Un test rapide pour détecter le H1N1
Publié par hammar le Novembre 18 2009 10:31:47
Mis au point par la firme bioMérieux, il permet de savoir en trois heures si le patient est atteint de grippe A...

Nouvelles étendues

Mis au point par la firme bioMérieux, il permet de savoir en trois heures si le patient est atteint de grippe A.

La firme bioMérieux a annoncé la semaine dernière avoir développé un nouveau test capable de détecter en moins de trois heures le nouveau variant viral humain H1N1 responsable de la pandémie en cours. Cette nouvelle ne concerne pas pour l'instant directement les citoyens désireux de savoir s'ils sont infectés par la grippe A ou par la grippe saisonnière car actuellement les tests de grippe A sont limités en nombre. La méthode choisie par bioMérieux utilise deux petites «amorces», minuscules morceaux d'ADN qui, comme des «hameçons moléculaires», s'attachent spécifiquement aux seuls gènes du virus spécifiques de la souche H1N1. Une fois «pêchés» par ces amorces, les morceaux de gène sont amplifiés grâce à une enzyme, la polymérase. En effet, pour pouvoir détecter la présence de l'ARN viral, il en faut une quantité suffisante dans le prélèvement. Tout ceci se fait dans un tube fermé, et à température constante.

Autre avantage de la méthode, les amorces contiennent une substance fluorescente : éclairé par une lumière appropriée, le tube émet une quantité de fluorescence proportionnelle à la quantité de virus présent. Le tout prend moins de 3 heures, coûtera moins de 20 euros par test. Et la méthode est aussi efficace pour la grippe aviaire chez les poulets, ou détecter le passage du H1N1 humain aux animaux.

En effet, en période d'épidémie grippale, on ne peut pas tester les centaines de milliers de patients grippés. Des tests rapides existent mais, s'ils savent très bien distinguer un virus A d'un virus B, chez l'homme, ils ne savent pas faire la différence entre un virus de la grippe saisonnière et la grippe H1N1.

Coup de sonde génétique

Pour faire cette différence, il faut analyser les différences génétiques des virus. Les centres de référence analysent ainsi chaque semaine une centaine de prélèvements envoyés par les médecins des groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog) : ce coup de sonde génétique donne des indications très fiables sur la proportion de chacune des souches virales en circulation, dont le virus A (H1N1).

Pour que votre oncle ou votre voisine puissent savoir quel virus grippal les contamine, il faudrait leur faire un prélèvement, dont on va d'abord extraire le seul ARN viral, avant de lancer l'analyse génétique. Ce travail n'était jusqu'ici pas sorti des laboratoires de biologie moléculaire.

Les autorités sanitaires doivent décider si elles autoriseront tout laboratoire d'analyse à faire le test de bioMérieux.

lefigaro