Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
Santé Magazine
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Formations
bullet Cours
bullet Résumés
bullet Cas cliniques
bullet QCMs


Formation MedInfo :


formation CIM 1

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Melanome
Melanome
Dermatologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
C'est trop génial! j' ...
[center]LE TABAGISME E...
[b]Le système cardiova...
[center][img]http://im...
[center][img]http://im...
Articles
merci c interessant
merci pour l'article
merci
La médecine holistique...
et si on joignait à l...
Photos
[center][img]http://i5...
Le strabisme convergen...
quelle est la differan...
je vois pas bien...
j'ai pensé que c'est l...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 128

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 4,605
bullet.gif Membre le plus récent : pradolixsara
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Avez vous visités le site des faculté médicales virtuelles et comment vous le trouvez?









Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
         
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Dysfonctionnement de l’appareil manducateur
Introduction :

Actuellement ayant largement dépassé le cadre de la dent, l’odontologiste a pris conscience du rôle qu’il peut et il doit jouer dans le diagnostic et le traitement des troubles de l’appareil manducateur.

L’incision, la mastication, la déglutition, la respiration , la phonation et la mimique font largement appel à la mobilisation de la mandibule, cette polyvalence fonctionnelle est assurée par un ensemble biomécanique particulièrement sensible et précis.

L’appareil manducateur comporte des éléments passifs (l’ATM, les arcades dentaires) ainsi qu’un complexe actif (le système neuromusculaire)

Les différents éléments qui se complètent ont un lien commun « l’occlusion » ; donc toute altération de l’une des pièces de cet appareil fonctionnel modifie les donnés de l’occlusion, de même qu’une désorganisation de l’occlusion peut intervenir sur une ou plusieurs de ses composantes et entraîner des troubles.
Ceci rend dysfonctionnel l’appareil manducateur.

Toutes les études faites sur l’un de ses éléments ont aboutit à un ensemble de symptômes répartis de façon inconstante sur l’ensemble de cette appareil manducateur qu’on a regroupé sous le terme de « dysfonction de l’appareil manducateur » anciennement appelé « syndrome algo dysfonctionnel de l’appareil manducateur »

Rappel de l’appareil manducateur :

Il est constitué d’un ensemble d’éléments qui participent à diverses fonctions :
ATM.
Des muscles ;
L’organe dentaire
Le parodonte
L’innervation
La vascularisation

L’ATM :est une diarthrose bi condylienne met en contacte le condyle temporal et le condyle mandibulaire par l’intermédiaire du ménisque, l’union étant réalisé par la capsule et les ligaments.
La posture et les mouvements de la mandibule sont influencés par les muscles.

Les muscles masticateurs proprement dits : le masséter, le temporal, le ptérygoïdien latéral et médian

Les muscles sus hyoïdiens : le digastrique, le mylo hyoïdien, le génio hyoïdien, le stylo hyoïdien.

L’organe dentaire : les dents et leurs tissus de soutien qui en s’associant constituent une unité fonctionnelle qui est le premier élément de l’appareil manducateur.

Le parodonte : le tissu de soutien qui est le parodonte constitué du cément qui est un tissu minéralisé et qui constitue le revêtement externe de la racine dentaire.

L’os alvéolaire c’est l’os qui forme l’alvéole externe des dents.
La gencive c’est la partie de la muqueuse orale qui entoure les collets des dents.

Le ligament alvéolo dentaire est un tissu conjonctif fibreux richement vascularisé et innervé dans l’espace periodontal.

Définition :
Un trouble de la cinétique mandibulaire résultant de l’altération d’un des composants du système manducateur se traduit par une incoordination causée par une contracture réflexe du ptérygoïdien externe traduisant un asynchronisme dans la cinétique, cet asynchronisme est souvent retrouvé chez des sujets ayant un terrain général prédisposant à savoir :

Trouble neuropsychique
Trouble endocrinienne
Trouble métabolique

Cet asynchronisme des ATM peut être à l’origine des dysfonctions des surfaces articulaires et aboutit à une arthrose.
Certains auteurs classent le dysfonctionnement des ATM en 3 catégories :

1- un dysfonctionnement constitutionnel lié au morphotype et au biotype.
2- Dysfonctionnement occasionnel lié à une altération transitoire de la cinétique articulaire causée par un trouble extra articulaire.
3- Dysfonctionnement circonstanciel lié à des altérations acquises et définitives de l’effecteur dynamique de l’AM.

Le SADAM est aussi dénommé Syndrome de Costin ou encore arthrite temporo mandibulaire, actuellement on parle de Algie et dysfonctionnement de l’appareil manducateur

Trouble temporo mandibulaire ou désodre cranio mandibulaire.
Conclusion :on peut définir ce syndrome comme un ensemble de signes neuromusculaire, articulaire, alvéolodentaire de l’appareil manducateur et traduit un défaut de l’adaptation de l’appareil manducateur en dysfonctionnement.

Etiopathogénie :

La reconnaissance de l’étiologie du SADAM est une entreprise délicate en raison du nombre et de la complexité des facteurs intriqués et des modes très variés de la réaction de l’appareil manducateur face à ces facteurs.

Plusieurs types de facteurs souvent associés peuvent être individualisés :

4-1 Facteurs étiologiques locaux :

Le SADAM est complexe et vaste car il regroupe toutes les manifestations de l’occlusion traumatique au niveau du système neuromusculaire et de l’ATM.

Le rôle de l’occlusion déséquilibrée est évident, il intervient à travers des habitudes parfonctionnelles des malades :

a- L’occlusion déséquilibrée :
Les douleurs dysfonctionnelles ont été déclenchées par des modifications de l’occlusion ou par des hyperfonctions.

Cliniquement, la suppression des désharmonies occlusales améliore la plupart des dysfonctions et parmi ces mal occlusions qui peuvent contribuer à la naissance des dysfonction, il faut distinguer :
o les mal occlusions primaires (DDM, insuffisance primaire de la DVO)
o les mal occlusions secondaires résultant des migrations dentaires consécutives à une pathologie dentaire non compensée et la pathologie parodontale.
o Les mal occlusions diverses notamment post traumatiques, post thérapeutiques en particulier post orthodontique (source de trouble de l’articulé dentaire)
o Les migrations dentaires provoquées par les tumeurs des maxillaires (déséquilibre occluso musculo mandibulaire).

b- Les habitudes parfonctionnelles :

Le bruxisme qui peut se manifester :

o Par des crispations (bruxisme vertical qui aggrave les contactes prématurés)
o Par des des grincements (bruxisme horizontal) qui augmente la pathogénicité des interférences.
Il existe d’autres parafonctions qui peuvent déclencher des dysfonctions, ce sont des habitudes occlusales diverses parmi les quelles nous rappelons :
Les habitudes de succion
Certains types de mordillement
Interposition de certains objets entre les dents
Certaines habitudes posturales telles que le pro glissement mandibulaire pour corriger l’esthétique du visage.

c- Anomalies d’origine squelettique :

Dysmorphose maxillo-mandibulaire et condylienne qui peuvent être à l’origine du SADAM.

d- Autres causes non occlusales :

Anomalies posturales fonctionnelles ou organique susceptibles d’engendrer une modification de la position mandibulaire souvent favorise l’apparition d’un SADAM, l’aggraver ou le pérenniser.

4-2 Facteurs étiologiques généraux :

4-2-1 Facteurs neuropsychiques et émotionnels :

La relation entre la tension psychique et l’hypertonie neuromusculaire a été confirmée par de nombreux auteurs.
Il est du reste habituel de constater que le masséter est contracté chez les personnes anxieuses c’est pourquoi certaines situations professionnelles exposent d’avantage d’autres aux affections dysfonctionnelles.

4-2-2 Importance de certains facteurs systémiques :

Certaines affections endocrines (hyperthyroïdie, spasmophilie) peuvent modifier la physiologie musculaire et favorisent la naissance des spasmes.
Les perturbations du métabolisme calciques qui se révèlent souvent par une fragilité musculaire anormale et l’apparition des crampes.

4-2-3 Autres causes générales :

Toutes les affections graves (la septicémie, grande asthénie, le cancer…etc.) qui entraîne un effondrement de l’état général s’accompagnent souvent d’un SADAM (le retour a une santé normale suffit généralement à amener la disparition de ce dernier).

5 Pathogénie :

Du point de vue pathogénique, de nombreuses théories ont été successivement proposées afin de donner une explication à ces troubles :

5-1 La théorie classique :

La pathogénie des troubles fonctionnels de l’articulation a été associée à une supraclusie mandibulaire et un déplacement postérieur.
Certains auteurs affirment que cette position de la mandibule peut non seulement empiéter sur l’appareil auditif mais aussi entraîner des douleurs de la zone de l’articulation temporo mandibulaire par compression des terminaisons nerveuses.

5-2 La théorie musculaire :

Pour SARNAT, la participation musculaire est la première manifestation de la dysfonction, dès les spasmes sont installés, le système neuromusculaire et afin d’éviter les passages douloureux va organiser de nouveaux mouvements mandibulaires réflexes, ainsi vont apparaître des asynchronismes musculaires provoquant des limitations de l’ouverture buccale et de latérodéviation.

5-3 La théorie articulaire :

Le dysfonctionnement articulaire peut survenir en raison de :
Des désordres au niveau des structures péri articulaires.
Une arthrose entraînant des lésions des surfaces articulaires (heureusement rare parce que c’est la conséquence ultime d’un dysfonctionnement articulaire non soigné).

5-4 la théorie psycho physiologique :

D’après LASKIN, la cause est due à des troubles myo fonctionnels d’origine psychologique.
Les chocs émotionnels et les troubles psychologiques qui entraînent des myo spasmes altérant la position physiologique de la mandibule.
Toutes les études soulignant l’impacte psychique sur le comportement physiologique de l’individu sans permettre toutefois de conclure de façon irréputable que les perturbations psychiques représentent la cause primaire du SADAM.

5-5 La théorie psychologique :

Différentes formes d’analyses psychiatriques effectuées par plusieurs auteurs révèle l’aspect psychopathologique des patients présentant des troubles algo dysfonctionnel de l’appareil manducateur tel que les hystériques et ceux qui ont une attitude conflictuelle (agressive ou passive).

7- Le diagnostic différentiel :

Des douleurs d’origine dentaire surtout celles des pulpites des dents postérieures qui peuvent s’accompagner de contracture musculaire réflexe.

Les névralgies (névralgie faciale essentielle du trijumeau V, la névralgie du glosso pharyngien IX, la névralgie vasculaire de la face)
Les algies d’origine sinusienne.
Les douleurs d’origine salivaire.
Les stytalgies (ossification du ligament stylo hyoïdien)
Les algies d’origine otologique
Les douleurs d’origine psychalgique.
Les limitations de l’ouverture buccale
Les tumeurs temporo mandibulaires
Les fractures(Lefort)

8-Le traitement :

Dans la thérapeutique du SADAM, la prudence est de règle.
Le traitement s’adresse prioritairement aux facteurs étiologiques et s’accompagne d’un traitement symptomatique pour réduire l’inconfort et créer un climat de confiance.

Les thérapeutiques se répartissent en 3 grandes catégories :
Les traitements réversibles qui sont les gouttière occlusales.
Les traitement irréversible par le meulage sélectif, l’orthodontie, la prothèse et la chirurgie.
Et les traitements complémentaires (pharmacologique,physiothérapie ou exercice musculaire, les ultra sons, laser ainsi que la bio feed back)

9- Conclusion :

Considéré comme la bête noire des praticiens, le SADAM nécessite un examen clinique minutieux pour déterminer l’étiologie primaire pour pouvoir trouver une solution qui nécessite en général un traitement pluridisciplinaire pour pouvoir enfin soulager au maximum le malade.

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Stupéfiant ! Stupéfiant ! 0% [Pas d'évalutation]
Très bon Très bon 100% [1 Evaluation]
Bon Bon 0% [Pas d'évalutation]
Moyen Moyen 0% [Pas d'évalutation]
Mauvais Mauvais 0% [Pas d'évalutation]
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • SAOS - Glycémie - Diabète

    lundi 21. juillet 2014

    La sévérité du SAOS prédit de façon indépendante l’équilibre glycémique chez les sujets non diabétiques : l’étude ESADA.

  • Soleil - Exposition - Mortalité

    samedi 12. juillet 2014

    Se protéger du soleil est un facteur de risque de mortalité toutes causes : résultats de la cohorte mélanome en Suède du Sud.

  • Sildénafil et Mélanome

    mardi 24. juin 2014

    Prise de Sildénafil et augmentation du risque de survenue d’un mélanome chez l’homme aux USA. Une étude prospective de cohorte.

  • Tabagisme passif - Risque - BPCO

    mercredi 18. juin 2014

    L\'exposition au tabagisme passif est associée à un risque augmenté de BPCO chez les non-fumeurs.

  • HTA et Diététique

    mardi 10. juin 2014

    Relation entre la consommation de légumes crus et cuits et la pression artérielle (PA): étude INTERMAP.

  • Télé - Enfants - IMC

    vendredi 23. mai 2014

    Surveillance parentale du temps passé devant la télé par leurs enfants: Influence à long terme sur l\'IMC des enfants.

  • Nutrition

    dimanche 11. mai 2014

    Consommation de fruits et légumes et mortalité toutes causes, par cancers et maladies cardiovasculaires: une analyse à partir d\'une enquête sur la santé avec des données anglaises.

  • Poids - Variations - Mortalité

    mardi 18. mars 2014

    L\'influence de l\'évolution du poids à l\'âge adulte sur le risque de mort a été évalué chez 109 947 sujets des 2 sexes âgées de 50-70 ans inclus en 1995-1997, non-fumeurs et âgés de moins de 70 ans.

  • Tuberculose

    samedi 8. mars 2014

    Tuberculose - Coûts - Europe

  • Tabagisme de 3ème main

    mercredi 26. février 2014

    Fumée de cigarette de 3ème main en chambre expérimentale: preuve d\'une déposition en surface de nicotine, nitrosamines, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et formation de novo de NKK.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2013
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png