Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Coeur 01
Coeur 01
Fiches d'anatomie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 174

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Insuffisance rénale : Pourquoi les dialysés s’éternisent dans les cliniques privés
Revue scientifique
La culture de don d’organes encore non développée dans notre société permet encore de profiter de la détresse des patients en leur promettant monts et merveilles dans les centres privés où ils s’éternisent.


Au-delà de la manipulation sur le nombre de cas atteints, l’insuffisance rénale semble être un vrai fonds de commerce lucratif. L’hémodialyse, qui constitue une alternative thérapeutique intermédiaire et temporaire, recueille 90% des malades contre 10% par dialyse péritonéale. La prolifération des centres d’hémodialyse privés et publics explique bien cet état de fait. Ce qui n’encourage pas du tout la transplantation qui, selon les spécialistes, est l’unique et le meilleur moyen de traiter l’insuffisance rénale dont souffrent actuellement 14 000 personnes identifiées. La culture de don d’organe encore non développée dans notre société permet encore de profiter de la détresse des patients en leur promettant monts et merveilles dans les centres privés où ils s’éternisent.


Le détournement de malades des structures hospitalières publiques vers des centres privés est aussi une pratique courante au vu et au su de tout le monde. Une situation que tiennent à dénoncer des praticiens et le syndicat national des néphrologues. La situation est très grave, souligne le Dr Daoud, néphrologue et directeur médical d’un établissement privé d’hémodialyse. Il s’insurge contre l’hypothèque de la profession par certaines personnes «non mandatées», encore non «élues». Il est urgent que les pouvoirs publics se penchent sur la question, à savoir la prise en charge des insuffisants rénaux et permettre le développement d’autres formes thérapeutiques, et surtout encourager et faire de la transplantation une priorité. «Il faut créer un équilibre dans la prise en charge de ces patients insuffisants rénaux. Ce n’est pas normal que la majorité d’entre eux soient admis en hémodialyse. Il faut aussi encourager la dialyse péritonéale qui a aussi ses avantages et ses inconvénients au même titre que l’hémodialyse», a-t-il souligné, avant d’interpeller les pouvoirs publics sur certaines pratiques contraires à l’éthique et à la déontologie en faisant référence au détournement des structures publiques vers le privé géré par les mêmes praticiens.


En termes d’organisation et d’efficacité dans la prise en charge de cette maladie, le Dr Daoud s’insurge contre la décision de confier les directions des futurs centres agréés par le ministère de la Santé, mais non encore conventionnés par la CNAS à des médecins généralistes dont certains propriétaires sont des représentants d’associations de malades. «Cette mesure a déjà été annulée en 2006 et nous considérons que le suivi et la préparation des malades à la transplantation relève bien de la néphrologie. C’est aussi pour assurer une meilleure mainmise», a-t-il ajouté en soulignant que rares sont les cas extirpés de l’hémodialyse.



4 ou 5 greffes par mois

Comme il dénonce la non-autorisation pour les néphrologues d’assurer la consultation au sein de leurs établissements. Pourtant, c’est ce qui peut permettre une meilleure prévention et un bon suivi. La sanction des infirmiers spécialisés en dialyse pour avoir travaillé lors de leurs journées de congé dans des structures privées est injuste, a-t-il signalé, en précisant que ces infirmiers spécialistes sont de plus en plus rares. Il a tenu à préciser que le nombre de néphrologues actuellement est important dont 150 exercent dans le privé et couvrent suffisamment les besoins en dialyse et en transplantation rénale. Des équipes médicales arrivent aujourd’hui à réaliser dans des centres hospitaliers 4 à 5 greffes par mois, ce qui constitue une bonne avancée. «Il est important aujourd’hui de réorienter les dépenses afin de développer la transplantation, car l’hémodialyse est l’échec de la néphrologie», a souligné le Pr Hadoum, chef de service de néphrologie à l’hôpital Parnet, interrogé sur la nécessité du développement de la greffe de rein.


Il signale que 100 millions de dollars par an sont engagés pour assurer uniquement l’hémodialyse, et le secteur public ne consomme qu’un tiers de cette enveloppe. «Ce qui est en fait aberrant. Il est temps d’aller vers une normalisation des soins et de développer d’autres solutions thérapeutiques afin d’encourager sérieusement la transplantation rénale», a-t-il proposé. Un travail de sensibilisation et d’information doit commencer au niveau de ces structures par les néphrologues eux-mêmes auprès du patient et de sa famille. Il est important d’expliquer au patient qu’il a des chances d’avoir une meilleure qualité de vie une fois transplanté. «Cette sensibilisation est aujourd’hui possible puisque nos malades sont souvent des personnes jeunes et instruites», a-t-il ajouté. Mais il reste encore la volonté politique à forcer la barrière des interdits et élargir le spectre des donneurs.


El Watan
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png