Humidificateurs domestiques - Risques respiratoires
Publié par krespine le Septembre 23 2014 12:59:46
Une série de maladies pulmonaires associées à l'utilisation d'humidificateurs domestiques: description clinique, radiologique et pathologique d'un nouveau syndrome.

A cluster of lung injury associated with home humidifier use: clinical, radiological and pathological description of a new syndrome


Hong S-B et al. Thorax 2014 69 8 694 702

http://thorax.bmj.com/content/69/8/694.abstract

La série de cas admis en soins intensifs pour détresse respiratoire sévère sans étiologie infectieuse retrouvée a été de 17 patients d'âge moyen 35 ans (28-49 ans). Six étaient enceintes et 4 avaient accouché 2 semaines auparavant. Tous présentaient toux et dyspnée.

Chez la majorité des patients (14/17) des zones multifocales d'opacités parcellaires étaient identifiées au niveau des lobes inférieurs sur la TDM initiale. Avec la progression de l'état, les opacités parcellaires disparaissaient (10/13) remplacées par des opacités nodulaires centrolobulaires diffuses en verre dépoli qui devenaient prédominantes et persistaient. Les prélèvements anatomopathologiques (11/17) montraient des aspects lésionnels pulmonaires aigus, bronchiolocentriques, homogènes avec le temps, épargnant les zones alvéolaires sous pleurales et périphériques.

Dix patients ont nécessité une ventilation mécanique, 8 d'entre eux ont eu en conséquence un support de vie extra corporel. Quatre de ces derniers ont bénéficié d'une transplantation pulmonaire. 5 des 6 patients en réanimation qui n'ont pas eu de transplantation pulmonaire sont décédés. Une recherche épidémiologique a révélé que tous les patients avaient utilisé des humidificateurs désinfectants à leur domicile.

Au total, cette série de cas rapportés montre que les lésions pulmonaires et l'insuffisance respiratoire peut survenir en résultat d'une inhalation de désinfectant humidificateur. Ceci met l'accent sur la nécessité de régulation de sécurité plus étroite sur les inhalateurs potentiellement toxiques qui pourraient être rencontrés dans les maisons.

(Commentaire:

C. Krespine