Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 316

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Les techniques de blanchiment des dents sont-elles inoffensives?
Actualités médicalesÉric Bonnet, membre de l'Association dentaire française, répond:


A une époque où la mondialisation de l'esthétique bat son plein, les techniques de «blanchiment» semblent offrir une réponse à la normalisation du «beau».


Au regard des nombreux forums sur le thème du blanchiment, hormis la question du prix et de l'efficacité, on retrouve très souvent cette question : «Les techniques de blanchiment sont-elles dangereuses ?» Par ailleurs, le terme de «blanchiment» devrait être remplacé par «éclaircissement» : à partir de ce dernier, le patient serait plus à même de comprendre l'efficacité de ce type de traitement, mais surtout il lui éviterait d'attendre des résultats souvent inespérés.


Pour pouvoir répondre de manière précise à cette question, il semble important de connaître parfaitement le mécanisme d'action des agents éclaircissants. Le produit phare utilisé pour éclaircir les dents est encore l'eau oxygénée (ou peroxyde d'hydrogène). On le trouve à différentes concentrations, selon son mode d'utilisation : les faibles concentrations sont destinées à une utilisation «à la maison», alors que les fortes concentrations sont réservées à une utilisation exclusive en cabinet dentaire.


Le principe d'action est le suivant : l'eau oxygénée oxyde les molécules foncées contenues à l'intérieur de la dent pour obtenir des molécules plus claires. Le mode d'emploi principal est le suivant : l'efficacité de ce produit est directement liée au rapport temps de contact/concentration. Plus le temps d'application est long, plus la concentration utilisée sera faible et inversement.


Les techniques mises à la disposition des praticiens sont les suivantes : technique «à la maison» (ambulatoire) et/ou technique «au fauteuil» (en cabinet dentaire). Ces deux techniques se font sous contrôle permanent du chirurgien-dentiste. Plusieurs autres éléments sont à connaître pour pouvoir réaliser un éclaircissement dans de bonnes conditions : ces produits ne sont efficaces que sur des dents naturelles, en aucun cas sur les prothèses ou sur les reconstitutions en résine. Les traitements ne sont pas les mêmes sur les dents vivantes par rapport à un traitement sur une dent dévitalisée. L'information donnée au patient sur l'action de l'eau oxygénée et sur le mode d'emploi doit être un point capital afin que le traitement soit bien respecté : effets positifs et négatifs doivent être abordés afin que le devoir d'information soit respecté et que le patient puisse entamer son traitement en toute connaissance de cause. Les effets secondaires les plus fréquents liés à l'utilisation de produits de blanchiment sont d'une part une irritation de la bouche et d'autre part une sensibilité accrue des dents aux variations de température. Fort heureusement, ces deux effets sont temporaires lorsqu'ils sont présents.


L'utilisation de produits d'éclaircissement dentaire contenant du peroxyde d'hydrogène peut comporter des risques pour les consommateurs, risques qui augmentent à mesure que la concentration en peroxyde d'hydrogène et la fréquence d'application se multiplient. Quels sont alors les effets secondaires qui ont été étudiés ? Tout d'abord, les effets toxiques locaux ou généraux induits par le peroxyde d'hydrogène : il n'existe pas de risques toxiques ou carcinogéniques décrits sur l'homme à ce jour. La faible quantité d'eau oxygénée utilisée dans l'ensemble de ces techniques permet d'exclure tous ces risques (Agence internationale de recherche sur le cancer, Iarc).


Viennent les effets sur les différents tissus dentaires (émail et dentine) : selon les différentes études à notre disposition, études très variées, on constate soit une absence de modifications, soit de légères altérations de ces tissus constitutifs de la dent. Sur la gencive, on peut constater une irritation de ces tissus pendant le traitement, irritation qui disparaît avec l'arrêt de ce traitement.


Le principal effet secondaire concerne la pulpe, entraînant une hypersensibilité, c'est-à-dire des sensibilités accrues aux variations de température. Ce phénomène largement décrit dans la littérature et par nos patients est transitoire et réversible. Aucune étude à ce jour n'a montré d'effets irréversibles.


Les effets sur les matériaux de restauration présents en bouche sont à considérer. Les produits de blanchiment semblent modifier l'état de surface de certains matériaux esthétiques. Toutes les restaurations dites esthétiques, qui sont à reprendre après l'éclaircissement, doivent être différées de quelques jours mais ne doivent en aucun cas être réalisées immédiatement en fin de traitement. L'eau oxygénée utilisée sous forme de gel très compact diminue considérablement le risque d'ingestion du produit. De plus, les faibles concentrations utilisées n'entraîneraient aucun problème pour l'organisme humain. Actuellement, la faible concentration des produits «commerciaux» n'entraînerait pas de danger mais leur efficacité reste douteuse…


Le dernier effet «dangereux» des produits de blanchiment serait de croire qu'il s'agit d'un traitement durable dans le temps. En effet, l'ensemble des techniques permet d'obtenir un résultat qui est temporaire, qui doit être entretenu dans le temps afin de maintenir l'effet lumineux de ces fameuses dents «blanches». La stabilité moyenne que l'on observe est de deux à trois ans : un minitraitement peut ainsi être entrepris pour retrouver l'éclat du traitement initial.


Une analyse précise et détaillée de chaque cas par un chirurgien-dentiste nous semble indispensable avant de mettre en place ce type de traitement, pour s'assurer d'une bonne efficacité mais aussi d'une innocuité. Il est important de retenir qu'à ce jour aucune information n'est actuellement disponible sur les effets à long terme de l'utilisation de produits de blanchiment des dents ou sur les effets d'une utilisation répétée de ces produits. On peut simplement conclure que l'augmentation de concentration couplée à un temps de contact élevé induirait des effets secondaires plus marqués. Le rapport temps de contact de l'eau oxygénée/concentration doit être scrupuleusement respecté afin d'éviter tous ces ennuis. Il ne faudrait pas croire qu'un traitement de «blanchiment» peut résoudre à lui tout seul l'esthétique d'un visage. Par contre, sur une bonne indication, les améliorations apportées par ce type de traitement sont majeures.


Alors, ces techniques sont-elles inoffensives ? L'ensemble des éléments que nous venons d'aborder nous amène à la conclusion suivante : une indication bien posée, une bonne connaissance des produits utilisés, un protocole simple mais rigoureux et un contrôle permanent pendant toute la durée du traitement par un chirurgien-dentiste sont les garants d'une sécurité optimale d'un éclaircissement de qualité. Le rêve est à la portée de tous, encore faut-il savoir comment l'atteindre !


Le Figaro
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png