Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    mercredi 11. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 132

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Cancer du col de l’utérus

80% des cas arrivent à un stade avancéCombien d’Algériennes se soumettent régulièrement à un examen gynécologique, notamment pour les frottis de dépistage pour détecter le papillomavirus, directement relié au cancer du col utérin ?

Après le cancer du sein, qui vient en tête, le cancer du col de l’utérus affecte 3000 algériennes par an, et 80 à 90% des sujets atteints sont à un stade avancé. Le cancer du col de l’utérus représente une importante cause de mortalité des femmes par cancer en Algérie. A l’origine de son développement, des lésions précancéreuses dues à des virus de la famille des papillomavirus (HPV 16 et 18).

Grâce au frottis, il est possible de réaliser un véritable dépistage. Ainsi, les spécialistes ne cessent de rappeler que grâce à un suivi gynécologique régulier, ces pathologies féminines peuvent être dépistées tôt, et donc mieux soignées. Le sujet a été évoqué, jeudi dernier, lors des 16es journées de la Société algérienne de fertilité et de contraception et le 14e Congrès maghrébin de fertilité et de contraception.

Le cancer du col est un des thèmes principaux de ces journées scientifiques, car il constitue, selon le Pr Bouzekrini, président de la Safec, « une de nos préoccupations et nous espérons que ce fléau disparaîtra de notre pays, grâce à la prévention et à la vaccination dont pourront bénéficier nos filles à l’instar des 114 pays dans le monde, dont nos voisins le Maroc et la Tunisie ». Il souligne que de nombreux cancers du col de l’utérus sont découverts tardivement, alors que c’est un cancer qui peut âtre évité avant de signaler que l’incidence de cette maladie est de 13 pour 100 000 femmes, et on enregistre 3000 nouveaux cas par an. « C’est ce qui est trop important et sa prise en charge est très lourde et coûteuse », a-t-il précisé, ajoutant que 50% des femmes meurent dans les 5 ans. Il mise sur la prévention qui ne peut être que l’unique moyen de faire baisser la courbe de ce type de cancers.

Il parle de la prévention primaire qui consiste à introduire la vaccination contre le virus HPV, notamment le 18 qui est le plus fréquent et à l’origine du cancer du col de l’utérus. Il plaide pour l’introduction de ce vaccin en Algérie afin de protéger les femmes jeunes. A la question de savoir si le ministère de la Santé a enfin décidé de l’introduire dans le calendrier vaccinal, le Pr Bouzekrini affirme que cela dépend de plusieurs facteurs. « Les autorités algériennes sont en train d’étudier le dossier dans sa globalité en matière de coût, l’âge de la vaccination et quelles sont les femmes qui seront concernées ? Pour le moment, nous sommes à la phase d’étude, mais ce vaccin doit être à la portée des Algériennes, car le cancer du col peut désormais être prévenu.

Cette vaccination est recommandée chez les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Mais on ne doit pas perdre de vue que la prévention secondaire, qui consiste à faire des frottis, doit se faire en simultané, d’autant que les techniques se sont nettement améliorées. Avec le frottis en phase liquide, on arrive à faire le typage et à détecter la nature du virus ». Le deuxième thème de ces journées est la contraception qui connaît de nouvelles formes qui sont disponibles en Algérie. Le Pr Bouzekrini fait référence au système intra-utérin au lévonorgestrel. Quant à l’infertilité qui touche 10% de la population algérienne, le Pr Bouzekrini affirme que le centre national de prise en charge sera fonctionnel à partir de septembre prochain.

La stérilité est aujourd’hui, selon le Pr Bouzekrini, autrement perçue. « Il n’y a pas que la femme qui est responsable. L’homme est plus touché que la femme », a-t-il insisté. Certaines professions, a-t-il ajouté (manipulation des produits toxiques et chimiques tels les engrais agricoles, le travail dans les usines disposant de fours à haute température, outre certaines maladies infectieuses) sont à l’origine de la stérilité chez l’homme, alors que chez la femme, on retrouve les affections de l’ovaire, du col de l’utérus et certaines maladies infectieuses qui sont en cause.


el watan
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png