Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
AVC ischémique
AVC ischémique
Neurologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 316

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
La colle gluante d’une bactérie est la clé du vaccin, indiquent les scientifiques
Recherches médicalesLa colle gluante secrétée par la bactérie Staphylococcus aureus constituerait la clé que les scientifiques cherchaient afin de préparer un vaccin efficace contre le SARM ; voilà ce qui fut annoncé aux chercheurs médicaux au cours de la réunion d’automne de la Society for Général Microbiology, tenue au Trinity College à Dublin.

Près d’un tiers de la population mondiale et plusieurs animaux portent en eux le Staphylococcus aureus, qui vit simplement sur nous entant que biofilm pratiquement inoffensif. Occasionnellement, il pourrait causer l’apparition de petites taches sur la peau, d’abcès et d’infections du tissu mou et certaines personnes peuvent être infectées de manière continue, ce qui aide à protéger les bactéries contre les antibiotiques.

« Lorsqu’un individu s’infecte à maintes reprises, même après avoir été guérit par les antibiotiques, cela indique que son corps n’est pas immunisé contre la bactérie Staph, » signala le professeur Gerald Pier, de Harvard Medical School à Boston, aux EU.

La bactérie Staph a tendance à croitre dans des communautés cellulaires, particulièrement sur les appareils médicaux généralement utilisés sur les patients, produisant ce que l’on appelle des infections de type biofilm. Les appareils vont de simples cathéters placés dans les vaisseaux sanguins à ceux utilisés pour le passage du sang aux valvules cardiaques, genoux et hanches artificiels des patients sous dialyse. Tous les patients portant ces types d’appareils font face à un risque accru d’infections par Staph. Le fait de vivre dans des biofilms protège les bactéries des antibiotiques, rendant le traitement plus difficile.

« Afin de croitre sous forme de biofilm, la bactérie doit produire des facteurs collants, dont l’un est un type de sucre complexe appelé PNAG. Nous ciblons cette matière comme vaccin potentiel, mais l’exposition naturelle au composé de glucose n’aboutit pas chez la plupart des personnes et des animaux à générer une réaction immunitaire qui les protègerait d’une attaque bactérienne ou d’infections récurrentes, » expliqua le professeur Pier.

En manipulant le glucose chimiquement, les scientifiques ont découvert qu’ils peuvent produire des variantes pouvant être utilisées comme vaccins en provoquant le type correspondant de réaction immunitaire, une approche s’étant révélée réussie dans le cadre d’études d’animaux.

« Nous possédons aujourd’hui un moyen d’incliner la balance de la résistance aux infections en faveur des êtres humains par le biais de la vaccination, » indiqua le professeur Pier. « Il est probable qu’une ou plusieurs formes du vaccin seront prêtes à être testées sur l’être humain afin de vérifier quelle forme produira le meilleur anticorps. »

En outre, les chercheurs créèrent un anticorps possédant les propriétés nécessaires et pouvant être donné aux personnes encourant le risque élevé d’être atteints d’infection par Staph, prévenant ainsi l’infection. « Cet anticorps est en cours de production afin de débuter les tests humains dans 12 à 18 mois, » annonça le professeur Pier. « Un traitement efficace par anticorps contre les infections par Staph bénéficierait grandement à quiconque est hospitalisé ou travaille dans la communauté et encoure le risque d’infections par Staph. »

Source: Society for General Microbiology

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png