Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Lobes
Lobes
Fiches d'anatomie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 272

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Plus de 14 400 malades en attente d'une greffe d'organe
Revue scientifique

Grâce à l'élargissement des critères d'âge du donneur et du receveur, la greffe de poumonest en nette augmentation. En tout, 240 patients ont pu en bénéficier l'an dernier.

L'an dernier en France, 14 400 patients étaient inscrits sur liste d'attente, pour bénéficier d'une greffe d'organe. Seuls 4 580 d'entre eux ont pu recevoir une greffe de cœur, du bloc cœur-poumon, de poumons entiers ou d'un seul, d'une greffe de foie, de reins, de pancréas ou encore de l'intestin. Le nombre de demandeurs est toujours en progression en 2009 (5 % de plus que l'année précédente) même s'il a atteint un plateau d'activité depuis 2008. Il faut dire que les prélèvements et les greffes avaient augmenté de 50 % depuis 1999 pour atteindre un seuil en 2008.

En 2009, l'activité a été stable pour la greffe cardiaque (350 cas), en retrait pour la greffe rénale (2 900 cas) et en augmentation pour la greffe du foie (1 050 cas). La greffe pulmonaire a présenté la plus forte progression depuis 2008 avec une augmentation de son activité de 18 %. L'an dernier, 240 personnes ont ainsi reçu une greffe de poumon. Il faut dire que les critères ont été élargis et qu'il est aujourd'hui possible de greffer des poumons à des malades âgés de 70 ans. Il y a une vingtaine d'années, les receveurs d'une telle greffe ne devaient pas avoir plus de 60 ans. De même pour les donneurs : «Il y a encore quinze ans, on ne prélevait jamais sur des personnes de plus de 50 ans alors qu'aujourd'hui, les donneurs peuvent avoir plus de 65 ans», explique le Dr Alain Atinault de l'Agence de biomédecine. Grâce à l'élargissement de ces critères d'âge notamment, les greffes ont pu être multipliées par deux en seulement dix ans.

Dans un contexte caractérisé par des besoins élevés en greffons, il est fondamental que chaque citoyen fasse connaître ses volontés de son vivant. Car en France, le principe du consentement présumé (qui ne dit mot consent) au don d'organes a été décrété dans les années 1970. Toute personne est effectivement considérée comme consentante à moins d'avoir manifesté de son vivant une opposition et s'être inscrite au registre national des refus de l'Agence de biomédecine. Malgré tout, les médecins ne vont jamais à l'encontre de la décision prise par les proches du défunt. Et chaque année, 30 % des familles refusent le don d'organe de leur proche qui vient de mourir. «Le problème des familles est de savoir si le prélèvement va se voir sur le corps, s'il y aura une cicatrice, explique le Dr Alain Atinault. Or, le travail des médecins sur les donneurs est digne d'une intervention chirurgicale.»

Évolution des mentalités

La loi stipule d'ailleurs que le corps du donneur doit être rendu à sa famille dans le meilleur état possible. S'il est toujours difficile pour les familles, surtout après un décès brutal, de décider de donner ou non les organes d'un proche, les mentalités ont évolué. «Il y a trente ans, les familles refusaient très souvent le prélèvement du cœur, jugé trop symbolique, confie le Dr Alain Atinault. Il est aujourd'hui moins sacralisé.» Outre les prélèvements sur donneurs décédés, la loi autorise désormais le don de rein de son vivant, le donneur ne pouvant être que la mère, le père, la sœur ou le frère du receveur. En cas d'urgence, le donneur peut être le conjoint.
lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png