Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
 Chancre mou
Chancre mou
Dermatologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 295

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Dérives au contrôle médical de la CASNOS: Des malades soumis au diktat des médecins
Revue scientifique



A l’heure où, au plus haut niveau des caisses de sécurité sociale, on s’accorde à dire que les assurés sociaux souffrant de maladies chroniques doivent bénéficier d’avantages particuliers (à l’instar du dispositif du tiers-payant) et de mesures d’accompagnement visant à faciliter l’accès aux avantages inhérents à ce dispositif, des réflexes d’antan persistent dans certaines structures.


Dans ce contexte précis, le service du contrôle médical du centre payeur de la caisse d’assurance sociale des non salariés (Casnos), sis à la rue Abane Ramdane, en est l’illustration parfaite. Témoin en est le cas de K.H., une patiente âgée de 78 ans. Souffrant du diabète et d’hypertension depuis 27 ans (son dossier médical en témoigne) celle-ci est depuis des années victime d’un abus d’autorité greffé sur un excès de zèle qui n’honore pas les médecins affectés à ce service. Bien que bénéficiaire des avantages inhérents au tiers-payant, cette patiente affirme éprouver depuis des années un mal fou à faire valoir le plus élémentaire de ses droits au niveau du service du contrôle médical où semble régner une véritable paranoïa.


Elle préfère payer de ses deniers les médicaments prescrits plutôt que de subir le parcours du combattant qu’on lui impose dans ce service pointé, par ailleurs, par d’autres patients victimes de l’excès de zèle et du diktat des médecins du contrôle médical. A chaque présentation d’une prescription de médicaments, c’est une véritable galère qui est imposée à la patiente citée en référence. Insulinodépendante et impotente de surcroît en raison d’autres pathologies dont elle souffre, celle-ci témoigne de la dernière épreuve en date qui lui a été imposée par le médecin de service suite à la prescription par son médecin traitant d’un simple complément (le Glucophage 500mg) connu pour ses effets positifs face à un gros déséquilibre de la glycémie.



Un excès de zèle incompréhensible

Pour la petite histoire, il faut savoir que le médecin traitant de cette dame de 78 ans se trouve être un éminent professeur en médecine interne plébiscité à plusieurs reprises par ses pairs pour son implication et son immersion dans les grands rendez-vous de diabétologie de par le monde. Faisant fi, d’une part, de cet aspect et de l’âge plus que vénérable de la patiente et semblant ignorer, d’autre part, que le diabète est une maladie chronique qu’on traîne à vie tel un boulet, le médecin contrôleur de la Casnos a refusé d’apposer son visa, prétextant que la septuagénaire devait se soumettre au préalable à un bilan sanguin. Aussitôt dit, aussitôt fait, et ce en dépit des petites souffrances physiques occasionnées par son déplacement à la clinique de diabétologie de Bellevue pour faire le bilan sanguin exigé. La suite se passe de commentaires.


Une fois les résultats en sa possession (démontrant entre autres une glycémie et un taux de triglycérides très élevé), le médecin en question refusera, contre toute attente, d’accorder son blanc-seing pour l’octroi du médicament, tout en exigeant que la patiente lui soit présentée. Et ce au mépris d’un rapport de l’assistante sociale de la Casnos dans lequel il est spécifié noir sur blanc, suite à une visite effectuée au domicile de la patiente, que celle-ci est bel et bien impotente. Contacté par téléphone, le responsable du service des prestations dont dépend directement le service médical nous orientera vers l’assistante sociale qui nous confirmera l’impotence de la patiente et le fait que le service médical avait accusé réception de son rapport. Suite probablement à une pression exercée par sa tutelle, le médecin en question acceptera finalement d’accorder son visa pour l’octroi du glucophage. Un revirement ressemblant étrangement à cet arbre qui cache la forêt car, en fait, le problème demeure entier face à la cohorte de malades anonymes impuissants à ce jour à contrecarrer le diktat imposé ou porter leurs doléances devant un média ou au sommet de la Casnos.


, El Watan..
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png