Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: LES AGENTS ANTIPLAQUETTAIRES

Publié par Administrateur le 04-08-2012 12:32
#6

1.2.6. Ticagrélor (TGL)

Le TGL est un inhibiteur direct et réversible du récepteur PY212 (ce n’est pas une pro-drogue et il n’a pas besoin d’être métabolisé pour être actif). Ces deux propriétés pharmacologiques le distinguent donc des TCD, CGL et PGL.

Il est absorbé rapidement ; la concentration maximale de ticagrélor est obtenue au bout d’1,5h après son administration et celle de son principal métabolite actif au bout de 2,5h. Sa biodisponibilité est de 36% environ. Le ticagrélor et son métabolite sont fortement liés aux protéines plasmatiques (> 99%) et
sa demi-vie est de 7 heures. Il doit également être administré deux fois par jour et inhibe l’agrégation plaquettaire plus rapidement et de manière plus régulière que le CGL. Il est plus efficace pour prévenir la morbi-mortalité cardiovasculaire que le clopidogrel, à tolérance hémorragique grave identique, bien
que les accidents non graves soient supérieurs à ceux du CGL. Sa cinétique est linéaire jusqu’à 600 mg, ainsi que celle de son métabolite actif.

Comme la fixation est réversible, la récupération des fonctions plaquettaires peut être présente avant que celles-ci soient régénérées. Elle est plus rapide après arrêt que celle observée après l’arrêt du clopidogrel. L’inhibition de l’agrégation plaquettaire induite est plus stable et importante sous ticagrélor
que sous clopidogrel chez les patients résistants au clopidogrel. Le ticagrélor est un substrat du CYP 450 3 A4 et le la P-glycoprotéine (PGP). De ce fait des précautions d’emploi sont nécessaires lors de co-administrations médicamenteuses. Ainsi le ticagrelor est contre-indiqué avec les inhibiteurs puissants du CYP 450 3 A4 (kétoconazole, clarythromycine, ritonavir, etc …). Le kétoconazole par exemple, multiplie l’exposition au ticagrélor par 7. La co-prescription d’inhibiteurs modérés (comme le diltiazem, fluconazole, érythromycine, amprénavir…) fait l’objet de précautions d’emploi. La coadministration d’autres substrats du 3 A4 comme la ciclosporine ou la quinidine qui peuvent voir leur concentration augmenter doit être très prudente. C’est pour cette raison aussi que la co-administration de simvastatine est déconseillée. Le fait que le TGL soit substrat de la PgP doit faire monitorer la digoxinémie des patients auxquels le ticagrélor est administré. Inversement, les activateurs enzymatiques puissants du 3 A4 (phénytoïne, phénobarbital, rifampicine…) diminuent fortement les
concentrations de ticagrelor. Enfin la dyspnée et les pauses ventriculaires sont des effets indésirables apparaissant plus fréquemment sous ticagrélor que sous clopidogrel, probablement à cause de la disponibilité augmentée de l’ADP.