Grippe A : l’OMS relève le niveau d’alerte pandémique
Publié par hammar le Juin 05 2009 10:49:15
Le monde « se rapproche » de sa première pandémie grippale du XXIe siècle, a averti mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en expliquant que le virus A(H1N1)...

Nouvelles étendues

Le monde « se rapproche » de sa première pandémie grippale du XXIe siècle, a averti mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en expliquant que le virus A(H1N1) commence à s’installer en dehors du continent américain.

Grippe A : l’OMS relève le niveau d’alerte pandémique

De « premières propagations » du virus A(H1N1) dans la population de pays situés en dehors du continent américain sont observées, a relevé le directeur général adjoint de l’OMS, qui a cité le Royaume-Uni, le Japon, le Chili et l’Australie. « Cependant, nous attendons toujours une activité réellement répandue (du virus) dans la population de ces pays », a ajouté le Dr Keiji Fukuda. « Au niveau mondial, nous pensons que nous sommes en phase cinq (en vigueur depuis le 29 avril, signalant une pandémie « imminente », ndlr), mais nous nous rapprochons de la phase six » d’alerte pandémique maximale, a commenté le Dr Fukuda.

Le virus A(H1N1) de la grippe porcine a contaminé 18.965 personnes dans 64 pays et a fait 117 morts, d’après le dernier bilan communiqué mardi par le Dr Fukuda.

« Il est clair que le virus semble se propager au niveau international. Nous savons qu’un certain nombre de pays sont en phase de transition, avec un passage de cas liés à des voyages (dans des pays affectés) vers un établissement plus marqué (du virus) au sein de la population », a expliqué le numéro 2 de l’OMS.

Sur les conseils d’experts internationaux consultés lundi, l’OMS a décidé de tenir compte du critère de « gravité » de la maladie pour le passage en phase pandémique maximale, a indiqué le Dr Fukuda.

La grippe A(H1N1) est d’une gravité « modérée », a-t-il estimé, en rejetant le terme de « bénin ». « Mesurer la gravité d’une maladie est très délicat », a-t-il souligné.

Dans les plans élaborés par l’OMS, le seul critère géographique de propagation d’un virus à des pays de plusieurs continents justifiait jusqu’ici le passage à une alerte de niveau six.

Treize nouveaux cas de grippe porcine ont été confirmés mardi en Espagne dans trois écoles de la région de Madrid, dont un dans une crèche.

Premier pays européen officiellement contaminé, l’Espagne est, avec un total officiel de 178 cas confirmés lundi par l’OMS, le deuxième pays européen le plus touché derrière le Royaume Uni. Dans ce pays, deux personnes contaminées, sans avoir aucun lien avec d’autres cas connus de la maladie et qui n’ont pas voyagé en Amérique du Nord, ont été admises en soins intensifs dans un hôpital en Ecosse, où elles sont dans « un état critique ». Sur l’ensemble du Royaume-Uni, 362 personnes sont contaminées, a précisé à Londres le ministère britannique de la Santé.

Avec bientôt 500 personnes contaminées, l’Australie est désormais le pays le plus touché de la région Asie-Pacifique, et le 4e au monde derrière les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, ont annoncé mardi les autorités sanitaires du pays.

Le Japon compte de son côté 370 cas recensés par l’OMS.

Chaque jour, de nouveaux patients sont signalés, notamment dans des pays de l’hémisphère sud, confirmant les craintes de l’OMS d’une diffusion rapide du virus mutant à la faveur de l’hiver austral, propice aux épidémies grippales.

Resté jusqu’à présent à peu près aussi meurtrier qu’une grippe saisonnière classique, le virus A(H1N1) pourrait se transformer en véritable fléau pour les populations plus vulnérables des pays pauvres de l’hémisphère sud, a mis en garde l’OMS.

lefigaro