Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Femme médecin
Femme médecin
Professionels de santé
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 309

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
médicaments génériques, ni anges ni démon
Actualités médicalesUne activité qui s’inscrit dans le cadre des cycles de formation qu’organise l’hôpital au profit du personnel médical, qui ont pour objectif de suivre l’évolution de la médecine et les progrès scientifiques réalisés dans le domaine. Plusieurs thèmes ont été abordés lors de la première journée de la rencontre, à laquelle ont pris part des praticiens venus notamment des wilayas d’Oran, Sidi Bel Abbès et Alger.

La question du médicament générique en Algérie a été longuement traitée par les communicants, à l’instar du professeur Toumi de l’EHU d’Oran qui a présenté une communication intitulée «médicaments génériques, ni anges ni démon».

L’orateur a tenté d’éclairer l’assistance sur l’acceptation ou le refus de ce type de médicaments par les patients et les médecins, mais aussi le taux de satisfaction qu’il apporte aux utilisateurs. Le professeur Toumi a relevé d’abord un certain vide juridique qui caractérise la gestion de ce créneau particulier, dans la mesure où le seul texte de loi relatif aux médicaments génériques remonte à 1998. Et malgré les efforts de la science et tous les changements qui ont caractérisé cette industrie, le législateur algérien n’a pas adapté la loi à la réalité, ce qui a créé plusieurs zones d’ombre.

Sur le terrain pourtant, relève-t-il, l’utilisation du générique s’est généralisée même au niveau des structures de santé publique et les praticiens privés, et une étude réalisée à Oran démontre que la totalité des médecins prescrivent des médicaments génériques, dont 51% de manière régulière. 75 % des personnes interrogées croient que ce type de médicaments est fabriqué par des laboratoires locaux ou sous licence. Par rapport aux raisons qui poussent les praticiens à le prescrire, ils parlent des prix qui sont à la portée de tous. Autrement dit, la satisfaction manifestée est motivée par le prix, au moment où l’efficacité et la qualité constituent un critère d’insatisfaction ou un frein. Le même intervenant a abordé la question de l’absence d’enseignement sur le générique dans les établissements de formation ou les universités. L’autre problématique liée au générique, qui est une copie de médicament princeps, tient à la substitution qui n’est également pas soumise à une législation quelconque en Algérie. Les pharmaciens ont, en effet, tendance à substituer un médicament prescrit par un médecin par un autre médicament de leur choix, sans prendre l’avis du praticien ou du patient qui a souvent tendance à accepter ce mode d’emploi.

Durant les débats, certains intervenants ont évoqué l’échec du générique comme mode traitement par rapport au médicament princeps. Ainsi, le chef de service d’hématologie de Tizi Ouzou et doyen de la faculté de Médecine a déclaré que le taux d’échec des traitements des lymphomes et de leucémies a augmenté en cours de ces dernières années à cause de l’utilisation de ce type de médicaments. Il rappelle que depuis 20 ans, les lymphomes étaient guéris dans leur majorité, alors qu’actuellement, on ne réussit par à vaincre cette maladie lorsqu’elle en est au stade1 d’évolution. Il a également relevé le manque de contrôle sur le générique, en se basant sur le cas de son service qui a reçu dernièrement une drogue de chimiothérapie moins dosée, fabriquée au Mexique, qui leur a été acheminée sans qu’elle soit passée par le contrôle au niveau local.

Le professeur Toumi a attiré l’attention sur l’importance de la dénonciation pour distinguer les médicaments efficaces de ceux qui ne le sont pas.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png