Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Choisissez votre article

Publié par Medetra le 24-06-2013 15:20
#6

Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction
Available online 29 March 2012
In Press, Corrected Proof — Note to users


Travail original
Œdème aigu du poumon et grossesse : étude descriptive de 15 cas et revue de la littérature
Acute pulmonary edema and pregnancy: A descriptive study of 15 cases and review of the literature
P. Dolleya, , , A. Lebonb, G. Beuchera, T. Simonetc, M. Herlicovieza, d, M. Dreyfusa, d
a Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, CHU de Caen, avenue de la Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France
b Service de cardiologie et pathologie vasculaire, CHU de Caen, 14000 Caen, France
c Département d’anesthésie réanimation chirurgicale, CHU de Caen, 14000 Caen, France
d UFR de médecine, université de Caen Basse-Normandie, 14000 Caen, France
Received 12 September 2011. Revised 31 January 2012. Accepted 17 February 2012. Available online 29 March 2012.

Résumé
But
Décrire l’incidence et les causes d’œdème aigu du poumon (OAP) et la démarche diagnostique utilisée pendant la grossesse et en post-partum immédiat.

Matériels et méthodes
Nous avons analysé les dossiers à partir d’une recherche des codes d’insuffisance cardiaque et d’OAP ainsi qu’à partir du terme œdème pulmonaire dans les dossiers obstétricaux informatisés de 2002 à 2010 dans un centre de type 3. Nous avons relevé les caractéristiques maternelles, le terme d’apparition et la voie d’accouchement, le délai entre les symptômes et le diagnostic, les examens complémentaires réalisés, les données de l’échographie cardiaque.

Résultats
Quinze patientes ont présenté un OAP pendant la grossesse ou dans le post-partum immédiat sur la période étudiée (0,05 %). L’âge moyen était de 28,6 ans et le terme moyen d’apparition était de 31,2 ± 3,1 semaine d’aménorrhée (SA). Le diagnostic a été fait dans 11 cas (73,3 %) avant l’accouchement et dans quatre cas en post-partum. La principale cause était la prééclampsie (46,6 %), suivie d’une pathologie cardiaque (26,7 %), puis de la tocolyse et d’un excès de remplissage (13,3 %). Dans 55 % des cas, nous avons constaté une errance diagnostique, caractérisée par la réalisation d’examens complémentaires inutiles. L’échographie cardiaque a conduit à une modification de la prise en charge dans 27,3 % des cas.

Conclusion
L’OAP est un évènement rare pendant la grossesse et le post-partum, et sa principale étiologie est la prééclampsie. Certaines autres causes sont évitables comme l’utilisation des bêtamimétiques par voie intraveineuse et l’excès de remplissage. Le diagnostic est parfois difficile, mais la réalisation d’une radiographie de thorax, examen simple et peu coûteux, suffit à l’affirmer.