cancer du col de l'uterus
Publié par Dr Hamdani le Mars 08 2008 09:08:30
CANCER DU COL DE L’UTERUS
« Le minimum á connaître »

PRESENTATION :

• Il correspond au développement d’une tumeur maligne au sein des cellules du col de l’utérus (passage reliant l’utérus au vagin).
• En terme de fréquence se situe après le cancer du sein.
• Il a l’avantage d’être accessible au dépistage.
• Hautement curable s`il est diagnostiqué a son début.
• C`est un cancer sexuellement transmissible impliquant un type particulier du virus HPV (human papillomavirus)
(HPV : sont des virus a ADN de petite taille, qui infectent spécifiquement la peau et les muqueuses)

LES FACTEURS DE RISQUE :

• Activité sexuelle précoce.
• La multiplicité des partenaires.
• Le nombre de grossesses.
• Les infections.
• La papillomatose, apparaît comme un facteur important dans la genèse du cancer du col.
• D’autres facteurs ne sont pas a négliger : Hormonaux, immunitaires, alimentaire, tabagisme.

TYPES HISTOLOGIQUES :

Souvent : il s’agit d’un carcinome épidermoide qui se développe à partir du revêtement épithélial du col.
Rarement : il s’agit d’un adénocarcinome qui se développe à partir du revêtement glandulaire du col.
Précision anatomopathologique :
On note deux cas très différent selon que la basale est franchi ou pas :
1-Epithelioma intra épithélial :
Les cellules de l’épithélium sont modifiées en surface mais la basale n’est pas envahie, il est considéré comme le premier stade du cancer , Cette lésion épithéliale comporte : des anomalies cytologiques.
Des anomalies architecturales.
NB : à se stade, seul un dépistage bien conduit peut faire découvrir la lésion (stade asymptomatique)
2-Cancer invasif :
Les cellules néoplasiques perforent la basale et envahissent le ; le plus souvent épidermoide 95% et indifférencié, avec extension locorégional et lymphatique.

CLINIQUE :

1. Signes révélateurs : des métrorragies provoquées par les rapports sexuelles ou la toilette intime , Des leucorrhées indolores sont parfois associées , La douleur est très tardive.
2. Examen clinique :
L’examen au spéculum : peut révéler une lésion cervical .
NB : Si le cancer est visible, le problème n’est plus seulement diagnostic mais pronostic.
1. Extension locorégionale :
Il est nécessaire de déterminer avant tout traitement le volume de la tumeur et son extension locorégionale car le pronostic en dépend.
On recherche l`existence d` un envahissement par : TV, TR, cystoscopie, TDM pelvienne.

CLASSIFICATION :
Classification F.I.G.O (Fédération Internationale des Gynécologues et Obstétriciens)

Stade 0 : carcinome in situ
Stade I : carcinome limité au col
Stade II : tumeur dépassant le col mais n’atteignant pas la paroi pelvienne ni le1/3inférieur du vagin
Stade III : lésion atteignant la paroi pelvienne et/ou le 1/3inférieur du vagin
Stade IV : tumeur dépassant le pelvis ou atteignant la vessie ou le rectum

TRAITEMENT :

Repose principalement sur la chirurgie et la radiothérapie dans certains cas il peut être complété par une chimiothérapie.
La Chirurgie :
C’est le principal traitement du cancer elle est largement complété par la radiothérapie, la chimiothérapie ou l’hormonothérapie.
BUT : Enlever les cellules cancéreuses et éviter qu’elle se propagent
La radiothérapie :
Elle est utilisée seul ou comme complément a la chirurgie.
BUT : bloquer la multiplication anarchique des cellules cancéreuses par altération de leurs information génétique.
La chimiothérapie :
La chirurgie et la radiothérapie sont efficace si le cancer est limité a une seule région, mais une fois que les cellules cancéreuses se sont dispersé, l’usage de la chimiothérapie devient indispensable.

MAIS IL EXISTE UNE ARME CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS C’EST :
I ============ > LE FROTTIS CERVICO-VAGINAL
Diminuer le nombre de cancer du col
Dépister des lésions précancéreuses
Dépister des cancers a des stades initiaux asymptomatiques
II ============ >CONDITIONS DE REALISATION ?
A distance des rapports sexuels
En dehors des périodes menstruelles
A distance de tout infection
II I ============ >LA TECHNIQUE DE REALISATION ?
Prélever quelques cellules sur le col de l’utérus lors a l’aide d’une brosse
Etaler sur une lame et fixer .
VI ============= > A QUI S’ADRESSE T’IL ?
A toutes les femmes âgées de 20-65 ans actives sexuellement.

LA CAT DEPEND DES RESULTATS :


LA COLPOSCOPIE ET LA BIOPSIE : permet de récupérer les lésions et de pratiquer une biopsie si le frottis retrouve des cellules suspectes

LE CURETAGE ENDOCERVICAL : indiquer si la lésion remonte a l’intérieur du col

LA CONISATION : consiste a enlever chirurgicalement une partie du col (en forme de cone ) pour faire une étude anatomopathologique.


ACTUALITES

La recherche a permis d’établir un lien entre le papillomavirus et la survenue du cancer du col de l’utérus

Face a ce fléau, deux vaccins permettraient d’éviter 70% des tumeurs, il s`agit d` une révolution pour les femme la première vaccination anti-cancer !!

Plusieurs laboratoires ont travaillé à la mise au point de vaccin contre le cancer du col de l’utérus : Le laboratoire GSK (glaxosmithkline) a développé un vaccin contre HPV16 et 18 sous le nom de CERVARIX.
GARDASIL commercialisé en Europe et au Etats-Unis, efficace contre les HPV16, 18, 6 et 11 ces deux derniers ne sont pas cancérigènes mais a l’origine d’IST très fréquentes et bénignes : les condylomes acuminés (crêtes de coq)


Article écrit par :
DR LARABI .N , DR HAMDANI . A
Etablissement Hospitalo-Universitaire D`Oran :
Faculté de médecine d`Oran, 05 mars 2008.

Lecture conseillée :

1. GYNECOLOGIE POUR LE PRATICIEN De Jacques Lansac, Pierre Lecomte, Henri Marret Des éditions MASSON.
2. GYNECOLOGIE ET OBSTETRIQUE MANUEL ILLUSTRE De H de Tourris, Guillaume Magnin Des éditions MASSON.
3. GUIDE PRATIQUE DE CANCEROLOGIE De Jean-baptiste Méric Des éditions MASSON
4. ABORD CLINIQUE EN GYNECOLOGIE De Bernard Blanc, Ludovic Cravello Des éditions SPRINGER.