Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 190

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Conséquences fonctionnelles des anastomoses colo-anales
CONSÉQUENCES FONCTIONNELLES DES ANASTOMOSES COLO-ANALES ET COLO-RECTALES BASSES

Yves PANIS & Stéphane BENOIST



Depuis quelques années, des progrès significatifs dans le domaine de la technique chirurgicale ont bouleversé la prise en charge des patients ayant un cancer du rectum.
Les travaux de Heald ont démontré la nécessité d'enlever la totalité du mésorectum, en cas de rectum sous-péritonéal, et ce quelque soit le niveau du cancer rectal, afin de diminuer le taux de recidive locale après éxérèse curative (1).
Le développement des anastomoses coloanales et des anastomoses colorectales basses à la pince automatique permettent aujourd'hui de préserver le plus souvent la fonction sphinctérienne sans altérer pour autant les résultats carcinologiques (1-4).

Il est donc possible aujourd'hui, avec un recul suffisant d'évaluer les conséquences fonctionnelles de ces anastomoses basses.

RESULTATS FONCTIONNELS DE LA CHIRURGIE D'EXERESE RECTALE CONSERVANT LA FONCTION SPHINCTERIENNE

Critères d'évaluation des résultats fonctionnels

Comme les résultats fonctionnels s'améliorent progressivement avec le temps, il est nécessaire d'attendre au moins un an après le rétablissement de la continuité digestive pour pouvoir les évaluer avec objectivité (5). Aucun examen complémentaire n'est nécessaire pour apprécier la fonction sphinctérienne. En effet, il n'existe pas de corrélation entre les données de la manométrie anorectale postopératoire et le résultat clinique si bien qu'un patient incontinent peut avoir une manométrie quasiment normale (6, 7).
Les résultats fonctionnels sont donc évalués sur les critéres cliniques suivants: la continence, le nombre de selles par jour incluant les selles nocturnes, l'impériosité qui est définie par l'impossibilité de différer une éxonération plus de 15 minutes, et la discrimination entre les gaz et les selles. Pour la continence, la classification la plus utilisée est celle établie par Kirwan (7) qui prend essentiellement en compte la survenue de souillures ou de fuites fécales. Enfin la nécessité de porter une garniture de protection est également un critère d'appréciation de la continence.

Facteurs influencant le resultat fonctionnel

Après proctectomie pour cancer, la qualité du résultat fonctionnel est influencée par la hauteur de rectum restant. En effet, 92 à 100% de bon résultats fonctionnels sont rapportés après résection antérieure du rectum et anastomose colorectale conservant plus de 5 cm de rectum (6-9).

Le problème de l'évaluation des résultats fonctionnels se posent donc essentiellement en cas d'anastomose coloanale ou colorectale basse. Plusieurs facteurs liés au terrain influencent les résultats fonctionnels des anastomoses coloanales et colorectales basses. En effet, il a été montré qu'il existait une corrélation entre l'âge et l'activité du sphincter anale interne (10) si bien que les résultats fonctionnels des anastomoses coloanales et colorectales basses sont moins bon chez les patients agés de plus de 70 ans (11, 12).
Cependant comme d'autres auteurs (13) ont montré qu'un bon résultat peut être obtenu chez des patients agés ayant une bonne fonction sphinctérienne préopératoire, l'indication d'une proctectomie avec conservation sphinctérienne doit être discutée au cas par cas et un âge de plus de 70 ans ne doit pas être considérée comme une contrindication formelle. Plus que le sexe féminin, il semble que ce soit essentiellement les traumatismes obstétricaux du sphincter anal qui altèrent le résultat fonctionnel post-opératoire (10, 11). C'est pourquoi chez une patiente aux multiples antécedents obstétricaux, il est recommandé de bien évaluer la fonction sphinctérienne en préopératoire (10, 11).
De même il a été montré que la radiothérapie préopératoire, par la sclérose pelvienne qu'elle entraine, pouvait détériorer les résultats fonctionnels des anastomoses coloanales et colorectales basses (12). Enfin, parmi tous ces facteurs, la survenue d'une fistule anastomotique symptomatique, quelque soit le terrain, est probablement celui qui conditionne le plus le resultat fonctionnel à long terme (13).
Resultats fonctionnels des anastomoses colorectales basses et coloanales

Un an après anastomose coloanale, une continence parfaite est observée dans 65 à 95% des cas (3-5). En moyenne, le nombre de selle par 24 heures varie de 2 à 3, et une bonne discrimination entre les gaz et les selles est observé chez 90 à 100% des patients (3-13).
Enfin le taux d'impériosité après anastomose coloanale varie de 4 à 12% selon les séries (4, 5, 14). La réalisation d'un réservoir colique, à condition qu'il soit de petite taille (13), permet d'améliorer les résultats fonctionnels à long terme des anastomoses coloanales en particulier en diminuant le nombre de selles/24h et le taux d'impériosité (13, 14).

Des résultats strictement comparables ont été observés après anastomose colorectale basse à la pince, que ce soit pour la continence, le nombre de selles par 24h, l'impériosité ou la discrimination entre les selles et les gaz (5, 9).
Ainsi, le choix va se faire essentiellement entre l'anastomose coloanale et colorectale basse. Comme la morbidité opératoire et les résultats carcinologiques de ces deux techniques sont comparables, ce choix va être guidé essentiellement par le résultat fonctionnel à long terme.
Actuellement peu d'étude ont comparé les résultats fonctionnels des anastomoses coloanales et colorectales (5, 8, 9). Dans notre série (5), avec un recul de plus de 3 ans, les résultats fonctionnels de l'anastomose coloanale avec réservoir et colorectale basse mécanique étaient strictement comparables. La décision entre ces deux anastomoses doit donc se faire uniquement en peropératoire en fonction de la localisation tumorale.

Fonction sexuelle apres chirurgie carcinologique du rectum

Chez la femme, la fonction sexuelle est extrêmement difficile à apprécier après éxérèse rectale. Chez l'homme, 2 types de troubles peuvent survenir après proctectomie pour cancer: les trouble de l'érection et l'éjaculation rétrograde. La fonction érectile dépend du système parasympathique et la fonction éjaculatoire du système sympathique.
La fréquence des ces troubles varie de 40 à 100% selon les séries et la principale cause est un traumatisme nerveux per-opératoire lors de la dissection du mésorectum. C'est pourquoi, de nouvelles techniques chirurgicales avec préservation des nerfs se sont développées avec des résultats encourageants. En effet, avec la technique d'éxérèse totale du mésorectum, une préservation des nerfs semble le plus souvent possible et des taux de complications sexuelles inférieures à 20% ont été récemment rapportés (15). Cependant, pour des raisons carcinologiques, la préservation des nerfs au cours d'une proctectomie n'est pas toujours possible notamment en cas de tumeur volumineuse envahissant la séreuse.



RÉFÉRENCES

1. Mac Farlane JK, Ryall RD, Heald RJ. Mesorectal excision for rectal cancer. Lancet 1993 ; 34: 457 - 460.
2. Pollett WG, Nicholls RJ. The relationship between the extent of distal clearance and survival and local recurrence rates after curative anterior resection for carcinoma of the rectum. Ann Surg 1983 ; 198 : 159 - 165.
3. Hautefeuille P, Valleur P, Perniceni T, et coll. Functional and oncologic results after coloanal anastomosis for low rectal carcinoma. Ann Surg 1988 ; 207 : 61 - 65.
4. Berger A, Tiret E, Parc R, et coll. Excision of the rectum with colonic J pouch-anal anastomosis for adenocarcinoma of the low and mid rectum. World J Surg 1992 ; 16 : 470 - 477.
5. Benoist S, Panis Y, Boleslawski E, Hautefeuille P, Valleur P. Functional outcome after coloanal versus low colorectal anastomosis for rectal carcinoma. J Am Coll Surg 1997; 185: 114-119.
6. Pedersen IBK, Hint K, Olsen J, Christiansen J, Jensen P, Mortensen PE. Anorectal function after low anterior resection for carcinoma. Ann Surg 1986; 204: 133-135.
7. Horgan PG, O'Connell PR, Shinkwin CA, Kirwan WO. Effect of anterior resection on anal sphincter function. Br J Surg 1989; 76: 783-86.
8. Karandjia ND, Schache DJ, Heald RJ. Function of the distal rectum after low anterior resection of carcinoma. Br J Surg 1992; 79: 114-116.
9. Lewis WG, Holdsworth PJ, Stephenson BM, Finan PJ, Johnston D. Role of the rectum in physiological and clinical results of coloanal and colorectal after anterior resection for rectal carcinoma. Br J Surg 1992 ; 79 : 1082 - 1086.
10. Jameson JS, Chia YW, Kamm MA, Speakman CT, Chye YH, Henry MM. Effect of age, sexe and parity on anorectal function. Br J Surg 1994; 81: 1689-92.
11. Miller AS, Lewis WG, Williamson ME, Holdsworth PJ, Johnston D, Finan PJ. Factors that influence functional outcome after coloanal anastomosis for carcinoma of the rectum. Br J Surg 1995; 82: 1327-30.
12. Graf W, Ekstrom K, Glimelius B, Pahlman L. A pilot study of factors influencing bowel function after colorectal anastomosis. Dis Colon Rectum 1996; 39: 744-9.
13. Hallböök O, Pahlman L, Krog M, Wexner SD, Sjödahl R. Randomized comparaison of straight and coloanal J pouch anastomosis after low anterior resection. Ann Surg 1996; 224: 58-65.
14. Ho YH, Tan F, Seow-Choen. Prospective randomized controlled study of clinical function and anorectal physiology after low anterior resection: comparaison of straight and colonic J pouch anastomoses. Br J Surg 1996; 83: 978-980.
15. Havenga K, Enker WE, McDermott K, Cohen A, Minsky B. Male and female sexual and urinary function after total msorectal excision with autonomic preservation for carcinoma of the rectum. J Am Coll Surg 1996; 182: 495-502.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png