Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 330

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Une double greffe de pancréas de porc pour soigner le diabète ?
Actualités médicalesPour soigner le diabète de type 1, une nouvelle technique de greffe d’îlots de pancréas de porc, en deux étapes, a été testée avec succès sur le rat, rendant même inutiles les immunosuppresseurs.


Le diabète de type 1, provoqué par une production insuffisante d’insuline, entraîne une augmentation du taux de glucose dans le sang. La maladie peut être soignée par différents moyens. Le plus courant, mais aussi le plus contraignant, consiste à vérifier la glycémie et à s’injecter une dose d’insuline si besoin, plusieurs fois par jour.


Une autre solution consiste en la greffe d’un pancréas : l’insuline est régulée naturellement, mais c’est alors l’organe qu’il faut protéger du rejet immunitaire en absorbant des médicaments immunosuppresseurs quotidiennement. Cette solution ne peut être proposée qu’à des personnes en bonne forme et, quoi qu'il en soit, les organes humains sont rares.


Dernière solution : la xénogreffe (greffe inter-espèce). Un pancréas d’un animal, le porc, est beaucoup plus facile à obtenir, mais a priori tout aussi susceptible aux rejets du système immunitaire. Mais une nouvelle publication dans le journal American Journal of Pathology décrit une technique de xénogreffe quelque peu révolutionnaire : les médicaments immunosuppresseurs ne seraient plus nécessaires. C’est en tout cas ce qu’ont montré les chercheurs sur un modèle animal du diabète de type 1, le rat.


Les chercheurs de l’Ecole de Médecine de l’Université Washington à Saint-Louis ont mis au point une technique en deux étapes. La première étape a consisté en l’implantation, dans les rats diabétiques, de cellules pancréatiques embryonnaires de porc, issues d’embryons de porc de 28 jours seulement. Alors que les rats étaient incapables de synthétiser l’insuline et possédaient un taux de glucose dans le sang très élevé, les cellules pancréatiques en développement ont commencé à synthétiser de l’insuline et à diminuer la glycémie.


La deuxième étape est survenue huit semaines plus tard. Des îlots pancréatiques issus de porcs adultes ont été transplantés dans les rats prétraités aux cellules. Après douze semaines, et même pendant les mois suivants, les rats ayant subi les deux interventions semblaient être guéris du diabète : leur taux de glucose était normal, marqueur d’une production correcte d’insuline.


Cette méthode en deux étapes s’est montrée doublement efficace comparée à chacune des deux étapes testées séparément : les rats n’ayant subi que l’implantation des cellules pancréatiques embryonnaires de porc avaient toujours une glycémie trop élevée ; les rats ayant uniquement subi la transplantation des îlots pancréatiques de porc adulte rejetaient leur greffon.


Les cellules pancréatiques embryonnaires de porc ont donc permis de préparer les rats à recevoir le futur greffon. Les cellules en développement ont en quelque sorte permis une mise à jour du système immunitaire du rat, qui peut maintenant tolérer le greffon provenant du même donneur.


Cette publication est la première à montrer l’efficacité à long terme d’une greffe d’îlots pancréatiques sans qu'y soient associés des immunosuppresseurs. Les chercheurs se sont maintenant attelés à effectuer les mêmes expériences sur un primate non-humain. Dans des essais précédents, les chercheurs avaient montré que l’implantation d’un nombre plus important de cellules pancréatiques embryonnaires de porc dans les rats leur avait diminué suffisamment le taux de glucose, sans pour autant mener aux mêmes résultats chez le primate.


Si cette fois-ci les chercheurs confirment leurs travaux sur un animal plus proche de l’Homme, la greffe des îlots pancréatiques de porc sans médication contraignante et risquée ne sera plus inaccessible. Encore faut-il en accepter l'idée...


Maxi Sciences
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png