• mar : 20 : 2012 - Les anomalies dentaires
  • mar : 3 : 2012 - CAT devant un diabetique
  • mar : 1 : 2012 - Radiotherapie et cavite buccale
  • fév : 23 : 2012 - Le diagnostic en oc
  • fév : 21 : 2012 - La nécrose pulpaire
Print Friendly

 

Le pronostic en parodontologie

 

 

 

I. Introduction :

  Le pronostic est la prédiction de l’évolution d’une maladie et l’évaluation des chances de succès de la thérapeutique. Le pronostic est établie après un examen clinique, radiologique et bactériologique minutieux et après savoir poser un diagnostic et une thérapeutique parodontale adéquat.

Le pronostic est établi d’une façon globale ou unitaire

Le pronostic es établi à différents termes : à court et à moyen et à long terme.

L’évolution qualitative du pronostic : bon favorable réservé, mauvais.

II. Facteurs influençant le pronostic :


1. Pronostic global :

-  Selon l’âge du patient


-  Selon l’état général du patient


Nombreux sont les désordres systémiques susceptibles d’aggraver une parodontite et/ou de diminuer la capacité de guérison du patient.

 

-  Tabac


Il faudra faire comprendre au patient  que le tabac son état parodontal autant que son état général. La vitesse d’évolution de la lyse osseuse est plus rapide chez un fumeur et la stabilisation ou la guérison après traitement plus difficile à obtenir.

 

-  Le stress émotionnel


Un stress de longue durée quelle que soit son origine transforme les réactions immunitaires et modifie  par conséquent la réponse de l’hôte.

 

- Selon les facteurs anatomiques :

 

- l’anatomie des racines

- malposition dentaire

- insuffisance de la gencive attachée

- Rapport couronne racine

- états des furcation

-Présence des fenestration et déhiscence

 

- Coopération du patient


La volonté réelle du patient d’établir un contrôle de plaque importe beaucoup dans le pronostic. La coopération du patient est un processus dynamique et hautement individualisé.. La motivation du sujet ne sera réellement appréciée qu’après un délai de trois mois à un ou deux ans.

 

2. Pronostic par site :

 -Mobilité


La mobilité ne signifie pas forcément une dégradation de l ‘état parodontal mais peut résulter d’une force excessive sur la dent. Si une mobilité importante est due à l’inflammation et au trauma occlusal le pronostic sera favorable. Si elle résulte uniquement d’une perte osseuse le pronostic sera plus réservé. Il faudra surtout considérer l’évolution de cette mobilité au cours du traitement. Une diminution de la mobilité de la dent signe un bon pronostic. Une augmentation de la mobilité après préparation initiale est mauvais signe et peut être une indication de contention. Une mobilité verticale est souvent synonyme d’extraction de la dent.

 

- Poches parodontales


Plusieurs variables seront à considérer : profondeur de la poche, niveau d’attache et hauteur osseuse résiduelle. La profondeur de la poche est  moins  importante que le niveau d’attache, parce qu’elle n’est pas nécessairement liée à une perte osseuse importante. 


- Rapports avec les dents voisines


Lorsque l’on traite une dent dont le pronostic est douteux, on doit mettre en balance les chances de réussite de son traitement avec les avantages dont pourrait bénéficier le parodonte des dents voisines si la dent en question était extraite. Essayer de conserver une dent trop atteinte, met parfois en danger les dents voisines. L’extraction d’une dent douteuse est suivie d’une restauration partielle du soutient des dents adjacentes.

- Evolution du site


Ce critère sera primordial dans l’établissement du pronostic après traitement : l’absence de saignement, une reminéralisation de la corticale osseuse, une diminution de la mobilité, une profondeur de sondage moindre, une stabilisation ou un gain d’attache fournissent autant d’éléments favorables. L’absence de plusieurs signes positifs oblige à réserver le pronostic. Si aucun de ces critères n’évolue favorablement, les prévisions sont mauvaises.


III. Pronostic de certaines formes cliniques :

-        les gingivites :

    Ont un bon pronostic car il s’agit d’une lésion réversible

-         les parodontolyses :

  Le pronostic est plus difficile à établir sachant que plusieurs facteurs     étiologiques rentrent en jeu et certaines sont difficile à contrôler.

-        Parodontose :

    Pronostic défavorable.


IV. Conclusion

La décision d’un pronostic doit être bien réfléchit en s’appuyant sur de nombreux critère s dont la compétence, l’intuition du praticien et son habilité à estimer toute les données étiologiques et cliniques et thérapeutiques du patient.  

Leave a Reply


Video du mois

Partenaires

  • MedeSpace
  • Google Medical
  • Ma santé
  • ZNsoft