Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Ectropion
Ectropion
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 244

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Les alternatives de la pilule
Actualités médicalesAujourd'hui encore, 20.000 interruptions volontaires de grossesse sont liées chaque année en France aux oublis de pilule, en majorité chez les jeunes filles. Même si cette méthode reste le moyen de contraception préféré des Françaises, une étude de l'Ined publiée ce mois-ci a montré un recul de son utilisation de près de 5% au cours des années 2000, au profit des nouveaux outils que sont l'anneau, l'implant et le patch.

Des méthodes alternatives de plus en plus encouragées par les gynécologues et médecins de ville pour pallier aux grossesses non désirées chez les plus jeunes. Focus sur leurs spécificités:


L'implant:

Petit bâtonnet cylindrique en plastique de 4 cm de long et 2 mm de diamètre, soit la taille d'une allumette, l'implant est un réservoir contenant le même type de substance que les pilules progestatives. Inséré sous la peau du bras au moyen d'une aiguille spéciale, après la pose d'une crème anesthésiante, sa durée d'action est de trois ans. D'un coût de 106,76€, il est remboursé à 65% par l'Assurance-maladie.
Très fiable, son principal inconvénient tient aux troubles du cycle qu'il peut entraîner. Dans le meilleur des cas, les patientes constatent un arrêt total de leurs règles. Mais une partie d'entre elles (15%) ont des saignements aléatoires voire permanents, qui peuvent les contraindre à renoncer à ce mode de contraception.
Tout comme le stérilet, l'implant est fiable à près de 100% dans la prévention des grossesses. C'est pourquoi le Collège américain des gynécologues et obstétriciens estime dans ses dernières recommandations au sujet de la contraception des adolescentes que ces deux modes de contraception devraient être recommandés en première ligne chez ces patientes pour prévenir les grossesses non désirées.

L'anneau vaginal:

Cet anneau flexible en plastique poreux contient une association d'hormones semblable à celle d'une pilule combinée, composée d'œstrogènes et de progestérone. Cette contraception très sûre et sans incision de la peau est mise en place par la femme elle-même pour une période de trois semaines. Elle le retire pendant la quatrième semaine, pendant laquelle apparaissent des règles. L'anneau nécessite d'être à l'aise avec son corps pour la pose qui nécessite son insertion au fond du vagin. Bien placé, on ne le sent pas. Les hormones passent dans le sang à travers la paroi vaginale.
L'anneau ne bénéficie pas d'un remboursement pour l'heure, freinant son utilisation par le plus grand nombre. Il coûte environ 16 euros par mois, les pharmacies étant libres d'en fixer le prix.

Le patch:

Le patch contraceptif est un timbre autocollant qui se pose sur la peau au niveau du ventre, de l'épaule ou au bas du dos durant une semaine et diffuse à travers la peau une combinaison d'hormones, semblable à celle de l'anneau vaginal et de la pilule combinée. Coûtant environ 15 euros par mois pour trois timbres, cette contraception ne bénéficie pas de remboursement pour l'heure.

Le stérilet:

Le dispositif intra-utérin ou DIU, plus couramment appelé stérilet, est inséré dans l'utérus par un médecin. Il existe deux types de DIU, au cuivre ou hormonal, le premier ayant une durée d'action de 4 à 10 ans, le second de 5 ans.

Encore peu utilisé chez les jeunes filles et les femmes n'ayant pas eu d'enfant alors qu'il n'y a pas de contre-indication à cela, le DIU représente 30% de la contraception après la première grossesse.
Si les jeunes patientes expliquent leur réticence par la peur d'une pose douloureuse ou par une aversion à l'idée de porter un corps étranger en elle, la crainte de la stérilité reste également tenace. Le risque d'infection génitale est effectivement plus important durant les trois semaines suivant la pose du stérilet, mais une fois cette période passée, il constitue un mode de contraception tout à fait indiqué chez les jeunes filles et femmes ayant un partenaire stable. Un DIU en cuivre coûte 30,50€ tandis qu'un DIU hormonal coûte 125€. Tous deux sont remboursés à hauteur de 65% par l'Assurance-maladie.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png