Sujet de la discussion : MedeSpace.Net :: Conduite à tenir devant une adénopathie

Publié par La Pharmacienne le 26-05-2009 13:44
#2

2. S’il s’agit d’une adénopathie isolée

2.1. Adénopathie superficielle

2.1.1. Rechercher une pathologie primitive au niveau du site de drainage

Qu’elle soit d’origine infectieuse (abcès, plaies, site d’inoculation, amygdalite…) ou tumorale (cancer oropharyngé, sein, marge anale…). La démarche diagnostique est stéréotypée : un prélèvement du site de drainage primitif avec examen biologique et / ou cyto-histologique doit être réalisé, parfois le prélèvement de l’adénopathie sera indispensable si le site primitif est indemne.

L’hémogramme est indispensable, il ne vous fera ici que rarement le diagnostic mais il faut vérifier qu’il ne s’agit pas quand même d’un syndrome lymphoprolifératif. Il apportera en outre des arguments étiologiques. Certaines sérologies pourront être demandées en fonction du contexte, notamment d’une possible maladie d’inoculation.


Rappel sur les sites de drainage :

- Région sous maxillaire et jugulo carotidienne supérieure : oropharynx, anneau de waldeyer.
- Région jugulo carotidienne moyenne et basse : thyroïde, oropharynx
- Région axillaire : membre supérieur et sein
- Région sus claviculaire droite : médiastin antérosupérieur
- Région sus claviculaire gauche (ganglion de Troisier) : cavité abdominale
- Région inguinale : organes génitaux externes, membre inférieur
Région crurale : périné


img27.imageshack.us/img27/789/image1k.gif
Tableau : étiologies des adénopathies