Tlemcen: La déontologie médicale en question
Publié par hammar le Avril 09 2009 13:52:28
L'hôtel «Agadir» de Tlemcen a abrité, dimanche dernier dans la soirée, une manifestation scientifique sous le thème «Rôle et missions du Conseil de l'ordre»...

Nouvelles étendues

L'hôtel «Agadir» de Tlemcen a abrité, dimanche dernier dans la soirée, une manifestation scientifique sous le thème «Rôle et missions du Conseil de l'ordre».

Cette rencontre scientifique et juridique, auquelle ont participé plusieurs médecins, spécialistes, avocats et magistrats de la wilaya de Tlemcen, a permis aux nombreux intervenants d'aborder plusieurs grands thèmes, tous axés autour de la déontologie médicale. Dans un premier temps, il a été question des «principes fondamentaux inscrits dans le code de déontologie», ce thème a été abordé par le docteur Mesli Abdellatif (médecin généraliste) puis illustré par des témoignages, comme celui de M. Chabane Sari Abdelghani (président du Conseil de l'ordre des médecins de la région de Tlemcen), sur l'éthique et des exemples qui interpellent l'éthique professionnelle. M. Mesli Abdellatif a ensuite présenté un exposé fort intéressant sur l'organisation du Conseil de l'ordre des médecins, ses missions juridictionnelle et disciplinaire, sociale de formation et d'information.

Selon les organisateurs de cette journée, cette rencontre a connu un grand succès. Dans son allocution d'ouverture, le président du Conseil de l'ordre, le docteur Chabane Sari Abdelghani, a fait remarquer que l'ordre se veut «défenseur d'une médecine humaine et de qualité» et ses missions d'administration, de contrôle, de juridiction en font un organe de réflexion par excellence «son organisation en Conseil national, bureau national, régional et en commission ainsi que l'expérience capitalisée ces dernières années font du Conseil de l'ordre une force de proposition pour les pouvoirs publics», a notamment indiqué M. Chabane Sari et d'ajouter : «Nous avons vu qu'à travers les missions qui lui sont imparties, la législation fait de l'ordre une institution qui défend les principes de moralité et l'honneur du médecin dans l'exercice quotidien de la médecine et dans l'intérêt bien compris du malade».

Pour sa part, M. Djamel Aïdouni, président du Syndicat national des magistrats, invité à cette journée, a abordé au cours des débats organisés à la fin de cette rencontre, plusieurs aspects liés à la pratique des actes médicaux dans les établissements sanitaires privés et publics, l'erreur médicale, la faute médicale ainsi que l'intervention du médecin légiste (le seul habilité à donner son avis sur les causes du décès). A noter que ce thème a vivement intéressé les présents à cette manifestation, tels que Dr. Oussadit, Dr. Benkalfat, Pr. Abiayad, Dr. Cherif Benmoussa, Dr. Korso, Dr. Hamidou, Dr. Oued ainsi que les avocats Hamli, Charef, Kaouadji et Benhamou.

le quotidien d'oran