Mort cérébrale: une famille juive américaine refuse qu'on débranche son enfant
Publié par Administrateur le Novembre 08 2008 13:11:46
Un petit Américain de 12 ans, en état de mort cérébrale après une tumeur au cerveau, est au centre d'une tragique bataille juridique...

Nouvelles étendues
Un petit Américain de 12 ans, en état de mort cérébrale après une tumeur au cerveau, est au centre d'une tragique bataille juridique entre sa famille juive ultra-religieuse, qui le considère encore vivant, et l'hôpital qui veut le débrancher.

L'hôpital des enfants de Washington, le Children National Medical Center, a prononcé mardi le décès de Motl Brody, issu d'une famille juive orthodoxe de New York, et veut cesser tout soutien artificiel à la vie, a indiqué à l'AFP l'avocat de l'hôpital, Kenneth Rosenau.

Mais la famille Brody, au nom de sa pratique religieuse, refuse de considérer l'absence d'activité cérébrale comme une mort et s'oppose à l'arrêt des appareils et traitements le maintenant en vie, a expliqué son avocat, Jeffrey Zuckerman.

"Le problème juridique est le suivant: les parents sont profondément religieux et d'après leur foi, une personne est morte quand son coeur et ses poumons cessent de fonctionner. Si cette personne n'est pas morte, elle doit recevoir un traitement médical", a expliqué Me Zuckerman.

La famille vit selon les prescriptions religieuses juives "halakha" qui "définissent la mort comme une cessation irréversible des fonctions circulatoires et respiratoires", selon les arguments juridiques déposés au tribunal par les parents.

L'hôpital s'est porté lui-même devant la justice pour demander qu'elle lui ordonne de débrancher l'enfant des appareils de ventilation qui maintiennent sa respiration et de cesser de lui administrer les traitements stimulant les battements de son coeur. L'audience aura lieu lundi devant un tribunal local de la capitale.

Le fait qu'un hôpital déclenche un procès pour l'autoriser à débrancher quelqu'un est "sans précédent", selon l'avocat de la famille.

"Nous n'avons pas trouvé d'autre cas (...) aux Etats-Unis. La première chose que les médecins doivent faire est de ne pas faire de mal et là, ils proposent littéralement de débrancher un malade et de cesser le traitement médical", a-t-il ajouté.

L'enfant, troisième d'une fratrie de sept, est tombé malade il y a six mois et a subi une opération pour une tumeur cancéreuse au cerveau mais son état a empiré. Selon un des oncles interrogé par le Washington Post, le petit garçon, très religieux lui-même, se destinait à être rabbin et écrivait des poèmes en hébreu.

Afin de résoudre le dilemme, l'hôpital de Washington a proposé la semaine dernière à la famille de transférer l'enfant dans l'Etat de New York, où un être est considéré décédé lorsque son coeur cesse de battre et non pas lorsque son cerveau cesse de fonctionner.

"Sauf que, ce qu'ils nous ont dit aussi, était que l'enfant une fois dans l'ambulance ne vivrait pas jusqu'à Baltimore, peut-être même pas jusqu'au périphérique. Nous n'avons pas trouvé que c'était envisageable", a déclaré l'avocat de la famille.

Ce dernier entend plaider le fait qu'une loi fédérale interdit toute obstruction à une pratique religieuse: "aux termes de cette loi, ces parents et leur fils sont en droit de pratiquer leur religion, et pratiquer leur religion c'est apporter un traitement médical à un malade", a-t-il expliqué.

Selon lui, le District of Columbia, qui englobe la ville de Washington, ne peut pas s'y opposer, "sauf s'il y a un intérêt vital pour l'administration, et nous ne voyons aucun intérêt vital pour l'administration de débrancher Motl Brody".

Selon le Washington Post, l'hôpital a 32 lits dans le service des soins intensifs dont seulement 12 sont occupés.

Source : AFP