Recommandations pour la vaccination des malades souffrant de rhumatismes inflammatoires
Publié par La Pharmacienne le Mars 01 2011 19:41:00
Les malades souffrant de rhumatismes inflammatoires sont exposés à un risque accru d’infections et, bien sûr, la vaccination peut en prévenir certaines. Cependant, l’efficacité des vaccins peut être réduite chez ces malades et la vaccination peut être à l’origine d’une nouvelle poussée du rhumatisme...
Nouvelles étendues
Les malades souffrant de rhumatismes inflammatoires sont exposés à un risque accru d’infections et, bien sûr, la vaccination peut en prévenir certaines. Cependant, l’efficacité des vaccins peut être réduite chez ces malades et la vaccination peut être à l’origine d’une nouvelle poussée du rhumatisme.


Un groupe d’experts de l’EULAR (European League Against Rheumatism) de différentes spécialités (rhumatologues, infectiologues, néphrologues, immunologistes, pédiatres) de 11 pays européens différents a établi des recommandations pour la vaccination de ces malades, après une revue de la littérature.


1. Un bilan exhaustif des vaccinations déjà réalisées et de leurs effets secondaires éventuels doit être établi dès le diagnostic de rhumatisme inflammatoire (RI).


2. Les vaccinations doivent être faites de préférence en période de rémission du RI.


3. Les vaccins vivants atténués doivent être évités chez ces malades immunodéprimés.


4. La vaccination peut être réalisée chez des malades sous DMARD (Disease-modifying antirheumatic drugs) ou anti TNF alpha même si idéalement, elle devrait être effectuée avant de débuter ce type de traitements.


5 et 6. Le vaccin anti-grippal et le vaccin anti-pneumococcique doivent être proposés.


7. Le vaccin anti-tétanique est indispensable, comme dans la population générale


Chez les malades ayant un risque de contage et ayant été traités par rituximab depuis moins de 24 semaines, il doit être procédé à une administration d’immunoglobulines anti-tétaniques.


8 et 9. Les vaccinations anti-VZV (virus varicelle zona) et anti-HPV (human papillomavirus) doivent être discutées dans certains cas.


10. Chez les sujets aspléniques, les vaccinations anti-pneumococcique, grippale, hemophilus influenzae B et méningoccoque C sont recommandées.


11. Les vaccins anti-hépatite A et B sont recommandés uniquement chez les malades à risque.


12. Chez les patients désirant voyager, les vaccinations usuelles sont recommandées à l’exception des vaccins vivants qui doivent être évités.


13. La vaccination par le BCG n’est pas recommandée. L’incidence de la tuberculose (TB) est augmentée chez les malades souffrant de rhumatismes inflammatoires, en particulier lors de traitements par les anti TNF alpha. La majorité des TB observées dans ce contexte sont dues à des réactivations qui ne peuvent être prévenues par la vaccination. De plus, il n’a pas été démontré que la vaccination par le BCG prévenait la tuberculose chez l’adulte et la vaccination peut induire une BCGite chez les malades immunodéprimés.


JIM