Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
esthétique antérieure 2
esthétique antérieure 2
Prothèse Dentaire
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 162

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
160 cas liés aux ambiguïtés sexuelles traités
Revue scientifique
Vaincre la réticence parentale et les tabous

Les déformations génitales natales ne sont pas un handicap, leur traitement en bas âge est plus que recommandé. Des naissances de sexe masculin et féminin sont quotidiennement enregistrées, mais sur 2000 nouveau-nés, un bébé arrive au monde bisexué.


C’est la loi de la nature dans toute sa grandeur. Plus de cent soixante cas de nouveau-nés présentant des ambiguïtés sexuelles dues à des anomalies chromosomiques orphelines ont été traitées avec brio au niveau du CHU d’Oran. « Nous avons même procédé à des sectionnements de quelques parties génitales malformées », a affirmé le Dr Oulsim, chirurgien au niveau du service de la chirurgie infantile de l’hôpital. Ce n’est ni de la chirurgie esthétique ni de la transformation génitale car il s’agit tout simplement d’opérer des interventions chirurgicales pour remettre en place ce que la nature n’a pas donné correctement, ajoute le spécialiste lors d’une rencontre, jeudi, au Palais de la culture. L’intervenant fera remarquer qu’il s’intéresse au sujet depuis une vingtaine d’années. Selon lui, le premier cas qu’il a eu à traiter s’appelle Tahar qui est aujourd’hui âgé de 26 ans. Le Dr Ouslim brosse un tableau à l’assistance tout ouie. « Au début, tout le monde donnait Tahar pour une fille. Après une série d’analyses et de suivi, il s’est avéré que le petit patient en question est de sexe masculin. » Le cas de ce dernier n’est pas unique. Plusieurs autres ont été révélés par le Dr Oulsim, rappelant que le dernier porteur de malformation génitale a été traité mercredi dernier.

Maladies génétiques orphelines

Un autre cas, celui d’un enfant donné pour une fille a été rétabli dans sa biologie naturelle. Seulement, dans tous ces cas, les familles ont osé briser le mur du silence et lever les tabous qui continuent de ronger certains parents culpabilisés. « L’heure de casser ces interdits est arrivée », a lancé directement le Dr Oulsim qui a animé une conférence sous l’égide de l’association de la protection et l’assistance aux enfants atteints de maladies génétiques orphelines. Sur ce plan, le Dr Ouslim a appelé de tous ses vœux à orienter les malades au niveau des services spécialisés. Un constat amer, cependant, concerne la procédure de prise en charge qui se heurte à un nombre de contraintes confuses dues essentiellement aux retards des bilans et autres analyses. Cet état de fait n’est pas sans apporter un coup dur à la durée de la thérapie qui doit être recommandée selon ses étapes à suivre avant de prendre des mesures décisives.

L’orateur ne manquera pas de soulever les retards accusés lors des étapes concernant les analyses hormonales ainsi que les bilans des caryotypes. Cette série d’analyses, qui est déterminante, permet la conclusion sur la dernière décision à prendre, c’est-à-dire « transformer le sujet au sexe masculin ou vice versa. » A côté de ces extrêmes, il reste à convaincre la réticence parentale devant ce type de maladie sur la nécessité de procéder à une intervention chirurgicale. Transformer le sujet demeure très difficile car inacceptable par la société algérienne. C’est pourquoi le Dr Ouslim estime impératif que l’orientation du patient doit se faire durant les trois premières années de l’enfant sexuellement malformé.

el watan
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png