«Un jus de fruit naturel est aussi sucré qu'un soda»
Publié par MedeSpaceNews le Août 28 2011 00:23:59
Le gouvernement va taxer les boissons à sucres ajoutés pour lutter contre l'obésité. Cette mesure vous paraît-elle utile ?

Politiquement, c'est une bonne mesure car les sodas ont mauvaise presse et personne ne va contester cette taxation. Elle est financièrement efficiente car ces boissons représentent un gros marché. Mais elle est médicalement sans intérêt. En effet, il a été démontré qu'il n'y a pas de lien entre la consommation de boissons et l'obésité infantile. Si demain on interdisait purement et simplement les sodas, il n'y aurait pas un enfant obèse en moins. La plupart des jus de fruit sont naturellement aussi sucrés que les sodas, voire plus.
Les calories apportées par les jus de fruits et les sodas sont-elle aussi équivalentes en termes de qualité ?

Il n'y a absolument aucune différence entre les sucres ajoutés dans les boissons industrielles et les sucres présents naturellement dans les jus de fruits. Ce sont exactement les mêmes, le fructose et le saccharose, ce dernier étant tiré de la betterave et de la canne à sucre. Ils sont assimilés de la même façon.

Mais les jus de fruits ne sont-ils pas meilleurs pour l'organisme que les sodas ?

C'est le fameux : «Bois ton jus d'orange, ça te donnera des vitamines». C'est peut-être vrai, mais ça n'a jamais été démontré scientifiquement, probablement parce que le bénéfice apporté par les jus de fruits est très faible. De toute façon, les enfants en France n'ont pas de déficit de vitamines. Cela n'arrive que dans les pays où l'on mange tous les jours la même chose, et notre alimentation est heureusement assez variée.

On peut donc donner à son enfant des sodas sans craindre qu'il ne prenne du poids ?

Tout est question de mesure. La boisson à privilégier reste évidemment l'eau. Et les sodas, tout comme les jus de fruits, s'ils sont consommés en excès - 1 à 2 litres par jour - peuvent être nocifs car ils induisent des carences. Chaque enfant est programmé pour un poids et son appétit est régulé en fonction de celui-ci. A 10 ans, il doit ainsi consommer 2000 calories par jour. S'il en consomme 1000 sous la forme de sodas, il lui restera moitié moins d'appétit pour les aliments nobles dont il a besoin, d'où des carences. Pour autant, il ne faut pas priver l'enfant du plaisir de manger ou boire des choses qu'il aime, comme des sodas, des jus ou des gâteaux. Les adultes s'accordent bien des verres de vin, eux. Dès lors que c'est en quantité raisonnable, on peut le lui accorder quotidiennement.

lefigaro.fr