Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
Cataracte
Cataracte
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 364

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Patient suspect de maladie à virus Ebola : conduite à tenir
RecommandationsLes professionnels de santé hospitaliers doivent suivre un protocole précis en cas de suspicion de cas de maladie à virus Ebola. Le ministère de la Santé rappelle de plus que les praticiens de ville doivent également suivre des consignes adaptées, car tout patient au minimum fébrile et ayant séjourné récemment dans un pays à risque doit être considéré comme suspect.

La maladie à virus Ebola ne devient contagieuse que lorsque les premiers symptômes apparaissent. L'incubation durant de 2 à 21 jours (8 jours en moyenne), le risque de survenue en France d'un cas de maladie à virus Ebola importé d'Afrique est possible bien qu'il soit faible. La transmission se fait par contact direct avec les fluides corporels (sang, salive, selles, vomissements, urine, sueur, etc.) d'un sujet symptomatique ou bien par contact direct avec du matériel souillé. Le risque de transmission augmente avec l'aggravation de la maladie et la multiplication virale. Rappelons que l'affection commence par des symptômes non spécifiques : fièvre ≥ 38°C, myalgies, céphalées, pharyngite. Puis rapidement surviennent : vomissements, diarrhée, éruption, conjonctivite. Dans les formes sévères, il existe également des signes neurologiques d'encéphalite (troubles de la conscience, agitation, convulsions) et des signes hémorragiques.

Tout patient ayant une température ≥ 38°C et ayant séjourné dans un pays à risque (voir la mise à jour des zones à risque sur le site de l'InVS) dans les 21 jours précédents doit donc être considéré comme suspect d'être atteint de maladie à virus Ebola.

Par conséquent, si une personne fébrile se présente en consultation, il faut en premier lieu lui demander si elle a voyagé dans un pays à risque au cours des trois précédentes semaines. Si ce n'est pas le cas, la prise en charge est habituelle. Sinon, il faut mesurer sa température corporelle au moyen d'un thermomètre sans contact. Si elle est <38°C, la responsabilité du virus Ebola est exclue et il faut alors rechercher une autre cause de fièvre sans oublier une infection tropicale comme le paludisme. Si la température est ≥38°C ou en présence d'un doute, le cas est considéré comme suspect.

Prévoir l'équipement nécessaire

Il faut alors isoler le patient en évitant tout contact physique avec lui, mettre un masque de type FFP2 ou à défaut un masque chirurgical, se nettoyer les mains avec une solution hydroalcoolique (SHA) et mettre une paire de gants d'examen, de préférence en nitrile, revêtir une surblouse à usage unique, des lunettes de protection largement couvrantes, avant de faire porter au patient un masque chirurgical. La procédure est alors d'appeler le SAMU -centre 15. A l'issue de l'entretien téléphonique, soit le cas est exclu, soit il est toujours considéré comme possible : il faut, dans ce cas, informer le patient qu'une équipe de SMUR spécialisée va intervenir pour le transférer dans un établissement qui le prendra en charge dans les conditions maximales de sécurité. Cette même équipe apportera son appui en cas de nécessité de mesures de décontamination si le patient est excrétant (vomissements, diarrhée,…).

Risques pour le médecin

De 24 à 48 h après, les résultats des examens virologiques pratiqués par le centre national de référence (CNR) de Lyon permettent de classer définitivement le cas. En l'absence de virus Ebola, un correspondant de l'Agence régionale de santé (ARS) en informe le médecin et aucune conduite particulière n'est nécessaire. Si l'infection est confirmée et que les mesures de protection et d'hygiène ont bien été respectées, le risque de contamination du praticien est très faible. Il est cependant nécessaire qu'il mesure sa température deux fois par jour pendant 21 jours et un correspondant de l'ARS contacte le praticien quotidiennement afin de faire le point sur son état de santé. Le médecin peut continuer ses activités dans la mesure où il reste asymptomatique. En revanche, toute température ≥38°C doit faire appeler immédiatement le SAMU-centre 15.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png