Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
 Spondylodiscite à streptocoque
Spondylodiscite à streptocoque
Traumatologie - Orthopédie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 316

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Le BNP monte en puissance dans le suivi de l'insuffisance cardiaque
Recherches médicales
Paris, France — Si la valeur diagnostique du peptide natriurétique de type B (BNP) est admise, son intérêt dans le pronostic et le suivi thérapeutique gagne en crédibilité. Le dosage du BNP à la sortie de l'hôpital permet de mieux prédire le pronostic. Enfin, il fait son chemin dans le suivi thérapeutique avec un essai français dont les résultats finaux seront présentés au prochain congrès de l'American College of Cardiology (ACC). Tour d'horizon avec les spécialistes de la question.

Au cours d'une session commune du Groupe de Réflexion sur la Recherche Cardiovasculaire et de la Société française de cardiologie [1], le Dr Damien Logeart (hôpital Baujon, Clichy) a rappelé que plusieurs études aux résultats convergents ont démontré la pertinence du dosage du BNP dans l'insuffisance cardiaque décompensée du fait d'une corrélation forte entre le niveau de synthèse du BNP et la pression de remplissage du ventricule gauche. Dans une étude qui fait référence aujourd'hui, le dosage du BNP a prouvé son utilité diagnostique dans les dyspnées où il permet de réduire l'incertitude diagnostique de 74 % au seuil de 100 pg/mL [2]. Il est " rentable " dans le sens où il réduit les hospitalisations, les admissions et le recours aux soins intensifs. D'où une réduction du coût de la prise en charge. Les limites sont de définir les valeurs-seuils : " Il est évident qu'il y a une zone grise entre 80 et 400 pg/mL où le taux de BNP n'est pas discriminant, " reconnaît le Dr Logeart. Mais, dans ces cas, l'échographie avec la mesure du flux mitral par Doppler pulsé permet de rectifier le tir. "

Diagnostic oui, dépistage non

Il faut également prendre en compte plusieurs facteurs qui influencent le taux de BNP : l'âge supérieur à 75 ans, le sexe féminin (25 % des femmes de plus de 75 ans ont un BNP supérieur à 100 pg/mL), l'insuffisance rénale, l'hypertrophie ventriculaire gauche, l'hypertension artérielle, le coeur pulmonaire, les syndromes coronaires aigus augmentent le taux de BNP. A l'inverse, " des taux anormalement bas " sont observés dans les OAP flash, l'insuffisance cardiaque bien compensée et les dysfonctions diastoliques modérées. En tout cas, le BNP n'a pas d'intérêt dans le dépistage tout venant car, pour obtenir une bonne valeur prédictive négative, il faudrait fixer le seuil à 19 pg/mL. Or même à ce seuil, une proportion considérable de la population serait positive. Une analyse de l'étude de Framingham montre aussi que le risque d'événements augmente dès que le BNP dépasse 14 pg/mL. " On peut s'interroger sur la pertinence de ces chiffres. Ils ont un intérêt quand on raisonne en terme de population mais en pratique, on ne sait pas" a commenté le Dr Richard Isnard (hôpital Pitié-Salpêtrière). En revanche, il peut aider dans le diagnostic de l'insuffisance cardiaque à fonction systolique conservée où le taux augmente avec la sévérité de la maladie.

À la question de la valeur diagnostique respective du NT pro-BNP (fragment N terminal du précurseur du BNP) et du BNP, le Dr Logeart a indiqué que le NT pro-BNP a une demi-vie plus longue, ce qui peut avoir un intérêt chez les patients traités où l'on se pose de nouveau la question du diagnostic mais les deux ont la même valeur diagnostique (bien qu'ils aient des seuils d'interprétation différents). "

Une bonne valeur pronostique

En terme pronostique, le BNP laisse entrevoir une meilleure stratification des patients en insuffisance cardiaque. " Le BNP est de loin le marqueur le plus puissant, " indique Richard Isnard (hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris), publication à l'appui [3]. Au delà de 260 pg/mL, le pronostic est sombre avec une mortalité de 25 à 30 % dans ce sous-groupe de patients. En combinant le BNP au pic de VO2, on définit un groupe de patients à très haut risque de décès qui pourraient figurer sur une liste d'attente de transplantation. Dans l'insuffisance cardiaque aiguë, la baisse du BNP est un facteur prédictif de bonne évolution. " Dans une étude parue en 2004 [4], le taux de BNP à la sortie de l'hôpital est très prédictif du risque de réhospitalisation indique le Dr Isnard. Lorsque le taux de BNP dépasse 350 pg/mL, il faut suivre les patients plus attentivement. A fortiori lorsque le BNP dépasse 700 pg/mL car le risque relatif est alors multiplié par 15. "

Une étude récente de la même équipe (Gackowski [5]) montre également qu'un taux qui reste stable au cours de l'hospitalisation est péjoratif et une valeur de BNP au-dessus 300 pg/mL définit une population à très haut risque d'hospitalisation et de décès. En pratique, " dès le deuxième jour, on peut stratifier les bons pronostics chez les patients qui ont une diminution d'au moins 10 % de leur BNP. Cette évaluation pourrait être particulièrement intéressante pour envisager une sortie plus précoce de ces malades, quitte à les revoir en externe, " indique le Dr Isnard en soulignant que la durée moyenne d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque est de 10 à 11 jours.

Le BNP serait également un marqueur de risque dans les syndromes coronaires aigus (sous-étude de TIMI 16) et en post-infarctus. " En mesurant la fraction d'éjection et le BNP, on peut identifier un sous-groupe à risque de réhospitalisation et de décès, " indique le spécialiste.

Un candidat sérieux pour l'adaptation du traitement

En terme de suivi thérapeutique, plusieurs études plaident en faveur du BNP comme marqueur de l'efficacité du traitement. Dans VAL-HeFT, le profil pronostique est en fonction des taux de BNP, ce qui n'est pas vrai avec les taux de norépinéphrine. Dans ce travail, la baisse de BNP est un facteur indépendant de pronostic. D'autres études montrent de bonnes corrélations entre les IEC, les bêta-bloquants et la spironolactone sur le taux de BNP. Or, " seulement 17 % des patients sont traités par une polythérapie dans l'Euroheart Survey car la multiplication des traitements est effrayante en pratique de ville, " indique François Funck (hôpital René-Dubos, Pontoise). D'où le véritable espoir que représente le BNP en tant qu'outil d'adaptation thérapeutique. L'étude STARS-BNP, menée par le groupe Insuffisance cardiaque de la Société française de cardiologie, a évalué l'intérêt d'optimiser le traitement avec l'aide de la mesure du BNP. Les résultats préliminaires montrent que le BNP a un rôle à jouer dans l'optimisation des traitements car cette stratégie permet de réduire les décès et réhospitalisations pour insuffisance cardiaque. L'étude montre aussi que la persistance d'un taux élevé doit être considéré comme un signal d'alarme. Reste à mieux définir le seuil selon le Dr Funck. Les résultats finaux de cette étude seront présentés par le Dr Patrick Jourdain (Pontoise) au congrès de l'ACC en mars prochain.

" Dès le deuxième jour, on peut stratifier les bons pronostics chez les patients qui ont une diminution d'au moins 10 % de leur BNP. Cette évaluation pourrait être particulièrement intéressante pour envisager une sortie plus précoce de ces malades, quitte à les revoir en externe, " indique le Dr Richard Isnard.

theheart.org

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png