S’il faut deux injections vaccinales chez un nourrisson, commencez par la moins douloureuse !
Publié par Rosette le Mai 26 2009 15:23:49
Malgré les vaccins combinés, la vaccination des nourrissons impose souvent deux injections lors d’une même consultation...

Nouvelles étendues
Malgré les vaccins combinés, la vaccination des nourrissons impose souvent deux injections lors d’une même consultation. Pour diminuer la douleur qui s’ensuit, on devrait attacher plus d’importance à l’ordre dans lequel les injections sont faites.

Un essai contrôlé et randomisé, en double aveugle, a comparé les réactions à la douleur de 2 groupes de 60 nourrissons de 2-6 mois, qui recevaient en une séance, dans un ordre différent, un vaccin combiné, le DTPCa-Hib, et un vaccin anti-pneumococcique conjugué, le PCV7 (séquence DTPCa-Hibu94;PCV7 versus séquence PCV7u94;DTPCa-Hib).

Chaque injection IM était faite dans chacune des cuisses à 1-2 minutes d’intervalle avec une technique identique ; l’acte vaccinal était filmé.

Les réactions des nourrissons étaient évaluées après chaque injection IM, par un médecin, sur l’enregistrement vidéo, à l’aide d’une échelle comportementale cotée de 0 à 10 (la Modified Behavioral Pain Scale [MBPS]), et par les parents, à l’aide d’une échelle visuelle analogique également cotée de 0 à 10 (EVA).

Les deux groupes ont été comparés toutes injections confondues, puis par rang d’injection.

Les moyennes générales des scores médicaux et parentaux étaient plus basses dans le groupe où le vaccin combiné, le DTPCa-Hib, était injecté en premier que dans celui ou il était injecté en second (pour le score MBPS : 7,6 ± 1,5 vs 8,2 ± 1,5, p=0,037 ; pour le score EVA, 4,2 ± 2,3 vs 5,6 ± 2,6, p=0,003).

Concernant la première injection, les moyennes des scores médicaux et parentaux du vaccin combiné étaient inférieures à celles du vaccin anti-pneumococcique (pour le score MBPS, 6,3 ± 2,8 vs 8,2 ± 1,4, p<0,001 ; pour le score EVA, 2,5 ± 2,5 vs 5,3 ± 2,8, p<0,001)

Pour la deuxième, il n’y avait de différence significative qu’entre les scores médicaux.

Chez tous les enfants, la deuxième injection provoquait plus de réactions douloureuses que la première, indépendamment de la nature de celle-ci.

Tous les vaccins ne sont pas équivalents en terme de douleur. Certains vaccins entraînent plus de réactions douloureuses que d’autres, notamment à l’injection, probablement en raison de caractéristiques physico-chimiques propres, ce qui devrait être pris en considération dans leur formulation.

Quand deux vaccins sont injectés durant une même consultation chez un nourrisson (primo-vaccination, rappel à 16 mois), l’injection en premier du vaccin réputé le moins douloureux réduit globalement les réactions douloureuses. C’est une procédure simple et efficace, au même titre que les petits moyens antalgiques, distraction et succion non nutritive ou d’eau sucrée pendant l’acte.

Dr Jean-Marc Retbi