Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Rachitisme
Rachitisme
Pédiatrie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 139

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Le soutien psychologique du malade chronique fait partie intégrante du traitement
Revue scientifiqueL’accompagnement psychologique des patients atteints de maladie chronique n’est pas toujours à la hauteur, particulièrement pour les cancéreux qui subissent des traitements pénibles et contraignants. Pourtant, un soutien psychologique est nécessaire pour le malade chronique et son entourage. «Cela fait partie intégrante du traitement», nous explique Meriem Yousfi Hamada, psychologue et thérapeute de famille.


En fait, les malades cancéreux ont besoin d’être accompagnés dans leur maladie et d’une prise en charge psychologique afin d’atténuer leur détresse et celle de leur famille et même de favoriser la guérison. Selon elle, «le patient cancéreux se trouve confronté tout au long de sa maladie à plusieurs étapes traumatisantes.


A chacune de ces étapes, une prise en charge psychologique s’avère nécessaire». Ainsi, indique-t-elle, «lorsque la maladie apparaît, les familles sont éprouvées par la souffrance de leur proche et les réaménagements nécessaires aux changements imposés par la maladie». «L’annonce du diagnostic est la première étape. C’est un moment très difficile pour le patient. Annoncer un cancer entraîne un écroulement de l’illusion d’immortalité. Car le mot cancer est généralement associé dans notre inconscient à la mort, la souffrance, la maladie, la mutilation, l’incurabilité, l’isolement, l’ennemi intérieur.


C’est de la qualité de l’annonce du diagnostic que dépendra celle de la relation médecin-patient et la compliance au traitement. Elle doit se faire dans une relation de confiance réciproque, dans le respect de la dignité du patient», poursuit-elle. Il faut savoir qu’un diagnostic grave difficile à entendre ne s’annonce pas n’importe comment ; c’est délicat et éprouvant ; il est important de se mettre à la place du patient. Malheureusement, déplore Mme Meriem Yousfi Hamada, «de nombreux malades ont témoigné de la brutalité des circonstances ou des mots avec lesquels Ils ont appris ce qui les concernait». Abordant les conséquences psychologiques d’une maladie aussi grave que le cancer qui peuvent miner la qualité de vie et l’estime de soi, notre interlocutrice indique que «le cancer pose de multiples problèmes psychologiques : au malade, à sa famille, mais aussi aux médecins et aux soignants. Il constitue pour le patient et sa famille une épreuve existentielle bouleversante».


C’est pourquoi, affirme-t-elle, «il est important que le médecin soit formé à l’écoute et à l’information pour éviter les maladresses et permettre au malade et à sa famille de mieux accepter la condition.» Cela favorisera également l’évolution du patient face à sa maladie et aidera à nouer ce qu’appelle le Dr Paul Ricœur le «pacte de soins». Evoquant l’importance de la formation des équipes soignantes, elle fait part du lancement à Alger de ce qu’on appelle «une formation à l’écoute et au groupe Balint qui permet aux soignants d’être plus sereins face à l’annonce de la maladie et à sa prise en charge, mais malheureusement, elle n’a pas été généralisée, ni ouverte à tous les soignants», regrette-t-elle, insistant sur le rôle du soutien psychologique, car le malade a un immense besoin d’être accompagné psychologiquement tout au long de sa maladie. «Les traitements sont souvent lourds et mal vécus en raison des effets secondaires qu’ils impliquent et la souffrance morale associée. Ils peuvent être refusés par le malade si la relation de confiance n’est pas bien installée.» «L’étape de la surveillance n’est pas à négliger.


Quand vient le temps de la surveillance, le malade va mieux, il n’a plus de tumeur ni de traitement, mais il est souvent victime de troubles anxio-dépressifs car il se sent face à un avenir inconnu, plus ou moins menaçant où la surveillance prend une importance capitale, mais où la relation avec le médecin n’est plus aussi constante. Là, il est intéressant d’aider le malade par une prise en charge psychologique spécifique», précise-t-elle, n’écartant pas un recours à la phytothérapie. «Cela peut être intéressant surtout qu’il permet au malade de ne pas être surmédiqué.


Ainsi, le millepertuis ou Phyanxio l’aidera à mieux gérer ses états anxieux ainsi que ses états dépressifs», souligne-t-elle. Autre étape non moins importante qui nécessite beaucoup d’attention : «La rechute et son annonce, une phase très traumatisante pour le malade.» En somme, l’objectif de l’accompagnement psychologique du malade est de prévenir et de réduire autant que possible sa souffrance psychologique, d’améliorer sa qualité de vie, son adhérence au traitement et ses relations familiales ou amicales. Dans ce sens, Meriem Yousfi Hamada considère que «la communication est primordiale, car il s’agit de trouver les mots qui peuvent aider à soulager les maux, dans la dignité, le respect et l’honnêteté».


La Tribune Online
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
#1 | hygiene le janvier 31 2011 21:18:21
merci pour l'article
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png