Maladie du rein de l'enfant : le lait de vache impliqué
Publié par MedeSpaceNews le Juin 18 2011 13:51:30
Boire du lait de vache quand on est un jeune enfant n'est peut-être pas sans risque ! En effet, un antigène alimentaire provenant de cet aliment pourrait bien être la cause de la glomérulonéphrite extramembraneuse, maladie rare du rein qui apparaît chez l'enfant âgé de moins de 5 ans. C'est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs de l'Inserm, parue samedi dans le New England Journal of medicine.Maladie rare du rein, la glomérulonéphrite extra-membraneuse (ou GEM) se caractérise par la formation de dépôt d'anticorps dans les glomérules. Ces derniers filtrent le sang et produisent l'urine. Avec le temps, la maladie s'aggrave et, dans certains cas, nécessite le recours à une dialyse pour jouer le rôle de filtre à la place du rein déficient, voire à une greffe.

Hanna Debiec et Pierre Ronco, tous deux chercheurs à l'Inserm, aidés de leurs collaborateurs, ont étudié l'état de santé de 222 personnes dont 50 étaient atteintes de GEM. Ils ont ainsi constaté la présence, dans le sérum de 11 patients (dont 4 enfants âgés de moins de 5 ans), d'albumine bovine non digérée, ainsi que celle d'un des anticorps de cette dernière. Les chercheurs ont montré que les dépôts observés dans les glomérules s'expliquaient par le fait que l'albumine ingérée était chargé positivement , et était donc attirée par la paroi des capillaires glomérulaires qui, elle, est chargée négativement. C'est ensuite que les anticorps viennent réagir sur l'albumine ainsi fixée, et entraînent les lésions qui causent la maladie.

C'est la première fois que des antigènes alimentaires sont mis en cause dans ce type de maladie. Si le mécanisme a bien été observé par les chercheurs, ce n'est pas pour autant qu'il a dévoilé tous ses secrets. En effet, pour l'instant, il reste quelques inconnues : pour quelles raisons l'albumine bovine a été modifiée ? Pourquoi a-t-elle été absorbée sans être digérée ? Si ces premières constatations permettent un nouvel éclairage sur la glomérulonéphrite, elles ouvrent aussi la voie à de nouveaux travaux de recherche.

Source: Information hospitalière