que le sujet a été vacciné par le BCG, soit qu’il a été en contact avec le BK.
– Négative si le Φ est inférieur à 5mm, ce qui n’exclue pas le diagnostic de tuberculose active.
– Douteuse entre 5 et 9mm


V. Traitement :

Principaux schémas de traitement antituberculeux :


Schéma de 9 mois :

– Tri thérapie associant isoniazide, rifampicine et éthambutol pendant 2 mois ;
– Puis bi thérapie par isoniazide et rifampicine pendant les 6 mois restant.


Schéma de 6 mois :

 Quadrithérapie associant isoniazide, rifampicine, éthambutol et pyrazinamide pendant 2 mois puis bithérapie par les 2 premiers médicaments pendant 4 mois avec une surveillance clinique, radiologique et biologique régulière.


VI. Prévention de la TBC :
La vaccination par le BCG (Bacille de Calmette et Guérin) par voie intradermique, obligatoire dès la naissance.

 

 

Print Friendly

Popular Posts

LES TRAUMATISMES CR

LES TRAUMATISMES CRANIO-ENCEPHALIQUES       I-INTRODUCTION : Les traumatismes cranio-encéphaliques "TCE" sont en général les ...

EMBOLIE PULMONAIRE

EMBOLIE PULMONAIRE       1 - DEFINITION L’embolie pulmonaire (EP) caractérise l’obstruction totale ou ...

LA SCLEROSE EN PLAQU

LA SCLEROSE EN PLAQUE   I-DEFINITION :  La sclérose en plaque "SEP" est une ...

L'EXAMEN CLINIQUE EN

L'EXAMEN CLINIQUE EN PSYCHIATRIE               I-INTRODUCTION : La psychiatrie est une discipline médicale ...

Les ostéites des ma

  Les ostéites des maxillaires     I. Définition :   L’ostéite est un processus ...

Sponsors