Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
chalazion
chalazion
Ophtalmologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 271

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Liste de contrôle de l’OMS
Revue scientifique
Un tiers des décès peuvent être réduits au bloc

Les erreurs médicales peuvent être aujourd’hui évitées. La liste de contrôle « chek-list », établie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), réduit d’un tiers les accidents. Des essais effectués dans huit pays ouvrent, selon l’OMS, des perspectives permettant de réduire les risques chirurgicaux.


La liste de contrôle prévoit, notamment, que soit vérifiée la stérilisation des instruments nécessaires à l’intervention. Une étude publiée jeudi sur le site internet de la revue américaine New England Journal of Medicine révèle que ces erreurs ne sont pas inéluctables. En transposant la pratique des check-listes (ou listes de contrôle), obligatoires dans l’aviation civile, à l’organisation du bloc opératoire, des médecins travaillant sous l’égide de l’OMS viennent de montrer qu’il est possible de réduire de 40% le risque de décès par erreur et d’un tiers celui de complications majeures accidentelles en chirurgie. L’étude a été appliquée, précise l’OMS, dans des hôpitaux de pays à revenu faible et revenu élevé — à Ifakara (République unie de Tanzanie), à Manille (Philippines), à New Delhi (Inde), à Amman (Jordanie), à Seattle (Etats-Unis d’Amérique), à Toronto (Canada), à Londres (Royaume-Uni) et à Auckland (Nouvelle Zélande).

Les complications ont diminué dans les mêmes proportions dans les hôpitaux de pays à revenu élevé et à faible revenu. Pour le Dr Gawande, « la portée de ces résultats dépasse le cadre de la chirurgie et il semble bien que des listes de contrôle sont susceptibles d’améliorer la sécurité et la fiabilité des soins dans de nombreux domaines médicaux. Elles doivent être succinctes, extrêmement simples et avoir fait l’objet d’une mise à l’épreuve pratique préalable. Mais dans toute une série de domaines, des soins cardiaques aux soins pédiatriques, elles pourraient devenir aussi essentielles que le stéthoscope dans la médecine de tous les jours ». La liste de contrôle, qui a été lancée par l’OMS comme recommandation pour une chirurgie sûre l’an dernier, s’est imposée depuis auprès du personnel en salle d’opération, chirurgiens et anesthésistes compris. « Il ressort de l’analyse des études effectuées par les hôpitaux concernés dans chacune des six régions de l’OMS que le taux des complications majeures après une intervention chirurgicale en salle d’opération a été ramené de 11% au cours de la période de référence à 7% après l’introduction de la liste de contrôle, ce qui correspond à une réduction d’un tiers.

Les décès de patients hospitalisés après une intervention majeure ont diminué de 40% après l’introduction de la liste ». Quelles sont ses recommandations ? Leur mise au point est simple et systématique. Avant l’induction de l’anesthésie, le médecin ou l’infirmière du bloc opératoire énonce à haute voix, alors que le malade est encore conscient et attentif, son identité, l’intervention dont il doit bénéficier, l’absence d’allergie connue, son consentement. Le site à opérer est confirmé par une marque sur la peau. Il faut également vérifier la disponibilité de produits sanguins. Avant l’incision chirurgicale, il s’agit de vérifier encore une fois à haute voix que toute l’équipe est bien présente, que tous les instruments nécessaires ont bien été stérilisés, que si nécessaire la prophylaxie par antibiotiques a été administrée… A la fin de l’opération, l’infirmière vérifie, encore à haute voix, le nombre d’aiguilles, d’instruments, de compresses utilisées (pour être sûre que rien n’est resté dans l’abdomen, par exemple), que le prélèvement, s’il y en a eu, a été bien étiqueté au nom du malade… Comme l’a souligné le Dr Atul Gawande, principal auteur de cette étude et responsable de l’équipe chargée de la mise au point de la liste de contrôle de l’OMS pour la sécurité chirurgicale, « l’idée de recourir à une liste de contrôle succincte, mais complète, est étonnamment nouvelle en chirurgie. Le personnel en salle d’opération s’est parfois montré réticent dans un premier temps. »

el watan

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png