Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 407

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Arrêt cardiaque chez l’enfant : toujours le bouche à bouche
Actualités médicales
Jusqu’à une époque récente, il était recommandé aux témoins d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) de débuter une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) associant massage cardiaque externe (MCE) et bouche à bouche (ou bouche à nez) quelle que soit la cause de l’arrêt cardiaque ou l’âge du patient.

En 2008 cependant, l’American Heart Association a modifié ses directives en recommandant le MCE seul pour les ACR de l’adulte de cause cardiaque (se traduisant par un « effondrement » brutal). Ce tournant important était lié au fait que les résultats des deux méthodes paraissaient similaires (voire supérieurs pour le MCE seul en cas de fibrillation ventriculaire [FV]) et que le MCE seul est beaucoup plus facile à réaliser correctement par des non professionnels.




Quelle technique de réanimation cardio-pulmonaire chez l’enfant ?

La question du type de RCP à recommander chez l’enfant restait jusqu’ici en suspens car une extrapolation des résultats observés chez les adultes paraîtrait hasardeuse ne serait-ce qu’en raison des étiologies très différentes des ACR en fonction de l’âge, les causes cardiaques, largement prédominantes chez l’adulte, étant beaucoup plus rares chez l’enfant.


La plus vaste étude de cohorte conduite sur ce sujet, qui vient d’être publiée par le Lancet, permet d’apporter des éléments de réponse.


Ce travail prospectif japonais a concerné 5 170 épisodes d’ACR survenus en ambulatoire chez des enfants de plus d’un an et de moins de 17 ans sur une période de 3 ans (entre 2005 et 2007). Le critère principal de pronostic était la survie à un mois sans séquelles neurologiques importantes (catégorie de Glasgow Pittsburgh 1 ou 2, c'est-à-dire absence de handicap ou handicap modéré).





Une prédominance des étiologies extra-cardiaques

Ce travail a d’abord confirmé les grandes différences étiologiques entre les ACR extra-hospitaliers des adultes et des enfants puisque dans cette tranche d’âge les causes extra-cardiaques ont représenté 71 % des cas (avec une prédominance des étiologies externes : traumatismes, noyades, pendaisons, overdoses, asphyxies…). Il est significatif de constater à cet égard que contrairement aux adultes, les FV ou les tachycardies ventriculaires (TV) sans pouls sont très rares chez l’enfant (4,8 %) alors que les asystolies et les dissociations électro-mécaniques prédominent (respectivement 76,8 et 18,4 %). Comme chez l’adulte, le pronostic global est sombre puisque le taux de survie à un mois n’a été que de 9,2 % avec seulement 3,2 % des enfants vivants sans séquelles neurologiques importantes à un mois.





Un meilleur pronostic avec la réanimation conventionnelle

A partir de ce très grand nombre de dossiers d’ACR extra-hospitaliers il a été possible d’évaluer le retentissement sur le pronostic neurologique à moyen terme de multiples paramètres. L’importance d’une RCP par les témoins de l’ACR a tout d’abord été confirmée (odd ratio de survie sans séquelles neurologiques à un mois 2,59 ; p<0,0001).


Chez les 2 439 enfants ayant bénéficié d’une RCP par les témoins, il a été possible de distinguer 1 551 RCP conventionnelles (avec bouche à bouche ou bouche à nez) et 888 MCE seuls. En cas d’ACR de cause cardiaque, le pronostic neurologique à moyen terme n’a pas été influencé par le type de RCP pratiqué (8,9 % de « bons » résultats avec la RCP classique contre 9,9 % avec le MCE seul). Mais, en revanche, pour les ACR de causes non cardiaques, le pronostic a été très nettement meilleur avec la RCP conventionnelle (7,2 % de survie sans séquelles neurologiques importantes à un mois contre 1,6 % avec le MCE seul ; OR : 5,54).


Cette étude de cohorte n’a bien sûr pas le même niveau de preuve qu’un essai randomisé et on ne peut écarter en particulier l’hypothèse selon laquelle les témoins qui ont pratiqué une RCP conventionnelle, mieux formés, délivraient un MCE plus efficace que ceux qui ne faisaient pas de bouche à bouche.


Cette réserve essentielle étant faite, il semble que l’on puisse estimer que, jusqu’à preuve du contraire, la RCP conventionnelle est supérieure au MCE seul en cas d’ACR de cause non cardiaque chez l’enfant.





Quelle type de réanimation recommander en pratique ?

Les conséquences que devrait avoir cette étude sur les recommandations et sur la politique de formation du grand public à la RCP sont controversées.


Pour les auteurs il conviendrait de former la population générale au MCE seul et de réserver l’apprentissage de la RCP conventionnelle aux sujets étant en contact fréquent avec des enfants.


Pour l’éditorialiste du Lancet cette stratégie pourrait conduire à une perte de chance pour beaucoup d’enfants victimes d’ACR et il serait préférable soit de recommander la RCP conventionnelle quel que soit l’âge, soit de conseiller la RCP conventionnelle chez l’enfant et le MCE seul chez l’adulte (si la cause de l’ACR est cardiaque).


De fait en raison du risque de confusion entraîné par des recommandations complexes et/ou contradictoires, il est urgent que se dégage un consensus international dans ce domaine.



Dr Anastasia Roublev, JIM

1) Kitamura T et coll. : Conventionnal and chest-compression-only cardiopulmonary resuscitation by bystanders for children who have out-of-hospital cardiac arrests : a prospective, nationwide, population-based cohort study. Lancet 2010; publication avancée en ligne le 3 mars 2010 (DOI:10.1016/S0140-6736(10)60064-5).
2) Lopez-Herce J et coll. : Bystander CPR for paediatric out-of-hospital cardiac arrest. Lancet 2010; publication avancée en ligne le 3 mars 2010 (DOI:10.1016/S0140-6736(10)60316-9).


purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png