Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Notions en Pharmacologie..

Publié par La Pharmacienne le 26-01-2010 23:37
#1

Bonsoir,

Un topic dédié aux notions fondamentales en pharmacologie..

A vos plumes..

Publié par La Pharmacienne le 26-01-2010 23:47
#2

La Clairance

La clairance est un paramètre qui permet de quantifier l’aptitude de l’organisme à éliminer une substance, elle établit une relation mathématique entre la concentration de la substance (dans le plasma) et la quantité éliminée par unité de temps soit : Quantité éliminée par min= clairance/ concentration plasmatique. Elle s’exprime en volume de plasma totalement épuré par unité de temps


La clairance peut être exprimée en fonction de l’organe éliminateur considère : clairance rénale, clairance hépatique ….ou en terme de clairance totale : celle-ci est la somme des clairances partielles.

La clairance dépend du débit sanguin ,de l’activité sanguin,de l’activité enzymatique,du pourcentage de fixation de la drogue aux protéines sanguines,et aussi de la masse protoplasmique et doit donc s’exprimer en fonction de la surface corporelle dans ce cas,ce point est très important pour la mesure et interprétation des clairances chez le jeune enfant.


Il faut distinguer dans le processus d’épurations :

- Processus passifs : Filtration
Pour lesquels le taux d’élimination est d’autant plus fort que la concentration dans le plasma est plus élevée (la clairance varie donc dans le même sens que la concentration sanguine : on dit qu’il s’agit d’une cinétique d’ordre I)

- Processus actifs : Métabolisation
A partir d’un certain seuil de concentration sanguine, l’élimination n’augmente plus ; si la concentration augmente au-delà de ce seuil ,la clairance diminue ( on dit qu’il s’agit d’une cinétique d’ordre zéro)

Publié par La Pharmacienne le 26-01-2010 23:50
#3

La Demi vie..

Appelée aussi T1/2 , elle correspond au délai nécessaire pour qu’un médicament passe d’une concentration X à une concentration X/2 dans un compartiment défini.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:12
#4

Effet indésirable..

« Effets indésirables », « effets secondaires », « effets latéraux », «effets toxiques» ou «effets adverses»sont à une nuance près, des synonymes pour désigner des manifestations nocives pour le malade, qui sont la conséquence de la prise d’un ou plusieurs médicaments.

La définition qui a été officiellement retenue (in : décret n° 95-278 du 13 Mars 1995 ,JO du 14 Mars 1995 ) est la suivante : « un effet indésirable est une réaction nocive et non voulue se produisant aux posologies normalement utilisées chez l’homme pour la prophylaxie, le diagnostic ou le traitement d’une maladie ou la modification d’une fonction physiologique, ou résultant du mésusage d’un médicament ou produit »

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:19
#5

La toxicomanie..

La voici la définition officielle de la toxicomanie par l’OMS : « état psychique et quelquefois aussi physique, résultant de l’interaction entre un organisme vivant et une substance, se caractérisant par des modifications du comportement et d’autres réactions qui comprennent toujours une compulsion à prendre le produit de façon continue ou périodique afin de retrouver ses effets psychiques et quelques fois d’éviter le malaise de la privation. Cet état peut s’accompagner ou non de tolérance, un même individu peut être dépendant de plusieurs produits »

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:22
#6

L’effet placebo..

L’effet placebo est un phénomène appartenant à la thérapeutique et à la pharmacologie : il peut au plus intervenir dans une guérison sur trois, ou dans 30% de l’amélioration clinique du patient sous l’effet d’un médicament.

Le placebo a été défini ainsi : « préparation ne contenant pas de médicament ou pas de médicament en rapport avec la maladie et prescrit au sujet dans le but de lui faire croire qu’il prend un médicament »

Un placebo est préparé par un pharmacien, sous une forme qui rappelle la présentation d’un médicament actif : comprimé ou gélule de lactose, ampoules de sérum physiologique...etc, parfois c’est une spécialité inoffensive, mais sans efficacité pharmacologique réelle qui est prescrite sciemment par le médecin.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:30
#7

Dose usuelle..

C’est la quantité d’un médicament qui ;administré à des intervalles de temps convenables, est susceptible de provoquer l’effet thérapeutique désiré chez le plus grand nombre de malades.

La dose usuelle est celle qui est indiquée dans les différents ouvrages de médecine, de pharmacie et dans le dictionnaire VIDAL : elle doit toujours être adaptée au malade concerné, en fonction de ce qu’il faut bien appeler « l’art médical » car aux données scientifiques tenant compte de l’age, du poids, du sexe ,de l’état physiologique et pathologique du malade, il s’ajoute toujours une part de données de l'expérience et du bon sens personnel du médecin.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:32
#8

Dose unitaire..

C’est la dose qui est prise en une fois, elle comporte une ou plusieurs « unités thérapeutiques » exp : trois comprimés avant le repas de midi et du soir. La dose unitaire multipliée par la fréquence quotidienne des prises donne évidemment la « dose journalière ».

Edité par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:33

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:36
#9

Dose totale du traitement..

C’est la somme des doses unitaires nécessaires et à ne pas dépasser pour une « cure ».

Notez bien : il y a un réel danger à confondre dose totale de traitement et dose journalière ou pire dose unitaire , exp : de nombreux médicaments anticancéreux sont administrés par « cures » ou « cycles » jusqu’à une dose totale calculée à partir de la surface cutanée du malade. Voir par exemple , dans le dictionnaire VIDAL les posologies de l’ACLACINOMYCINE® , l’ADRIBLASTINE® et la FORMORUBICINE®.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:38
#10

Dose minimale active, dose efficace..

Elles se définissent d’elles mêmes : ce sont celles qu’on recherche pour traiter au mieux le malade. La dose efficace 50 (DE50) est celle qui permet d’obtenir l’effet thérapeutique souhaité chez la moitié des sujets traités.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:40
#11

Dose maximale tolérable..

C’est celle à ne pas dépasser sous peine d’effets toxiques : elle dépend du médicament, mais aussi de l’état du malade et de ses possibilités d’élimination.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:42
#12

Dose toxique..


Il vaut mieux éviter de l’atteindre !!

Dose létale1= dose mortelle.

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:43
#13

Dose létale 50 (DL50)..

C’est un terme de toxicologie expérimentale qui désigne la dose capable de tuer 50% des animaux expérience. Elle s’exprime en milligramme (ou microgramme) ou en millimoles par Kg d’animal ,(le plus souvent des souris) , c’est une valeur moyenne, variable d’une espèce à une autre mais indispensable pour connaître l’ordre de grandeur de la toxicité d’une drogue et permettre des comparaisons entre elles. Il faut se souvenir que plus la DL50 est élevée , moins la drogue est toxique..

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:45
#14

Indice thérapeutique (IT)..

C’est le rapport DL50/DE50 : une simple réflexion permet de retenir que plus ce rapport est élevé moins la drogue est dangereuse ou plus grande est « sa marge de sécurité » exp : phénobarbital=GARDENAL® : IT= 40 , flunitrazépam=ROHYPNOL® : IT=40000 .

Publié par La Pharmacienne le 27-01-2010 13:46
#15

Facteur absolu de sécurité..

C’est le rapport –tout à fait théorique- DL0/DL100 ( bien sur DL0 est la dose la plus élevée qui ne provoque la mort d’aucun animal et la dose DL100 est celle qui provoquera la mort des 100% des animaux de expérience.

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 12:45
#16

Médicaments à prescription restreinte..

Pour éviter le galvaudage des médicaments onéreux, ou dangereux dans des indications qui n’ont pas été reconnues par des études objectives, un certains nombre de restrictions sont apportées à leur libre prescription.


Cette limitation de prescription peut correspondre à des situations différentes :

- Médicaments réservés à l’usage hospitalier
- Médicaments à surveillance particulière
- Médicaments à prescription initiale hospitalière
- Médicaments d’exception
- Médicaments bénéficiant d’une « autorisation temporaire d’utilisation »

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 12:48
#17

Médicaments réservés à l’usage hospitalier..

Les patients « ambulatoires » peuvent faire l’acquisition du médicament dans une pharmacie hospitalière pour poursuive leur traitement à domicile, sous la surveillance du médecin hospitalier prescripteur.

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 12:50
#18

Médicaments à surveillance particulière..

Pendant la durée du traitement, les patients doivent s’astreindre à une surveillance particulière qui comporte notamment des examens cliniques ; biologiques ; ou autres examens paracliniques spécialisés .

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 12:52
#19

Médicaments à prescription initiale hospitalière..

La première prescription est faite par un médecin spécialiste qualifié d’un établissement de soins (public ou privé) .la délivrance peut être faite par une pharmacie libérale, et le renouvellement de l’ordonnance peut être effectué par le médecin traitant, en liaison avec le spécialiste.

Publié par La Pharmacienne le 28-01-2010 12:54
#20

Médicaments d’exception..

Il s’agit d’une disposition propre à la sécurité sociale pour que le patient soit remboursé à 100% de l’achat de certains médicaments particulièrement couteux :

- Le prescripteur doit posséder les qualifications enquises (en général une spécialité médicale ou une compétence reconnue par l’ordre)
- La prescription doit être faite sur un ordonnancier spécial à 4 volets, pour une indication entrant strictement dans le cadre de l’AMM du médicament .
- Un accord préalable de la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) doit être obtenue par soumission au médecin contrôleur d’un document particulier, la feuille « PIRES » (protocole inter-regime d’examen spécial) à deux feuillets A3 . le prescripteur y rapporte l’ensemble des renseignements médicaux justifiant l’indication thérapeutique . la CPAM signifie son accord au patient qui peut alors être remboursé à 100%.

Publié par La Pharmacienne le 11-12-2010 20:29
#21

Médicaments beneficiant d’une « autorisation temporaire d’utilisation » : (ATU)

Ces ATU sont soit nominatives (concernant un patient donné) ,soit « de cohorte » entrant dans le cadre d’un protocole d’essai pour l’obtention de l’AMM. Elles permettent à des patients atteints d’affection grave ,pour laquelle il n’y a pas de médicaments efficace, de bénéficier d’un traitement innovant en cours dévaluation.