Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Sacs de Sang
Sacs de Sang
Hématologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 285

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
17e congrès national de néphrologie
Revue scientifique
100 nouveaux cas d’insuffisance rénale chronique signalés par an

Dans notre pays, l’affection rénale occupe une place particulière en santé publique, compte tenu de l’augmentation de son incidence - 100 nouveaux cas/an- et des coûts inhérents à sa prise en charge.


Ainsi, le nombre d’Algériens arrivant au stade terminal de l’insuffisance rénale chronique et nécessitant un traitement par les méthodes de suppléances est estimé à 3500 patients/an pour une population de 35 millions dont 75% ne sont pas traités. » C’est ce qu’a déclaré le professeur Tahar Rayane, le président de la société algérienne de néphrologie, dialyse et transplantation rénale en marge du 17e Congrès national et 5èmes journées nationales de néphrologie, organisés dernièrement et pour la première fois à Annaba. Le professeur Ahsène Atik, le vice-président de la société arabe et la société algérienne de néphrologie, et chef de service de néphrologie à l’hôpital Ibn Sina du CHU Ibn Rochd de Annaba, a précisé dans ce sens : « L’objectif de notre rencontre est la mise à niveau et l’amélioration de la prise en charge des 12 500 insuffisants rénaux chroniques traités par hémodialyse dans les 270 centres que compte le pays. Non moins importantes, la sensibilisation et la prévention sont deux vecteurs permettant un dépistage précoce de l’affection rénale et bien sûr une prise en charge à temps. »

L’ensemble des néphrologues et urologues algériens, aux côtés de leurs pairs étrangers venus du Liban, Koweït, de Syrie et France, a donc été sollicité à Annaba pour prendre part à cet important évènement médical. Plus de 36 communications ayant trait aux différentes pathologies ont été largement débattues par les congressistes, dont huit orales libres. Face à leurs confrères de tous les CHU du pays, ils ont été amenés à rétablir une configuration plus équilibrée de cette importante discipline médicale. Durant deux jours donc, quelque 350 spécialistes nationaux, arabes et européens, dont d’imminents professeurs et chercheurs de renommée tels les professeurs M. Benabadji, T. Rayane et A. Atik, ont eu à défendre des thèses et échanger des expériences. Ils ont eu également à participer à une formation médicale continue dont le thème est « Confrontations anatomo-cliniques de cas de GNC et transplantation rénale ». Il s’agissait pour les néphrologues de combler les brèches en matière de sensibilisation et de prévention, de consolider et d’approfondir la communication dans le monde de la néphrologie et la transplantation rénale, une spécialité en butte à plusieurs problèmes, notamment au CHU de Annaba. Spécialistes en néphrologie, en médecine légale, radiothérapeutes, médecins en post-graduation et étudiants en sciences médicales ont eu hier du pain sur la planche pour s’interroger, développer et convaincre. Sur le volet de la transplantation rénale en Algérie, le constat est amer : de l’avis des spécialistes, cette intervention chirurgicale, lourde de surcroît, a été délaissée par le ministère de tutelle. « Il a préféré investir dans les implants cochléaires dont l’unité coûte prés de 2,5 millions de dinars pour une pathologie secondaire, que de s’engager dans la transplantation rénale sachant que les frais de la prise en charge d’un malade transplanté sont réduit à 50% après l’intervention », ajoutent les mêmes sources. Ce dont ne doute pas le Pr. Kadi qui a exigé l’implication de tout le monde pour réussir cette noble mission.


EL WATAN
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png