Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Dents primaires
Dents primaires
Fiches d'anatomie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 121

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
nouvelles recommandations et fiches d'information
RecommandationsL'anorexie mentale est une maladie potentiellement grave, avec des risques de chronicisation, de complications et de décès. Afin d'optimiser sa prise en charge, qui doit être plus rapide qu'actuellement, la Haute Autorité de Santé a émis de nouvelles recommandations à destination des professionnels de santé. Cet organisme propose également des documents d'information pour les patients et leur famille.

L'anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui touche plus particulièrement les adolescentes et les jeunes femmes. Certains milieux favorisent également la survenue de ce trouble, qui est très souvent chronique, avec des risques de rechute et de désinsertion sociale. De nombreuses complications -cardiaques, métabolique, gynécologiques, psychiatriques- peuvent survenir, ainsi qu'un risque de décès prématuré : la Haute Autorité de Santé (HAS) rappelle que "c'est la maladie psychiatrique qui engendre le taux de mortalité le plus élevé".

Afin d'optimiser sa prise en charge et de davantage minimiser ses risques, la Haute Autorité de Santé a élaboré de nouvelles recommandations.

Mieux repérer les anorexies débutantes
Plus le diagnostic est précoce, plus la relation du patient avec le corps médical est facile et plus les risques diminuent. Les médecins (et les parents) sont donc incités à être très vigilants sur les signes d'alerte : retard pubertaire ou arrêt des règles chez l'adolescente, perte de poids supérieure à 15 %, inflexion des courbes de croissance de l'ado, hyperactivité physique, hyperinvestissement intellectuel, attitudes étranges vis-à-vis de l'alimentation (refus de prendre du poids, comptage des calories poussé, évitement des repas, vomissements provoqués...), etc.

Au-delà de ces signes d'appel, la HAS recommande aussi un repérage ciblé sur les populations à risques : adolescentes, jeunes femmes, mannequins, danseurs, sportifs (disciplines esthétiques, sports dans lesquels le poids est important), patients devant suivre un régime (diabétiques de type 1, hypercholestérolémie familiale, etc.).

L'importance capitale des premiers soins
Les médecins, devant un diagnostic d'anorexie, doivent faire preuve de tact, "souligner qu'elle est un mode d'adaptation comportementale à un mal-être pré-existant", tout en prévenant des risques et en expliquant l'objectif des soins.

Ceux-ci doivent faire appel à plusieurs professionnels de santé, au minimum un psychiatre (ou pédopsychiatre, ou psychologue) et un médecin généraliste (ou pédiatre), avec une réévaluation fréquente de la gravité et de l'évolution de la maladie.

La HAS recommande également de fixer avec le ou la patiente des objectifs précis :
- Un objectif de poids à atteindre, en fonction de l'âge, l'avancement éventuel de la puberté et des antécédents, ainsi qu'une prise en charge médicale des éventuels troubles associés et complications;
- Des objectifs de soins psychologiques individuels (psychothérapie de soutien par exemple), familiaux lorsque le patient est mineur. Il est recommandé de prolonger ces soins "au moins 1 an après une amélioration clinique significative".

L'hospitalisation au cas par cas
L'hospitalisation à temps plein est indiquée dans certaines circonstances détaillées dans les recommandations de la HAS, par exemple "en cas d'urgence vitale" physique ou psychique (risque suicidaire important), "d'épuisement ou de crise familiale". Elle doit se décider au cas par cas, "en prenant toujours en compte le patient et sa famille". La contrainte ne doit être utilisée "que lorsque le risque vital est engagé et que des soins consentis sont impossibles".

Des documents d'information pour les personnes à risques, les patients et leurs familles
La HAS propose, en sus de ces recommandations, 2 documents d'informations vulgarisées.

Le premier a pour but d'aider les personnes à risques à prendre conscience d'une possible anorexie.

Pour plus d'informations sur le site de la HAS :


Cliquez ici
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png