L’accouchement prématuré, un facteur de risque de diabète de type 2 et de maladie cardiovasculaire pour la mère ?
Publié par La Pharmacienne le Mai 02 2010 12:14:37






Le taux d’accouchement prématuré est en train d’augmenter dans le monde. Ces accouchements sont soit spontanés, soit provoqués du fait de complications obstétricales telles que la pré-éclampsie ou le retard de croissance fœtale. Certains facteurs de risque communs à l’accouchement prématuré spontané, à la pré-éclampsie et au retard de croissance ont été identifiés, notamment des facteurs vasculaires et métaboliques. Ainsi, ces trois complications de la grossesse partagent de nombreux facteurs de risque avec le syndrome métabolique. Il a été démontré que la pré-éclampsie et le retard de croissance sont associés ultérieurement à une mortalité maternelle, à une morbidité cardiovasculaire et à un diabète de type 2 plus fréquents et certaines études suggèrent que l’accouchement prématuré est également associé avec une morbidité ultérieure cardiovasculaire maternelle accrue. Cependant, l’impact de la sévérité et de la récurrence de l’accouchement prématuré sur le risque de pathologies cardiovasculaires et de syndrome métabolique chez les mères n’a pas été étudié.


Au Danemark, une étude rétrospective de cohorte, basée sur le registre national des accouchements pendant la période 1978-2007, a évalué d’une part le risque des événements cardiovasculaires ultérieurs et de diabète de type 2 après un accouchement prématuré d’un singleton au terme d’une première grossesse, d’autre part les effets de l’âge gestationnel et de la récurrence de l’accouchement prématuré sur ces pathologies, et enfin leur impact après l’ajustement pour d’autres complications de la grossesse.


Les femmes souffrant déjà de maladies cardiovasculaires ou de diabètes de type 1 ou 2 et celles qui sont décédées ou qui ont émigré dans les trois mois après l’accouchement ont été exclues de l’analyse. Ainsi, l’étude a porté sur 782 287 femmes (cohorte 1) ayant eu un singleton lors du premier accouchement et 536 419 femmes (cohorte 2) ayant eu un singleton lors du premier et du deuxième accouchement. La survenue d’une hypertension, d’une cardiopathie ischémique, d’accident thromboembolique et de diabète de type 2 a été recherchée.


Les femmes de la cohorte 1 ont été suivies pendant une période moyenne de 14,6 ans, correspondant à 11 600 945 personnes-années, et celles de la cohorte 2 pendant 12,9 ans en moyenne, correspondant à 6 990 836 personnes-années.


Une association significative a été observée entre l’accouchement prématuré et la survenue ultérieure de complications thromboemboliques et de diabète de type 2. Les risques ajustés de diabète de type 2 et d’accidents thromboemboliques après l’accouchement du premier enfant à 32-36 SA étaient multipliés respectivement par 1,89 (1,69-2,10) et par 1,42 (1,24-1,62). Ces risques étaient multipliés par 1,58 (1,34-1,86) et par 1,18 fois (0,96-1,44) respectivement chez les femmes ayant eu un accouchement prématuré pour la première grossesse et un accouchement à terme pour la deuxième. L’augmentation du risque était plus importante chez les femmes ayant eu deux accouchements prématurés : 2,30 fois plus élevé (1,71-3,10) pour le diabète de type 2 et 1,80 fois plus élevé (1,29-2,50) pour la maladie thromboembolique.


Les auteurs n’ont pas pu contrôler l’impact de facteurs importants tels que le tabagisme, l’indice de masse corporelle, l’activité physique et le niveau socioculturel.


Il est probable que la faible association observée entre l’accouchement prématuré et la survenue ultérieure de maladies cardiovasculaires soit à attribuer à l’absence de contrôle des facteurs de confusion.


En conclusion, cette étude confirme que l’accouchement prématuré est un facteur de risque indépendant de diabète de type 2 et que la récurrence des accouchements prématurés augmente ce risque. Il est probable qu’il existe aussi une association avec la survenue ultérieure de pathologies cardiovasculaires et plus particulièrement d’accidents thromboembolique, mais ceci n’a pu être montré ici peut-être du fait de la non prise en compte de certains facteurs de confusion.


Dr Viola Polena, JIM

Lykke Jaet coll. : Preterm delivery and risk of subsequent cardiovascular morbidity and type-II diabetes in the mother. BJOG. 2010; 117 : 274-81.