Prothèses dentaires : Les patients dans le flou
Publié par La Pharmacienne le Mars 12 2011 10:56:12
Depuis 2009, les dentistes ont obligation de faire figurer sur leurs devis le prix d'achat des prothèses qu'ils proposent à leurs patients. Mais cette semaine le Sénat a tout simplement supprimé le texte de loi concernant cette obligation...
Nouvelles étendues
Depuis 2009, les dentistes ont obligation de faire figurer sur leurs devis le prix d'achat des prothèses qu'ils proposent à leurs patients. Mais cette semaine le Sénat a tout simplement supprimé le texte de loi concernant cette obligation.


La pression des chirurgiens dentistes aura finalement payé. Alors qu'il y a deux ans, l'article 57 de la loi HPST (hôpital, patient, santé, territoire) était voté, obligeant les dentistes à indiquer sur leurs devis le prix d'achat des prothèses dentaires proposées aux patients, le Sénat a tout simplement supprimé cette disposition, laissant à nouveau les Français perdus dans le brouillard des tarifs des chirurgiens dentistes. Ainsi, l'amendement de Gilbert Barbier demande aujourd'hui aux dentistes seulement d'indiquer le prix total de la pose des prothèses, cachant ainsi au patient la différence de prix parfois faramineuse entre le coût réel de la prothèse, et ce que réclame le dentiste après la pose.


Un manque d'information et de transparence regretté par beaucoup et cela alors qu'il y a un an, la disposition législative demandant à ce que le patient soit tenu au courant de l'origine géographique de sa prothèse a également été annulée.


Les députés ne se sont pas encore exprimés sur le sujet, mais une chose est sûre, les prix des actes chez le dentiste ne devraient pas diminuer. De son côté, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a expliqué : "Si l'on impose aux dentistes de communiquer le prix d'achat des prothèses, alors il faudra bientôt le faire avec les opticiens, et au-delà avec tous les commerçants". Selon les données de l'assurance maladie, les poses de prothèses représentaient en moyenne deux tiers de l'activité d'un dentiste libéral en 2008.


Maxi Sciences