Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Stade blastocyste
Stade blastocyste
Histologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 255

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Voir le Sujet
MedeSpace.Net :: Forums des discussions diagnostiques :: Conduites à tenir
 Imprimer le sujet
CAT devant un état d'agitation
La Pharmacienne
#1 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 00:34
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Bonsoir,

Définition..

L’agitation se définit par la coordination exagérée et svt incoordonnée d’actes moteurs. Tous les degrés peuvent se voir de la petite agitation jusqu’à la fureur.

L’état d’agitation est un trouble du comportement fréquent, multiforme et non univoque, qui renvoie à de nombreuses maladies psychiatriques et organiques, et qui constitue une urgence.

L’examen clinique, systématique quelque soit la forme de l’agitation, est complété si besoin par un bilan paraclinique biologique et radiologique, orienté par les symptômes mis en évidence.

- La conduite à tenir est élaborée en fonction :
----· De l’évaluation clinique,
----· De l’existence d’une comorbidité médico-chirurgicale,
----· De l’effet des premières interventions psychothérapiques et médicamenteuses.
 
La Pharmacienne
#2 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 00:38
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Diagnostic


I- Interrogatoire..

- Le début d’évolution du trouble.

- Les ATCD médicaux (diabète ; épilepsie….) et psychiatriques du patient.

- La consommation d’alcool ; de drogues ou de médicaments.

- Rechercher un traumatisme physique ; une pathologie organique sous jacente chronique ou aiguë.

- L’abord du malade doit se faire calmement mais fermement en la compagnie d’un ou de plusieurs infirmiers. Il faut :
----· Présenter les intervenants et préciser leur fonction ;
----· Faire sortir les proches surtout quand ils paraissent entretenir ou exacerber l’agitation ;
----· Tenter de dédramatiser l’atmosphère entourant cette agitation.

- Si toute discussion reste impossible ; la maîtrise de l’agitation s’impose. Elle nécessite l’emploi d’un traitement injectable par voie IM.
 
La Pharmacienne
#3 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 00:41
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

II- L’examen somatique :

- Temps indispensable de l’évaluation.

- Il doit être particulièrement minutieux lorsque l’anamnèse relève des éléments en faveur d’une
étiologie organique.
 
La Pharmacienne
#4 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 00:43
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

III- L’examen psychiatrique :

- Consiste à observer et à écouter attentivement afin d’apprécier au mieux :
----· Les caractéristiques de l’agitation : intensité ; permanence ; récurrence ; qualité de contact.
----· L’état de conscience : désorientation temporelle et spatiale ; obnubilation.
----· L’existence d’altération de l’humeur ; l’orientation ; l’attention ; l’affectivité.
----· La présence de phénomènes hallucinatoires et délirants.

- Il permet de répondre à plusieurs questions :
----· Le malade est-il confus ?
----· Délirant ?
----· Existe-t-il des troubles du contact ou de l’affectivité ?
 
La Pharmacienne
#5 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 23:37
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

- Il permet ainsi de rattacher l’agitation à une cause psychiatrique :

A- Confusion mentale: Le tableau clinique est marqué par :
---- Des troubles de la conscience et de la vigilance (perplexité, obnubilation,…).
---- Une désorientation temporo-spatiale.
---- Des troubles de mémoire.
---- Un délire onirique, proche d’un état de rêve, vécu et agi.


B- Agitation des bouffées délirantes aiguës (BDA)
---- Elle est secondaire à l’adhésion au délire.
---- Cette agitation est désordonnée, fluctuante et peu prévisible.
---- Le délire est mal systématisé (fluctuation des thèmes, polymorphes).
---- La recherche d’une cause organique ou toxique est une priorité.


C- Agitations névrotiques :
---- Brève et compréhensible en raison d’un contexte (familial ou conjugal) particulier
---- L’agitation met en avant l’expression du corps qui se substitue à la parole.
---- Contrôlable par le sujet, est particulièrement sensible à l’approche relationnelle.


D- Agitation maniaque :
---- De diagnostic facile.
---- marquée par une excitation psychomotrice et une exaltation de l’humeur.


E- Agitation de la schizophrénie :
---- Marquée par son caractère imprévisible et surtout inadéquat.
---- Elle s’accompagne de propos incohérents et de discordance.


F- Agitation des sd dépressifs :
---- Le ralentissement psychomoteur est inconstant au cours des épisodes dépressif
---- Il peut être remplacé par une agitation motrice
---- Peut alimenter et précipiter le passage à l’acte suicidaire.
---Exemple: la mélancolie dans sa forme anxieuse peut aussi réaliser un état d’agitation. La douleur morale et les idées d’auto-accusation orientent le diagnostic.


G- Agitation et démence sénile :
---- L’age avancé du sujet.
---- Peut dangereuse et est généralement marquée par des actes saugrenus.
---- Survienne souvent de façon brutale et impulsive et s’accompagne fréquemment d’agressivité.
---- L’absence d’anxiété et d’anticipation à l’égard des conséquences de leurs actes.


H- Agitation et troubles de personnalité :
---- Survient svt de façon brutale et impulsive et s’accompagne fréquemment d’agressivité.
---- L’absence d’anxiété et d’anticipation à l’égard de leur conséquences.
 
La Pharmacienne
#6 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 23:41
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

I- Autres causes d’agitation:

1. Agitation et alcoolisme :
---- Urgence très fréquente « l’ivresse aigue »
---- Caractérisée par une excitation psychomotrice (agressivité +violence verbale)


2. Agitation et toxicomanie :
---- La consommation de toxiques, drogues et médicaments
---- Responsable d’un état d’agitation secondaire à une décompensation psychiatrique aigue.


3. Agitation dans le cadre d’épilepsie :
---- Est la plus dangereuse : la fureur épileptique.
 
La Pharmacienne
#7 Imprimer le message
Publié le 13-03-2011 23:43
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Les premiers gestes paracliniques


---Les examens de laboratoire peuvent être nécessaires pour compléter l’évaluation. Elles sont fonction des données de l’anamnèse et de l’examen clinique, en effet il n’y a pas de bilan standard pour écarter toute possibilité de pathologie organique.
 
La Pharmacienne
#8 Imprimer le message
Publié le 15-03-2011 23:55
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Conduite à tenir


I- Évaluation de la gravité :

- Critères de gravité :

----· Contact impossible à établir
----· Agressivité majeure
----· Violence incoercible Agitation extrême, fureur
----· Intoxication associée, alcoolique ou autre
----· Vécu délirant intense, associé ou non à des hallucinations
----· Angoisse massive psychotique ou non
 
La Pharmacienne
#9 Imprimer le message
Publié le 17-03-2011 00:22
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

II- Moyens thérapeutiques..

A. Approche relationnelle du patient agité :
----- Cette approche vise à assurer une écoute et à rétablir le contact et le dialogue, ce qui favorise souvent l’apaisement émotionnel.
----- Cela implique de rassurer sans porter de jugement, de dédramatiser la situation, de démystifier l’angoisse tout en évitant des réactions personnelles hostiles nuisibles à la pec thérapeutique.


B. Contention physique :
----- Acte médical provisoire.
----- En général ; elle est évitée sauf lors d’agitation très intense.
----- Elle oblige à une surveillance médicale stricte et régulière.


C. Traitement médicamenteux :
----- Quelque soit la forme clinique de l’agitation ; un recours médicamenteux est indispensable dans la plupart des cas.

----- Le traitement symptomatique de l’agitation se base sur 2 groupes de produits :
--------1- Les tranquillisants.
--------2- Les neuroleptiques ; qui nécessitent une surveillance particulière portant sur la vigilance ; les constantes hémodynamiques ; la fréquence respiratoire. Leurs seules contre-indications absolues st l’insuffisance respiratoire absolue et la myasthénie.

img18.imageshack.us/img18/5051/tableaup.jpg
 
La Pharmacienne
#10 Imprimer le message
Publié le 17-03-2011 00:27
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Schémas thérapeutiques


- On distingue de manière schématique ; deux types d’agitation :

A. Les agitations dites incompréhensibles :
- Ce st les confusions mentales ; l’épilepsie ; les accès psychotiques ; les états maniaques ; l’agitation de la mélancolie.
- Le traitement est étiologique et nécessite une hospitalisation.

B. Les agitations dites compréhensibles :
- Ce st les agitations névrotiques et caractérielles.
- Le traitement :
------· Isolement du malade de son entourage et en adoptant une attitude calme.
------· Une ampoule de VALIUM* en IM dans les formes à forte charge anxieuse.
------· Hospitalisation pour les formes d’extrême intensité.
- Les tranquillisants st indiqués principalement dans les agitations aiguës compréhensibles.
- Les neuroleptiques st indiqués en règle générale ; chez le sujet violent notamment au ours des états délirants qu’ils soient aigus ou fonctionnels et chez les psychopathes.
 
La Pharmacienne
#11 Imprimer le message
Publié le 17-03-2011 00:33
Avatar du Membre

MedeSpacien rédacteur


Messages : 8494
Inscription : 26.10.08

Conclusion..


- L’évaluation détaillée rend le médecin en mesure de se prononcer sur :
-------· La nature de la pathologie psychiatrique pure ou organique à expression psychiatrique.
-------· Son évolution aiguë ou chronique.
-------· La gravité de la situation et la nécessité d’une hospitalisation.

- Pièges à éviter :
-------· Se précipiter pour attacher le malade ; ou au contraire se refuser à toute mesure de contention.
-------· Se précipiter pour lâcher un malade contenu par ses proches ou par la police avant de se faire une idée de la situation.
-------· Administrer tout de suite une médication sédative avant que l’on puisse savoir ce qui sous- tend l’agitation.


Rédacteurs: Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI
 
Aller vers le forum :
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png