Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: CAT devant une hyponatrémie

Publié par La Pharmacienne le 07-03-2011 20:09
#10

Comment évaluer la gravité d’une hyponatrémie hypotonique?

------L’hyponatrémie se définit par une natrémie < 136 mmol/l. La gravité d’une hyponatrémie hypotonique n’est pas en rapport avec la valeur absolue de la natrémie mais liée à la survenue d’un oedème cérébral. Ce dernier se traduit cliniquement par une encéphalopathie dont les signes n’ont aucune spécificité, allant de la simple obnubilation jusqu’aux convulsion et coma [1].

------La sévérité de l’encéphalopathie hyponatrémique est corrélée à celle de l’oedème cérébral. Classiquement, les hyponatrémies aiguës (installées en moins de 24 heures) sont symptomatiques et se manifestent par une encéphalopathie car l’osmorégulation cérébrale est incomplète. Les hyponatrémies chroniques sont plutôt asymptomatiques.

------Néanmoins, des données plus récentes soulignent le rôle d’autres facteurs impliqués dans la sévérité des signes neurologiques. Il s’agit principalement du sexe féminin en période d’activité génitale, de l’hypoxie et de la baisse du débit sanguin cérébral [2, 3]. Par ailleurs, les hyponatrémies chroniques, dites asymptomatiques, s’accompagneraient de chutes et malaises plus fréquents [4]


Références :
1. Ichai C, Theissen A, Giunti C. Hyponatrémies en réanimation. Encycl Med Chir (Anesthésie-Réanimation), 36-860-A-05, 2002, 10 p
2. Arieff AI. Influence of hypoxia and sex on hyponatremic encephalopathy. Am J Med 2006 ; 119 Suppl 7A : S59-64
3. Ayus JC, Armstrong DL, Arieff AI. Hyponatremia with hypoxia : effects on brain perfusion, adaptation and histology in rodents. Kidney Int 2006 ; 69 : 1319-25
4. Decaux G. Is asymptomatic hyponatremia really asymptomatic ? Am J Med 2006 ; 119 Suppl 7A : S79-82