Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Col Sain
Col Sain
Gynécologie - Obstetrique
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 152

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Rapport de l’ OMS et de l’ UNICEF sur les accidents
Revue scientifique
Les enfants des milieux défavorisés sont les premières victimes

Environ 830 000 enfants dans le monde meurent chaque année d’accidents, selon un rapport publié la semaine dernière par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef. Ainsi 95% des victimes sont recensées dans les pays pauvres ou en voie de développement. « Ce rapport est le fruit de la collaboration de plus de 180 experts de toutes les régions du monde », a souligné la directrice générale de l’Unicef, Ann M. Veneman.


« Il révèle que les traumatismes involontaires constituent la principale cause de décès d’enfants après l’âge de neuf ans et que 95% de ces traumatismes se produisent dans des pays en développement. Il faut faire davantage pour protéger les enfants », a-t-elle précisé. L’Afrique connaît le taux le plus élevé de décès des suites de traumatismes involontaires. Le rapport révèle qu’il est dix fois plus élevé en Afrique que dans des pays à revenu élevé d’Europe et du Pacifique occidental tels que l’Australie, la Nouvelle Zélande, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède, où les taux de traumatismes des enfants sont les plus bas.

Dès l’âge de 9 ans, les accidents deviennent la première cause cumulée de mortalité, devant les maladies infectieuses, la malnutrition ou les guerres. « Le facteur social s’avère déterminant », a relevé Margie Peden de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Que l’on soit dans les pays riches ou en développement, ce sont les enfants des milieux défavorisés qui ont le plus de risques d’être victimes d’accidents », a-t-elle expliqué à la presse. Les principales causes de ces décès touchant les 0-19 ans sont les accidents de la route (260 000 morts par an), les noyades (175 000), les brûlures (96 000), les chutes (plus de 46 000 morts) et les intoxications (plus de 45 000), selon le document rédigé conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

L’Afrique recense le plus fort taux de victimes d’accidents de la route (19,9 pour 1000), suivi par l’est du bassin méditerranéen. La région du Pacifique occidental et l’Asie du Sud-Est ont le plus fort taux de noyades (27,4 pour 1000 et 12,3 pour mille). Et les brûlures sont plus fréquentes en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. A la différence des autres causes d’accident, les brûlures touchent en majorité les filles. « Pendant trop longtemps, la mortalité infantile due aux accidents a été considérée comme une fatalité, une sorte de prix à payer au développement », a déploré Etienne Krug, du département Prévention de la violence et du traumatisme et handicap à l’OMS.

« Cette question de santé publique est relativement nouvelle car les thèmes des maladies infectieuses et de la malnutrition ont longtemps prédominé. Si bien que les décideurs politiques sont très surpris lorsqu’ils découvrent l’ampleur du phénomène », a relevé M. Krug. Les solutions déjà mises en œuvre dans certains pays comme la Suède, l’Australie, le Canada ou en Afrique ont fait leurs preuves, insiste le rapport. En Afrique du Sud, le nombre d’enfants ingurgitant par erreur de la paraffine a chuté de 50%, grâce à la conception de bouchons sécurisés pour les bidons de ce liquide très utilisé pour se chauffer ou s’éclairer.

« Les solutions nécessitent une approche incluant toutes les parties concernées », a souligné Pascal Villeneuve, directeur délégué à l’Unicef : « Les ministères de la Santé, mais aussi les autres ministères, ainsi que la société dans son ensemble, sans oublier les enfants eux-mêmes, peuvent être un important facteur de changement. » C’est la raison pour laquelle l’Unicef a conçu une version du rapport qui leur est spécifiquement destinée.


Source : el watan

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png