Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Thorax
Thorax
Fiches d'anatomie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 342

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Epargner les anti-rétroviraux en traitant l’HSV-2 ?
Recherches médicalesLa co-infection HIV-Herpès virus de type 2 (HSV-2) est fréquente puisqu’on estime que 70 à 90 % des sujets infectés par le HIV sont séropositifs pour HSV-2. Or, par des mécanismes qui ne sont pas tous élucidés, la réactivation de l’infection à HSV-2, très banale au cours de l’infection à HIV, augmente la réplication du HIV.


Chez les sujets co-infectés et n’ayant pas encore atteint le niveau de CD4+ impliquant l’initiation d’un traitement anti-rétroviral, il pourrait donc être intéressant de traiter la co-infection éventuelle par le HSV-2, puisqu’en théorie ceci pourrait peut-être ralentir l’évolution de l’infection à HIV. Des études randomisées ayant déjà montré que des anti-viraux dirigés contre le HSV-2 (acyclovir ou valacyclovir) diminuaient la charge virale HIV, un groupe international (financé par la fondation Bill et Melinda Gates) a entrepris en Afrique sub-saharienne un vaste essai randomisé pour vérifier si cet effet virologique se traduisait en bénéfice immunologique et clinique.




Un ralentissement modeste de la progression de l’infection à HIV

Un total de 3 381 sujets hétérosexuels co-infectés par les deux virus, ayant plus de 250 CD4+ par microlitre et ne recevant pas d’anti-rétroviraux ont été randomisés en double aveugle entre un groupe acyclovir (400 mg deux fois par jour) et un groupe placebo, le traitement devant être pris durant 2 ans. Le critère principal de jugement était la survenue de l’un des trois événements suivants : baisse du taux de CD4+ au dessous de 200, initiation d’un traitement antirétroviral ou décès de cause non traumatique.


Une réduction significative mais modeste de la progression de l’infection à HIV a été constatée dans le groupe acyclovir avec un 11,6 sujets sur 100/an répondant aux critères de jugement principal contre 13,6 sous placebo soit une réduction de 16 % (intervalle de confiance à 95 % [IC95] entre - 2 et - 29 % ; p=0,03).




Faut-il traduire ces résultats en pratique ?

En théorie ces résultats pourraient conduire à recommander, dans les pays à revenus bas ou moyens, un traitement continu par acyclovir chez les sujets co-infectés ayant plus de 250 CD4+ dans le but de retarder la mise sous anti-rétroviraux et donc d’économiser des ressources financières et sanitaires limitées. Mais en pratique, la question mérite d’être débattue.


Car cette étude a de nombreuses limitations liées aux difficultés du terrain. Parce que un tel traitement pour être efficace requiert une bonne observance ce qui est difficile à obtenir sur une longue durée alors qu’aucun avantage ne peut être ressenti par les patients. Car le bénéfice obtenu est limité (il se traduirait par un gain de 6,3 mois pour l’initiation du traitement anti-rétroviral pour les sujets ayant plus de 350 CD4+ à l’origine) et doit être mis en balance avec le coût, même modeste, de cette intervention pharmacologique. Enfin parce que l’application des nouvelles recommandations de l’International Aids Society (entreprendre le traitement anti-rétroviral en dessous de 350 CD4+) qui permettrait d’obtenir de meilleurs résultats en terme de progression de la maladie doit sans doute demeurer l’objectif prioritaire.



Dr Nicolas Chabert, JIM

Lingappa J et coll.: Daily aciclovir for HIV-1 disease progression in people dually infected with HIV-1 and herpes simplex virus type 2: a randomised placebo-controlled trial. Lancet 2010; 375: 824-833.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png