Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Dacryocystite aiguë
Dacryocystite aiguë
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 231

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Voir le Sujet
MedeSpace.Net :: Forums des discussions diagnostiques :: Cas Cliniques
 Imprimer le sujet
Cas Clinique n°37: Les urines du patient sont vertes
Administrateur
#1 Imprimer le message
Publié le 19-11-2008 22:53
Avatar du Membre

Administrateur du portail


Messages : 2963
Inscription : 01.01.08

Mr L. 47 ans, est admis en réanimation pour traumatisme crânien isolé lors d’un AVP (conducteur VL ceinturé, choc frontal contre VL).


Antécédents et traitements : Inconnus

Anamnèse : A à la prise en charge par le SMUR, le patient doit-être rapidement sédaté, intubé et ventilé en raison d’une agitation extrême lors de la désincarcération (induction par Hypnomidate 20mg et Celocurine 70mg, entretien de la sédation par Hypnovel 5mg/h et Fentanyl 100mcg/h). L’hémodynamique est stable et satisfaisante, de même que l’état respiratoire, le patient bouge les 4 membres avant la sédation. Au service des urgences : Le body scanner est normal aux étages pelvien, abdominal, thoracique, cervical. Il existe un discret oedème cérébral diffus sans effet de masse, associé à une petite contusion frontale hémorragique, une fine lame d’hématome sous dural pariétal antérieur gauche, et une hémorragie modérée de la tente du cervelet. La biologie est normale. Des recherches toxiques en vue d’expliquer un éventuel endormissement cause de l’accident sont négatives (alcoolémies, benzodiazépines, tricycliques, carbamates). L’examen clinique réalisé sous sédation n’apporte aucun élément supplémentaire, le sondage vésical ramène des urines normales et claires. Le patient est ensuite transféré en réanimation.

Evolution : Relais de l’Hypnovel et du Fentanyl par du Diprivan dès l’arrivée dans le service (objectif : sédation Ramsay 3). Agitation importante lors des fenêtres quotidiennes de sédation, nécessitant Bolus répétés et augmentations régulières des vitesses d’administrations de Diprivan (de 150 à 300mg/h). Statut ventilatoire, hémodynamique, neurologique inchangés, TDM cérébrale de contrôle superposable à la TDM initiale. Pas de complications thoraciques, ou abdominales. Biologie : petite rhabdomyolyse traumatique à J1 (CPK 1065, troponine et transaminases normales ), régressive à J3 (CPK 370). Une prévention de la maladie thrombo-embolique par Fraxiparine est réalisée par de la Fraxiparine 0.3ml/j SC à partir de J2.

A J3, les urines du patient tournent rapidement (en quelques heures) au vert sombre, elles sont mousseuses, et ont une odeur savonneuse. Aucune autre anomalie clinique ou biologique n’est constatée.

QUESTIONS :

1) Quelle est la cause de la pigmenturie verte ?
2) Quelles complications peuvent survenir ?
3) Que faut-il faire ?
Edité par La Pharmacienne le 13-07-2009 14:02
Il ne faut pas être triste
 
http://www.znsoft.fr
medfun
#2 Imprimer le message
Publié le 20-11-2008 19:58
Avatar du Membre

MedeSpacien vétéran


Messages : 544
Inscription : 10.04.08

c'est difficile super admin
si eldoctour ne répond pas personne ne le fera Shock
img140.imageshack.us/img140/121/rsolallahzj2.gif
 
lemediateur
#3 Imprimer le message
Publié le 20-11-2008 23:06
MedeSpacien Actif


Messages : 125
Inscription : 30.04.08

je pense qu'un des médicaments que le patient a pris durant son hospitalisation a fait virer la couleur des urines vers le vert. Vu la chronologie du traitement et des signes urinaires je pencherais vers le dernier médicament pris à savoir le Diprivan.

J'ai cherché et effectivement ce médicament aurait un métabolite qui colorerait les urines en vert après conjugaison hépatique.

Ce cas me rappelle un fait divers publié dans le NEJM.org , à propos d'un patient à qui on a injecté un colorant pour savoir s'il avait des fisules après une opération d'ablation de carcinome oesophagien. Ce colorant était le bleu de méthylène, et dont le métabolite colore les urines en vert:
http://content.ne...358/11/e12

Un autre article toujours publié dans la même revue, parle d'un patient dont les urines sont revenues de couleur pourpre. Grace à la coloration de ses urines on a pu déceler chez lui une infection à psuedomonas aeregenusa qui colorent les urines en pourpre en métabolisant l'indican (un métabolite du tryptophane) vers l'indigo donnant cette couleur si belle aux urines du patient.
http://content.ne...357/13/e14

merci Admin pour ce cas oh combien intéressnent!!Smile
Edité par Administrateur le 20-11-2008 23:30
 
http://twitter.com/Dr_MB
Dr Hamdani
#4 Imprimer le message
Publié le 21-11-2008 11:24
Avatar du Membre

MedeSpacien fidèle


Messages : 344
Inscription : 03.02.08

Je suis d’accord avec le mediateur car les métabolites « phénolés » sont décrit comme responsables d’une coloration glauque des urines.
Cette situation peut être considérée comme un signe avant-coureur d’un surdosage surtout sur un terrain prédisposé ( insuffisance rénale et ou hépatique ) qui fera craindre l’installation d’un tableau plus complet de toxicité au Propofol ( hepato-neurotoxicité et hémolyse )

il parait aussi selon certaines observations que le diprivan utilisé au long court peut transformer les patients en MARTIENS !! « petits hommes verts » avec coloration des phanères et même des viscères en vert ! Grin
Edité par Dr Hamdani le 21-11-2008 11:28
Nephrologue Hospitalo-universitaire
EHU Oran
hamdani.abdeslam@gmail.com

image-upload.ch/upload/July2009/miniatures/moyennes/ecolo3.jpg
 
eldoctour
#5 Imprimer le message
Publié le 22-11-2008 18:51
Avatar du Membre

MedeSpacien Actif


Messages : 61
Inscription : 21.07.08

medfun ce cas releve purement de l'anésthésie réanimation,mais ça n'empeche pas de faire qq éfforts ,chose que tu l as fait,t'as pas passé prés du but mais tu es prés de la ligne du but Smile.
évidemment Dr hamdani le propofol(déprivan) est le responsable de cette coloration puisque y a pas d autres méd administrés à ce patient qui font douter d'eux;
l'arret simple du diprivan fera et le diagnostic et le traitement et bien sur sédation avec un autre produit
les complications à redouter sont ceux de la toxicité au déprivan..hepatiques surtout.
je sais pas si un cas pareil s'est apparu dans nos services algériens!!!pour la simple raison qu on sédate pas au déprivan au long cours(produit cher peut etre et on profite surtout de ses autres indications),on aime les benzodiazépines Smile
Edité par eldoctour le 22-11-2008 18:53
" Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours. "
 
Administrateur
#6 Imprimer le message
Publié le 22-11-2008 21:29
Avatar du Membre

Administrateur du portail


Messages : 2963
Inscription : 01.01.08

1) QUELLE EST LA CAUSE DE LA PIGMENTURIE VERTE ?

Le DIPRIVAN Propofol (2,6-diisopropylphénol) est métabolisé au foie par sulfo et glucuroconjugaison et excrété dans les urines à 90% sous forme métabolisées : - 1 glucuronide diisopropylphénol - 4 glucuronide diisopropylphénol - 4 sulfate 2-6 diisopropyl 1-4 quinol.

Phénols et quinols sont responsables d’une pigmenturie verte

Aucune autre drogue utilisée chez Mr L, ne peut être mise en cause (Intubé sous Hypnomidate, sédaté transitoirement ensuite par Fentanyl et Hypnovel, mis sous Fraxiparine à partir de J2).

D’autres causes de pigmenturies vertes sont : l’ingestion de bleu de méthylène, d’indigo carmine (additif alimentaire ou colorant E132). (Bowling, JAMA)

Dans la littérature le phénomène est déjà décrit :
- Le plus souvent lors d’une utilisation en sédation
- Doses cumulatives importantes sur 3 à 7 jours, le plus souvent isolée et bénigne
- Régresse rapidement après l’arrêt
- 1 cas dramatique chez un enfant (acidose lactique, insuffisance hépatique et défaillance multiviscérale)

En sédation
- 3,8mg/kg/h pendant 11J soit 46 g au total (Hughes, Anaesthesia)
- Après 2 ou 3J (Tirosh, Paediat Anaest 1996, Blakey, Pharmacotherapy)
- Après 4J et 15,7g au total (Bodenham, Lancet)
- 3,5 à 7 mg/kg/h pendant 2 jours avec acidose lactique, rhabdomyolyse, hépatite cytolytique, défaillance multiviscérale (Cray, Crit Care Med)

En anesthésie
- 1 cas après dose d’induction de 2,5 mg/kg (Ananthanarayan, Can J Anaest)

A noter
- 1 cas de coloration verte du foie constatée lors d’une reprise chirurgicale d’ une péritonite après 7 jours de sédation pour une dose totale de 22,5g (Motsh, Eur J Anaest)
- 2 cas de coloration verte des cheveux durant 3 mois après induction anesthésique(Bublin, J Clin Pharm Ther, et Callander, Anaesthesia)

2) QUELLES COMPLICATIONS PEUVENT SURVENIR ?

Toxicité classique des phénols (contextes de TA) : - Neuropathies - Coma - Méthémoglobinémies - Hémolyses - Rhabdomyolyse - Hépatites cytolytiques

Toxicité rare du Diprivan en sédation : - Acidoses lactiques - Hépatopathies de surcharge - Rhabdomyolyse

Notre patient : simple réaction hépatique

- Ascension des transaminases 7x normale à J6, normalisées à J16
- Origine traumatique discutée et écartée du fait du terme
- Pas d’autre toxique ou médicament incriminable, sérologies des hépatites A et B et CMV negatives.
- Myoglobinémie normale à J6
- Pas de méthémoglobinémie, hémolyse, lactacidémie
- Rhabdomyolyse initiale (minime) mise sur le compte du traumatisme

3) QUE FAUT-IL FAIRE ?

L’arrêt simple de la perfusion de Diprivan suffit pour normalisation en quelques heures de la phénolurie confirmant le diagnostic. La recherche ou le dosage des phénols urinaires n’a pas d’intérêt pratique.

Evolution de la phénolurie chez Mr L.

Arrêt du Diprivan :

arrêt à J3 = 80 h, disparition rapide en 36 heures de la coloration verte des urines
Normalisation de la phénolurie en 72h

Doses :

Perfusions de 150 à 300 mg/h, soit 15 à 30 cc/h chez un patient de 80Kg
Dose totale élevée : 22,5g sur 3J, mais il faut noter que les propofolémies dosées à postériori à J1 et J3 étaient respectivement à 1,807 et 1,228 mcg/ml (conformes à un objectif de sédation de niveau 3 de Ramsay = concentrations de 1,5 à 2 mcg/ml)

4) CONCLUSION :

L’interêt du Diprivan en sédation résulte de la réversibilité rapide après arrêt, et de la faible fréquence des effets toxiques. On peut envisager qu’une dose cumulative trop importante entraîne chez certains patient une production massive de phénols, bénigne dans la plupart des cas (simple pigmenturie) mais potentiellement dramatique notamment chez l’enfant ou le sujet en défaillance multiviscérale.

Ceci plaide pour une utilisation limitée aux sédations courtes inférieure à 3 jours, et pour le changement de drogue si utilisation nécessaire de trop fortes posologies. A la suite de ce cas, nous n’utilisons plus le Diprivan en cas de défaillance hépatique ou rénale, d’acidose lactique,ou chez l’enfant.

Source : SFAR


Il ne faut pas être triste
 
http://www.znsoft.fr
lemediateur
#7 Imprimer le message
Publié le 06-09-2013 13:05
MedeSpacien Actif


Messages : 125
Inscription : 30.04.08

Merci admin. On l'aura compris, si on pisse vert c'est qu'il y'a des phénols dans les parages Grin.
 
http://twitter.com/Dr_MB
Aller vers le forum :
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png