Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: [ChirDent] CAT devant une Parodontite Juvénile Localisée

Publié par La Pharmacienne le 07-04-2010 23:23
#1

Bonsoir,

Quelle est la conduite à tenir devant la Parodontite Juvénile Localisée (PJL) ?

Mes respects.

Publié par hammar le 08-05-2010 19:12
#2

bonjour

la parodontite juvénile localisée est traité par les cyclines,par voie générale et par voie locale:
on utilise la tétracycline ou la doxicycline:

-tétracycline 250 mg ou 500 mg :
3*/jours pendant deux a trois semaines

ou :
-doxicycline 100mg :
1comprimé deux fois par jour les deux premiers jours
1comprimé par jour pendant 12 jours

plus des des irrigations sous gingivales a base de tétracycline
trois par semaine pendant trois semaines!

voila!


Publié par La Pharmacienne le 08-05-2010 19:41
#3

Bonjour,

Je vous remercie. Si non, pouvez vous nous faire un petit rappel sur la PJL ?

Mes respects.

Publié par maggy le 28-06-2010 15:09
#4

Comme vous l’avez dit, il n’existe pas un traitement codifié unique pour tous les patients atteints de la PJL.
La démarche thérapeutique doit être discutée cas par cas selon :
- Le degré de motivation à l’hygiène du patient,
- La sévérité des lésions parodontales,
- L’importance que le patient accorde à ses dents,
- Etc…
Cependant, la conduite à tenir devant ces situations, consiste globalement à :
1) Réaliser un traitement étiologique (ou thérapeutique initiale), celui-ci est basé sur :
- Une motivation à l’hygiène bucco-dentaire,
- Un détartrage,
- Un curetage parodontal,
- Une antibiothérapie qui peut être soit :
* A base de Cyclines : Quand la parodontite juvénile est à son début et est vraiment localisée. le germe généralement détecté qui est incriminé dans la pathogénie des PJL étant l’Actinobacillus actynomicetem comitans (Aa).
Ce dernier est très sensible aux cyclines (tenir compte des contre-indications, effets indésirables).
* A base d’amoxicilline associée ou non, soit à l’acide clavulanique, soit au métronidazole.
Au fur et à mesure que la parodontite se généralise, et touche les autres dents ; la flore sous gingivale change et d’autres espèces bactériennes font leur éruption à savoir les porphyromonas.
2) Procéder à une réévaluation : celle-ci peut être effectuée 2 ou 3 mois après la phase de traitement étiologique. Elle consiste à refaire un examen minutieux du parodonte superficiel et profond.
Dans ce cas, nous avons 3 éventualités :
* soit l’examen clinique et le sondage des poches montrent qu’il y a une disparition de l’inflammation, une absence de saignement au sondage et une diminution des poches avec une profondeur ne dépassant pas les 5 mm sur l’ensemble des sites atteints. Dans ce cas, on peut juger que le résultat est satisfaisant, et que le patient peut être soumis directement à un traitement régulier de soutien pour éviter la récidive.
* Soit au moment de la réévaluation, il s’avère que le patient ne coopère pas en matière d’hygiène, il faut alors reprendre l’enseignement de méthodes d’hygiène et même les étapes du traitement étiologique, mais en aucun cas il ne faut effectuer un traitement chirurgical puisque le défaut d’hygiène constitue une contre-indication à toute chirurgie.
* Soit le bilan de la réévaluation est négatif avec la persistance de saignement au sondage avec des poches dépassant les 5 mm : une thérapeutique chirurgicale s’impose dans ce cas.
3) Traiter chirurgicalement les poches parodontales : par un lambeau de pleine épaisseur et traiter les surfaces radiculaires, la face interne du lambeau et les surfaces osseuses en éliminant le tarte, le cément infiltré et le tissu de granulation.
* Soumettre le patient à des visites régulières de traitement de soutien.
Après avoir obtenu des résultats satisfaisants, et ce, quelque soit la méthode de traitement (chirurgicale ou non), il faut à tout prix maintenir ces résultats à long terme et prévenir les récidives. c’est toute l’importance de cette phase.
D’une manière générale, on voit le patient 3 à 4 fois pendant la première année, puis tous les ans pendant 2 ans et après tous les 2 ans.
Cependant, il n’y a pas de règle, la fréquence des visites de contrôle dépend de :
- La dextérité du malade à éliminer sa plaque bactérienne,
- La rapidité de formation du tarte,
- La profondeur des poches résiduelles,

Publié par hammar le 28-06-2010 19:24
#5

bonsoir
* A base d’amoxicilline associée ou non, soit à l’acide clavulanique, soit au métronidazole.
Au fur et à mesure que la parodontite se généralise

quand le parodontite se généralise ,on traite par l'association amoxicilline+Metronidazole)le premier pour large spectre et le deuxième par son action sur les germes anaérobies,mais je pense pas que l'amoxicille+ acide clavulanique donne de très bon résultats !
car l'action de l'acide clavulanique est d'inhiber les beta lactamase ,ce qui potentialise d'effets de l'amoxicilline !