Attention, les huîtres peuvent être très blessantes
Publié par Administrateur le Janvier 01 2010 13:13:26

Le couteau qui ripe, la main qui dérape sur la coquille coupante... Les plaies liées à l'ouverture des huîtres,en cette période de réveillons, peuvent représenter un vrai danger...

Nouvelles étendues



Le couteau qui ripe, la main qui dérape sur la coquille coupante... Les plaies liées à l'ouverture des huîtres,en cette période de réveillons, peuvent représenter un vrai danger. Explications.
Entretien

Philippe Bellemère

Chirurgien à la clinique de la main à Nantes, président de la Fédération européenne des services d'urgence de la main (Fesum).

Ces blessures sont-elles liéesà la période de fêtes ?

La recrudescence d'accidents est notable à la fin décembre. Mais il y en a toute l'année. Il ne se passe pas une semaine sans que nous n'ayons à traiter un accident de ce type. C'est aussi une spécificité locale car nous sommes au carrefour de deux bassins de production, la Vendée et la Bretagne, et il y a ici une consommation importante.

Ces plaies sont-elles spécifiques ?

Effectivement. D'abord il y a les personnes qui se blessent ¯ parfois gravement ¯ avec le couteau, car on met généralement beaucoup d'énergie à ouvrir une huître. Ensuite, il y a les cas où la main dérape sur la coquille, très coupante. Dans les deux cas, on trouve très fréquemment dans la plaie des microdébris d'huîtres, ce qui entraîne des inflammations souvent plus importantes que la plaie elle-même.

Qu'est-ce qu'on risque ?

Dans la main, tous les éléments nobles et importants tels que nerfs, tendons, artères et articulations sont juste sous la peau. Une plaie de 2 millimètres suffit à sectionner un tendon... Et si ces blessures ne sont pas soignées rapidement, cela peut laisser de séquelles.

Comment éviter ces accidents ?

On peut faire ouvrir ses huîtres par un professionnel, mais c'est plus cher. Si on les ouvre soi-même, il faut utiliser un couteau muni d'une garde et protéger la main qui tient l'huître. Il existe plusieurs systèmes ¯ en bois, en mousse ¯, afin de stabiliser le coquillage. Enfin, très efficace, mais plus onéreux : le gant en cotte de maille, utilisé par les professionnels.

En cas de blessures, comment réagir ?

Mettre la main sous le robinet, appliquer du désinfectant et consulter.

Recueilli par Anne-Lise FLEURY.
ouest-france