Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Les Champignons dangereux d’Algérie

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 01:50
#1

Bonjour,

J'ai eu l'idée, d'ouvrir ce topic sur un TD de la 1ère année Pharmacie, de la Biologie végétale (Botanique), Comme chaque futur pharmacien (Algérien) doit reconnaitre les 10 champignons vénéneux d’Algérie..


NB: Ce topic n'est posté nul part ailleurs, c'est pour ce, si vous voulez le copier dans d'autres sites, vous devez mettre un lien vers ce topic, ou vers notre portail.

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:05
#2

Les champions vénéneux d'Algérie, sont au nombre de dix :

---------1. Volvaria speciosa
---------2. Clitocybe olearia
---------3. Agaricus xanthodermus
---------4. Amanita pantherina
---------5. Amanita muscaria
---------6. Lepiota helveola
---------7. Entoloma lividus
---------8. Amanita citrina
---------9. Amanita phalloïdes
---------10. Cortinarius orellanus

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:10
#3

Les moins dangereux d’entre eux


Volvaria speciosa : La volvaire remarquable.

img255.imageshack.us/img255/1572/volvariaspeciosa.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:24
#4

Clitocybe olearia


Ou "Le pleurote de l’olivier". Le pied, le chapeau et les lamelles ont la même couleur orangé.

----Synonymes : clitocybe lumineux, clitocybe trompeur, omphalotus olearius, clitocybe olearia

----Nom usuel : clitocybe illusoire

----Nom scientifique : omphalotus illudens.

img695.imageshack.us/img695/7845/clitocybeolearia.jpg

img163.imageshack.us/img163/5689/clitocybeolearia2.jpg

img375.imageshack.us/img375/1041/clitocybeolearia3.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:40
#5

Agaricus xanthodermus


Appelé aussi l'Agaric jaunissant. Ces deux derniers, très communs dans la région d’Alger, sous les chênes, les oléastres et les lentisques, causent de violents vomissements, des troubles gastro-intestinaux.

img820.imageshack.us/img820/9591/agaricjaunissantjeune.jpg

img163.imageshack.us/img163/5866/agaricusxanthoderma.jpg

img801.imageshack.us/img801/1014/agaricusxanthodermaef.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:51
#6

Amanita pantherina


L'Amanita pantherina ou l’Amanite panthère. C’est un champignon de petite taille (6 à 11cm), à chapeau gris à brunâtre, à bords striés et couvert de nombreuses verrues blanches.

img409.imageshack.us/img409/8666/amanitapantherina.jpg

img695.imageshack.us/img695/9135/amanitapantherina22.jpg

img821.imageshack.us/img821/8666/amanitapantherina.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 02:58
#7

Amanita muscaria


Ou l’Amanite tue-mouche. Son grand chapeau rouge orangé (diamètre de 10 à 20 cm) est parsemé de débris blancs.

img90.imageshack.us/img90/328/703065548flyagaric.jpg

img827.imageshack.us/img827/9361/amanitamuscariamgw05.jpg

img202.imageshack.us/img202/4127/amanitamuscariared.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:02
#8

Ces deux amanites, fréquentes sous les eucalyptus et les chênes lièges renferment un peu de muscarine et surtout de la bufoténine responsable du syndrome panthérinien (=syndrome muscarinien) : Après une incubation courte de 1h à 4h, se manifestent d’abord :

------ Des troubles gastro-intestinaux (vomissements, diarrhées, douleurs abdominales) puis..
------ Une grande agitation psychomotrice (ivresse, hallucinations, délire) et parfois coma.

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:09
#9

Lepiota helveola


Appelé aussi "La lépiote crépue". C’est un champignon de petite taille (6 à 7 cm) abondant autour des grandes villes, sur les terrains riches en fumier. Il provoque des troubles gastro-intestinaux et parfois un ictère.

img576.imageshack.us/img576/2726/lepiotahelveola.jpg

img339.imageshack.us/img339/9550/pavolbaksy76746.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:17
#10

Les plus dangereux


Entoloma lividus


Ou "L’entolome livide". Ses lamelles jaunâtres deviennent roses à maturité, il est abondant sous les chênes d’Akfadou près de Yakouren (Tizi ouzou) et dans le Constantinois. (Ce champignon n’a ni anneau ni volve)

img834.imageshack.us/img834/6168/entolomalividum12.jpg

img638.imageshack.us/img638/8435/entolomelivide.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:23
#11

Amanita citrina


Ou aussi "L’Amanite jaune". Abondante à Chréa, associés aux chênes. Son chapeau de 5 à 10cm de diamètre est de couleur jaune citron, il est parsemé de quelques verrues brunes.

img696.imageshack.us/img696/7444/amanitacitrina.jpg

img690.imageshack.us/img690/9748/amanitacitrinaa.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:34
#12

Amanita phalloïdes


Ou encore "L’Amanite phalloïde". Pendant les automnes pluvieux, elle abonde en Kabylie, dans le Constantinois, et dans la région de la Calle. Elle est associée aux chênes. Son chapeau de 7 à 15cm de diamètre strié sur les bords, est verdâtre, panaché d’olivâtre, plus sombre au centre. Il peut aussi être jaune, brun ou blanc, mais en générale il est chiné de sig sag de couleur vert pâle. La volve est nombreuse.

img825.imageshack.us/img825/995/amanitaphalloides.jpg

img839.imageshack.us/img839/995/amanitaphalloides.jpg

img521.imageshack.us/img521/995/amanitaphalloides.jpg

img153.imageshack.us/img153/864/amanitephalloides.jpg

Publié par La Pharmacienne le 31-08-2010 03:54
#13

Trois toxines sont responsables de l’intoxication :

----- La phalline : hémolytique mais thermolabile.
----- Les phallotoxines (phalloïdine) : d’action précoce, thermostable.
----- Les amatoxines (amanitine) : qui sont thermostables et se fixent sur le tube digestif, sur le fois, et sur le rein.


L’intoxication phalloïdienne (amanites phalloïde et citrine) et paraphalloïdienne (lépiote et entolome) débute par une phase de latence (plus importante que l’intoxication précédente) de 6h à 48h (en moyenne 10h) suivie par :

----- Une phase d’agression digestive de 2 à 4 jours ; puis survient
----- Une phase d’atteinte hépatique (si les transaminases dépassent 1000, la mort est certaine)

Publié par La Pharmacienne le 15-09-2010 00:07
#14

Cortinarius orellanus


Le Cortinaire couleur de rocou (=marron fauve) Tous les manuels édités il y’a plus de quinze ans le signalent comme comestibles, pourtant il est responsable de plusieurs décès. L’intoxication se traduit par des lésions rénales graves et ceux qui échappent à la mort doivent subir des séances de dialyse rénale. Le temps de latence qui caractérise cette intoxication est de quinze jours.

img42.imageshack.us/img42/3498/cortinariusorellanus.jpg

img26.imageshack.us/img26/9708/cortinariusorellanus12.jpg