Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: LES AGENTS ANTIPLAQUETTAIRES

Publié par Administrateur le 04-08-2012 12:27
#3

1.2.2. Dipyridamole (DPM)

Le DPM modifie les fonctions plaquettaires en augmentant leur contenu en AMP cyclique (AMPc). Les mécanismes impliqués dans cette augmentation sont une inhibition des phosphodiestérases plaquettaires (qui participent habituellement à la dégradation d’AMPc) et/ou un blocage de l’uptake del’adénosine, qui stimulerait alors l’adénylylcyclase plaquettaire. Le grand recul que nous avons sur ce médicament permet de dire qu’il n’apporte que peu, voire pas, de bénéfice antithrombotique en monothérapie.

1.2.3. Ticlopidine (TCD)

Les plaquettes présentent deux types de récepteurs purinergiques P2Y1 et P2Y12. Tous deux sont des récepteurs à l’ADP. La TCD est une prodrogue d’un principe actif de la classe des thiénopyridines, qui inhibe les récepteurs de type P2Y12. La TCD est biotransformée par le foie en un métabolite actif en
faisant intervenir le système des CYP 450. Elle est absorbée rapidement et intensément et est donc fortement biodisponible. Comme toutes les thiénopyridines, elle inhibe de manière permanente le récepteur P2Y12 a l’ADP en formant un pont disulfure. Sa demi-vie est courte, mais sa durée d’action
est longue. Un délai de 8 à 11 jours est nécessaire pour obtenir une inhibition maximale de l’agrégabilité plaquettaire. Cette inhibition persiste quelques jours après l’arrêt du médicament. La dose habituelle est de 250 mg deux fois par jour précédée parfois par une dose de charge de 500 mg.

Les effets indésirables les plus fréquemment associés à la TCD sont les nausées, vomissements et diarrhées. Le plus sévère est la neutropénie, qui est apparue chez ~ 2,5% des patients au cours du développement du médicament. Des cas d’agranulocytose sont décrits dans les trois premiers mois
de traitement. C’est la raison pour laquelle une surveillance de la formule numération sanguine doit être effectuée dans les premiers mois de traitement, avec arrêt immédiat de la TCD en cas de chute des neutrophiles. La surveillance des plaquettes est recommandée en raison des thrombopénies observées. De rares cas de purpura thrombotique thrombocytopénique ont été rapportés avec la TCD, associés à une mortalité relativement élevée (18% à 57% selon les études), dont l’incidence varie entre 1/1600 à 1/4800 patients lorsque le médicament est utilisé après stent coronarien.

La TCD est aussi efficace que l’ASA dans la prévention secondaire des accidents vasculaires cérébraux thrombotiques. A cause de sa mauvaise tolérance, elle a été largement remplacée par le clopidogrel.

Edité par Administrateur le 04-08-2012 12:28