Prévalence de la maladie coronaire asymptomatique en cas d’AVC
Publié par La Pharmacienne le Juillet 07 2010 11:50:42



La maladie coronaire (MC) est une cause importante de mortalité et de morbidité chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Certains patients atteints d’une MC asymptomatique (MCA) pourraient tirer un bénéfice réel de stratégies préventives spécifiquement adaptées à leur cas. Encore faudrait-il avoir plus de précision sur la prévalence de la MCA et c’est là l’objectif d’une étude transversale multicentrique réalisée en France, dans laquelle ont été inclus initialement 300 patients d’âge compris entre 45 et 75 ans. Tous avaient été victimes d’un AVC ischémique récent ou d’un accident ischémique transitoire (AIT) entre janvier 2006 et février 2009. Aucun n’avait de MC connue et il n’existait aucun trouble du rythme cardiaque, notamment fibrillation auriculaire, susceptible d’être à l’origine des accidents ischémiques précédemment évoqués.


Un coroscanner à 64 barrettes a permis de rechercher et d’évaluer les sténoses coronaires serrées ( 50 %) mais asymptomatiques chez 274 participants. La prévalence de ces dernières a été estimée à 18 % (n=50). Les cas de MCA ont été associés aux facteurs de risque traditionnels pris en compte individuellement, ceci indépendamment des autres variables prédictives. Une association significative a été également décelée entre la MCA et le score de risque calculé individuellement à partir de l’équation de Framingham. Ainsi, l’odds ratio (OR) a été estimé à 2,60 pour un risque de MC à 10 ans compris entre 10 et 19 %, et 7,30 pour un risque 20 %.


D’autres associations ont été observées entre MCA et : 1) la présence d’au moins une sténose serrée 50 % des artères cervico-encéphalique (OR, 4,0) ; 2) la consommation excessive d’alcool (OR=3,1) ; 3) un index cheville/bras < 0,90 (OR=2,20). La prévalence d’une MCA a été aussi reliée à l’étendue de l’athérosclérose cervico-encéphalique.


En bref, une MCA (au moins une sténose coronaire 50 %) serait rencontrée chez 20 % environ des malades victimes d’un AVC ou d’un AIT, sans handicap résultant majeur, étant entendu qu’il n’existe aucun trouble du rythme cardiaque emboligène sous-jacent. En outre, la présence d’une sténose artérielle cervico-encéphalique serrée ( 50 %) semble être étroitement associée à l’existence d’une MCA.


JIM