Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 266

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Alerte contre l'abus de scanners
Actualités médicalesL'Autorité de sûreté nucléaire s'alarme des conséquences sur la santé de l'augmentation des rayonnements délivrés par l'imagerie médicale.L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a de nouveau tiré la sonnette d'alarme cette semaine face à l'augmentation des doses de rayonnement délivrées aux patients par imagerie médicale, en particulier via les scanners. Le professeur Michel Bourguignon, membre de l'ASN et spécialiste en médecine nucléaire, revient sur les éléments qui ont conduit le gendarme du nucléaire à prendre une telle position.

Le Point.fr : Pourquoi l'ASN a-t-elle jugé nécessaire de tirer la sonnette d'alarme ?

Pr Michel Bourguigon : Parce que les techniques qui induisent un rayonnement sont désormais employées non plus seulement pour établir un diagnostic, mais aussi pour orienter la démarche thérapeutique et, enfin, pour vérifier l'efficacité des traitements. Ces examens sont justifiés, mais cette évolution entraîne mathématiquement une augmentation de l'exposition des patients. Il est donc important de rappeler que celle-ci n'est en rien anodine.

Cela signifie-t-il que certains patients sont exposés à des niveaux potentiellement dangereux pour leur santé ?

Oui, et notamment les enfants. On considère qu'un scanner du corps entier représente une dose équivalant à 20 millisieverts, alors que l'on a constaté des effets néfastes sur la santé au-delà de 100 millisieverts. En multipliant les examens exposant au rayonnement, on peut ainsi vite arriver à des doses importantes.

Quels sont les risques encourus ?

À 20 ou 30 ans, les personnes surexposées risquent de développer des cancers et, dans le cas d'utilisation de techniques de radiologie interventionnelle (qui permet de réaliser des actes chirurgicaux sous contrôle radiologique, sans ouvrir, NDLR), il peut également exister un risque de sévères brûlures de la peau.

Qu'en est-il des membres du personnel qui utilisent ce matériel médical ? Sont-ils correctement protégés ?

Ceux qui pratiquent des examens d'imagerie médicale classique le sont effectivement. La situation est en revanche plus délicate pour les radiologues interventionnels, chirurgiens ou cardiologues, qui opèrent à proximité des sources de rayons X. Leurs mains et leurs yeux sont particulièrement exposés.

Y-a-t-il des moyens de mieux maîtriser les radiations reçues par les patients soumis à ce type d'examen ?

Il convient principalement de veiller à choisir directement de faire le bon examen et de le faire de manière optimale. On a trop tendance en France à vouloir faire de belles images impliquant d'importantes doses de rayonnement, alors même que le diagnostic aurait pu être fait avec une moins belle image, simplement adaptée au but recherché.

L'ASN encourage à utiliser l'imagerie par résonance magnétique (IRM) plutôt que des scanners, les indications sont-elles absolument les mêmes ?

Absolument pas. Chacun des examens montre des éléments très différents. C'est pour cela qu'il convient de choisir du premier coup le bon examen, dans la bonne situation. En neurologie, pour les enfants, pour les explorations abdominales chez la femme afin d'éviter d'exposer les tissus des seins particulièrement fragiles, l'IRM est indiquée. En traumatologie, en revanche, seul le scanner peut permettre de déterminer de quoi souffre un motard accidenté sur la route sans même avoir à lui enlever son casque.

Cette technique présente-t-elle moins de risques ?

Oui, car on n'a tout simplement observé aucun effet secondaire de l'IRM, à part peut-être un léger échauffement des tissus sans grandes conséquences.

Comment expliquez-vous le retard d'équipement de la France en appareils d'IRM ?

Peut-être d'abord par le fait que nous avons abandonné cette industrie à un moment donné. On ne produit plus d'appareils de ce type en France. Enfin, si aujourd'hui les décisions d'acquisition de ce matériel sont prises au niveau des agences régionales de santé (ARS), elles l'étaient autrefois à Paris, y compris pour la Corrèze... Et il y a peut-être aussi un tournant que nous n'avons pas bien pris. Il faut dire que ces appareils sont très coûteux. Cela dit, les choses s'améliorent très sensiblement, il faut que cela continue.

Quelles sont les autres pistes à explorer pour réduire l'exposition des malades et des personnels soignants aux radiations ?

En plus de ce que nous avons déjà évoqué, il convient de renforcer la radioprotection, d'améliorer la formation et d'augmenter la présence des physiciens dans ce champ de la médecine.

Source:lefigaro.fr
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png