Pseudo:    Mot de passe:   
center-left.png center-right.png
American Journal GPMD
Santé Magazine
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers Articles
  • Apnées du sommeil - Complicatio...

    mercredi 28. octobre 2015

    Fibrillation auriculaire

  • Asthme - Activités physiques - HRB

    samedi 19. septembre 2015

    L\'entrainement en aérobie diminue l\'hyperréactivité bronchique (HRB) et l\'inflammation systémique chez les patients souffrant d\'asthme modéré à sévère: un essai randomisé contrôlé.

  • Aliments épicés et Mortalité

    samedi 15. août 2015

    Consommation d\'aliments épicés et mortalité toutes causes et spécifiques: une étude de cohorte basée sur la population.

  • Tabagisme passif - Vaisseaux - I...

    mercredi 22. juillet 2015

    Le tabagisme passif est associé à l\'inflammation vasculaire...

  • Appendicite: Chirurgie ou Antibi...

    dimanche 28. juin 2015

    Antibiothérapie versus Appendicectomie en traitement d\'une appendicite aigüe non compliquée: l\'essai clinique randomisé APPAC

  • Personnes âgées - Maison médical...

    mardi 9. juin 2015

    Qualité de l\'air intérieur, ventilation et santé respiratoire chez les résidents âgés vivant en maison médicalisée en Europe.

  • Sauna - Complications

    jeudi 23. avril 2015

    Association entre sauna accidents cardiovasculaires fatals et mortalité toutes causes

  • Cyclisme - Bénéfices cardiovascu...

    jeudi 12. mars 2015

    Associations dose-réponse entre une activité cycliste et le risque d\'hypertension artérielle (HTA)

  • Grippe - Infection - Immunité - ...

    lundi 2. mars 2015

    Longévité et déterminants de l\'immunité humorale protectrice après infection grippale pandémique.

  • BIE OLIE Adolescents

    dimanche 15. février 2015

    Prévalence de la bronchoconstriction induite par l’exercice (BIE) et de l’obstruction laryngée induite par l’exercice (OLIE) dans une population générale d’adolescents.

blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Photothèque
ascite
ascite
Gastro Enterologie
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Derniers commentaires
Actualités
Une nouvelle session ...
[youtube]jHKASzcm1lw[/...
@maggy Le score de Mac...
C est bien de nous inf...
C'est trop génial! j' ...
Articles
bjr afin de finaliser ...
J'arrive po à le telec...
Voilà encore un autre ...
Les ratios obtenus apr...
donc pas de viagra
Photos
C est une complication...
y a pas d'explication....
quelle est la conduite...
je pense que la chalaz...
l'indicatio à cette t...
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Sondage
Vous préférez les formations MedeSpace





Vous devez être connecté(e) pour voter.
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Utilisateurs en ligne
bullet.gif Invités en ligne : 87

bullet.gif Membres en ligne : 0

bullet.gif Membres enregistrés : 5,082
bullet.gif Membre le plus récent : abderahmene
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
chuo:Le huitième greffé rénal quitte le service d'urologie
Revue scientifique
Dans sa chambre au premier étage du service d'urologie du CHU Oran, M. Belamri Abdelkrim fait presque rire avec le masque vert qu'il porte sur sa bouche et son nez. Allongé sur son lit, mettant un petit poste radio en sourdine pour lui tenir compagnie, il ne donne aucunement l'impression de quelqu'un qui vient de subir une lourde opération chirurgicale. Il paraît presque épanoui.

D'ailleurs, il y a quelques jours qu'il s'est débarrassé de la tenue hospitalière qu'on lui a fait porter après la greffe de rein qu'il a subie il y a quinze jours. Sur sa table de chevet, on relève deux bouteilles d'eau minérale et quelques flacons de médicaments. Sur une autre, un petit amas de journaux. « Pour meubler le temps, je lis trois quotidiens par jour, dont Le Quotidien d'Oran », lance-t-il. Son séjour dans ce service lui a permis d'établir des relations presque familières avec le personnel. Il connaît et appelle les infirmières et médecins par leur prénom. On retiendra, de sa bouche, que Mokhtar s'occupe de la pharmacie, puisqu'une néphrologue a déposé ses médicaments dans un frigo.

Abdelkrim est de la wilaya d'El-Bayadh. Père de deux enfants, dont l'aîné a quinze ans, il travaille comme chef magasinier dans un lycée de la ville. Il y a une dizaine d'années, suite à un choc émotionnel, il commence à avoir des complications de santé qui se sont transformées en insuffisance rénale. Dix ans durant, il devait subir trois fois par semaine une séance d'hémodialyse. La séance durait quatre heures, nous affirme-t-il. En 2006, de passage à Oran chez des parents à lui, il se retrouve dans le cabinet du professeur Attar Abderrahmane. La perspective de la greffe commence à se dessiner devant lui. Et pourquoi pas puisqu'il n'avait que 44 ans à cette époque. Le premier obstacle qu'il fallait surmonter est celui du donneur. En Algérie, dans ce genre de situation, la famille est le premier et dernier recours. Une soeur et un frère à lui se sont proposés. Les examens préliminaires permettent d'éliminer la piste du frère et du coup tous les espoirs se sont fixés sur la soeur âgée de 40 ans. A partir de ce moment, on passe aux choses sérieuses. Pour un examen dit HLA, les deux sont envoyés dans une ambulance du CHU Oran à Blida où ils effectuent ce test.

Consultant son protocole, une femme médecin qui a fait partie de l'équipe de l'intervention nous dira que l'opération a duré plus de quatre heures. La greffe proprement dite a nécessité une heure et demie. Revenant sur cette opération, le Pr Attar reconnaîtra qu'il l'avait appréhendée avec beaucoup de peur. «J'avais tellement peur que j'ai mis ma blouse à l'envers». «Heureusement que tout s'est bien passé», ajoute-t-il. La donneuse a quitté le service d'urologie au bout de quatre jours. Quant au receveur, il fallait le garder en observation jusqu'à ce que les globules blancs atteignent le seuil normal. Dimanche, il s'apprêtait à quitter les lieux.

Il nous a affirmé qu'il se portait mieux et qu'il a renoué avec un acte naturel d'uriner normalement. Cependant, il émet le souhait de voir ses « frères de calvaire » (les dialysés d'El-Bayadh) connaître le même sort heureux que lui. Dans ce sens, il nous apprendra qu'ils étaient à peine 12 personnes en 2000 et qu'actuellement ils sont presque 100 personnes. Il nous confirme que la question du don d'organe constitue un des blocages les plus insurmontables pour ce type de malades. Dans ce cadre, le Pr Attar estime qu'un débat de société doit être engagé le plus rapidement, avec la participation des hommes de culte, des spécialistes des questions de l'éthique et la communauté hospitalo-universitaire.

Soulignons que le cas d'Abdelkrim est la huitième opération de greffe réalisée avec succès au service d'urologie du CHU Oran. Ce qui signifie que l'équipe travaillant autour d'Attar peut se targuer de bon droit d'avoir acquis une expérience dans ce domaine. Tant mieux, puisque le nombre d'insuffisants rénaux ne fait qu'augmenter...


le quotidien d'oran

purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été publié.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Publier un Commentaire
Connectez-vous pour publier un Commentaire.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation publiée.
purple-btm-left.png purple-btm-right.png
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Participer sur MedeSpace
bullet Nouveaux Posts
bullet Mes récents posts
bullet Mes derniers sujets

Imprimer la page en PDF
___________________
bullet Postez une vidéo
bullet Postez un site médical
bullet Postez une Photo
bullet Postez un Article
bullet Postez une Actualité

Devenez MedeSpacien
blue-btm-left.png blue-btm-right.png
MedeSpace FM
La radio Publique santé

Vous avez oublié votre mot de passe?



blue-btm-left.png blue-btm-right.png
Résidanat 2015
annales pour le concours de residanat
- Numéro 01
- Numéro 02
- Numéro 03
- Numéro 04
- Numéro 05
- Numéro 06


blue-btm-left.png blue-btm-right.png
centerb-left.png centerb-right.png
center-left.png center-right.png
centerb-left.png centerb-right.png