Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
cellulite
cellulite
Pathologie et chirurgie buccale
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 342

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Prime-boost : la stratégie de vaccination universelle anti-grippale
Actualités médicales
Le virus de la grippe se modifie chaque année, pas le vaccin ? Ce sera peut-être un jour le cas, évitant ainsi de nouvelles épidémies mortelles et angoissantes. Explications.


Le virus de la grippe évolue en permanence, menant au développement coûteux mais obligatoire de nouveaux vaccins chaque année. Dans l’urgence de pandémies comme celle du H1N1, les vaccins sont attendus avec angoisse. Ce genre de problème est peut-être en passe d’être évité, grâce aux résultats de chercheurs américains du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui ont mis au point un système de vaccination, efficace sur plusieurs souches grippales.


Leurs études se sont focalisées sur l’utilisation d’un duo de vaccin, réalisé en deux étapes :

* premièrement, l'injection d’un morceau d’ADN codant pour la protéine HA (hémagglutinine) du virus de 1999, pour activer le système immunitaire ;
* deuxièmement, l’administration, plus tard, d’un vaccin de grippe saisonnière (de 2006-2007) ou d’un vaccin créé à partir d’un adénovirus codant pour la protéine HA, afin de relancer le système immunitaire.


Tous ces virus appartiennent au sous-type H1N1. L’association d’une primo-vaccination par l’ADN, et d’un rappel par des protéines, constitue une stratégie de vaccination que l’on appelle « prime-boost ».


Ces prime-boost ont été réalisés sur des animaux : des souris, des furets et des primates non-humains. A l’inverse d’une vaccination classique, le prime-boost semble permettre la synthèse d’anticorps dirigés contre la partie en tige de la protéine HA, la partie de la protéine virale la plus conservée parmi les souches grippales. En général, les vaccins favorisent la production d’anticorps qui reconnaissent principalement la tête de la protéine, la partie la plus exposée sur la particule virale, mais aussi celle qui se modifie le plus rapidement.
Le furet est un animal fréquemment utilisé comme modèle d'étude du virus de la grippe, car les effets des vaccins sur cet animal sont assez proches de ceux sur l'homme.




Synthèse d’anticorps dirigés contre le H1N1 et le H5N1

Ainsi, les chercheurs ont pu montrer que la vaccination prime-boost, chez les animaux testés, a stimulé la synthèse d'anticorps capables de neutraliser différentes souches du sous-type H1N1, incluant celle de 1934. De plus, les anticorps étaient aussi capables de neutraliser le virus de la grippe aviaire (H5N1), appartenant à un autre sous-type puisqu’il possède une hémagglutinine de type H5. Potentiellement, la vaccination prime-boost pourrait donc conférer une immunité générale contre toutes les souches de grippe.


C’est ce qui a été testé après l’analyse de l’efficacité des anticorps in vitro : les animaux vaccinés ont été infectés par des doses létales de virus. Trois semaines après l’injection de la souche de 1934, 80% des 20 souris doublement vaccinées testées ont survécu, alors que celles qui n’ont reçu que l’un ou l’autre des deux vaccins sont mortes. Les furets, quant à eux, ont survécu à l’infection par le virus de 1934 lorsqu’ils étaient vaccinés avec l’adénovirus, et contre la grippe de 2007 pour ceux auxquels le vaccin saisonnier avait été administré.


Les résultats, publiés dans le journal Science, sont encourageants, même si pour l’instant le vaccin universel contre la grippe n'est pas au point. Ils permettent toutefois d’imaginer d’autres stratégies, qui élargiraient encore davantage le spectre d’efficacité du vaccin. Les chercheurs pensent même pouvoir tester à grande échelle un vaccin universel sur l’homme d’ici 3 à 5 ans.


Futura Sciences
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png